Manon Ache, d'une fraîcheur désarmante

Si Amélie Poulain avait voulu pousser la chansonnette plutôt que passer son temps à plonger sa main dans un sac de grains ou à faire des ricochets sur le canal Saint-Martin, elle se serait sans doute appelée Manon Ache. Le piano de Yann Tiersen se serait à coup sur malicieusement entrelacé aux parcelles de son univers. Un joli minois, des mélodies fraîches comme un jus d'orange pressé, des paroles légères racontant des scènes de vie quotidienne... et en plus, c'est belge. Schaerbeekois même, plus ManonAche_coul.jpgprécisément. Ca s'écoute délicieusement comme on déguste une friandise. Seule au piano, elle avait assuré la première partie de Rose au Bota en novembre dernier, dans un style qui n'est pas sans évoquer ce que serait une version moderne de Barbara. Et on ne peut que succomber. La voilà qui sort son premier EP, "La douleur embellit l'écrevisse". Un six titres où on retrouve du beau monde. Notamment Matthew Irons (Puggy) à la guitare sur "D'amour et de misère", mais aussi John Janssens, Gil Delogne, Nicholas Yates, Céline Chappuis et Jordan Greenwood.

Les occasions de la voir en live seront nombreuses, n'hésitez pas...

- Le 4 avril au Rayon Vert, à Jette.

- Les 26 et 27 avril au Wallonie Bienvenue 2014 - Avant-première du Festival Les Sentiers de Sart-Risbart.

- Du 7 au 17 mai aux 20èmes Rencontres d'Astaffort, en France.

- Le 23 mai en première partie de Samir Barris à la Ferme du Biéreau, à Louvain-La-Neuve.

- Le 23 août au festival Les Sentiers de Sart-Risbart, à Incourt/Chaumont-Gistoux.

 

> Christophe Van Impe

Les commentaires sont fermés.