• #1 de nos albums de 2014: Royal Blood avec Royal Blood

    meta-image-2.jpg

     

    Se voir comparé à Led Zeppelin, Queens of The Stone Age ou Rage Against The Machine et malgré tout proposer un son propre à soi: voilà la prouesse réussie par Ben Thatcher (batterie) et Mike Kerr (basse/chant). Un peu sale aussi, tant ce dernier est parvenu à triturer le son de son instrument pour donner l'impression d'un mur de guitares.

    Mais non, les deux potes originaires de Brighton sont bien les seuls à nous faire bouger de la tête et des pieds sur des brulôts instantanés. De la bombe même disent certains. Capable en tout cas de rivaliser avec les feux d'artifice de la Saint-Sylvestre...

    Et comme ce premier album est sorti au mois de septembre, il n'y a pas de raison que 2015 échappe à la tendance. Bonne année à toutes et à tous! >Ph.S.



  • #2 de nos albums de 2014: The War on Drugs avec Lost in the Dream

    the war on drugs,lost in the dreamEtre considéré comme une "découverte" alors que votre premier album date de 2005: à l'instar d'un Future Islands par exemple, The War on Drugs a touché le (très) grand public sur le tard. Lancé par les imparables "Red Eyes" et "Under the Pressure", qui squattent également les classements de fin d'année, leur troisième effort studio a rapidement conquis le coeur des amoureux d'ambiances atmosphériques et de mélodies scintillantes et fragiles à la fois. Un beau disque tout simplement qu'Adam Granduciel et les siens ont brillamment défendu sur les scènes du monde entier. Tiens, le "live", encore une catégorie où leur nom se retrouvera au sommet au moment du décompte de 2014... >Ph.S.




  • #3 de nos albums de 2014 : Angel Olsen avec Burn Your Fire For No Witness

    angel-olsen-500-tt-width-360-height-342-crop-1-bgcolor-000000.jpgRarement une artiste aura porté aussi bien son nom. Angel Olsen a été le véritable ange de cette année musicale. Il n'a pas fallu plus d'un morceau pour que sa voix nous fasse chavirer avec son premier album, Burn Your Fire For No Witness. Tantôt voix d'ange, tantôt rockeuse à la PJ Harvey, cette jeune Américaine a hanté nos nuits. C'est peu dire qu'on attend avec impatience la suite...

  • #4 de nos albums de 2014: Mac Demarco avec Salad Days

    CT193-MAC-Cover_14003.jpgNe cherchez plus l'artiste le plus cool de 2014. Il est canadien, a sorti un album qui parlent de salades et fait appeler Mac Demarco. 

    Le kid d'Edmonton nous a proposé un disque d'apparence presque enfantine, avec du ukulélé en veux-tu en voilà. Un disque qui, surtout, écoute après écoute se révèle plutôt solaire, et ce, malgré des ambiances parfois cotonneuses.

    A découvrir de tout urgence si ce n'est déjà fait ! 

  • #5 de nos albums de 2014: Damon Albarn avec Everyday Robot

    Damon-albarn-everyday-robots.jpgLe premier véritable album solo du leader de Blur et Gorillaz a été un des événements de 2014. Et le succès (qu'il soit critique ou commercial) fut au rendez-vous.

    L'Anglais a réussi à résumer à merveille 25 ans de carrière en douze petites chansons. Entre morceaux pop parfaits, électro cool, acoustique mélancolique, ..., Damon nous a livré la totale sur une oeuvre dominée par la douceur. Déjà un classique ! 

  • Romano Nervoso, le rock all'arrabiata

    2014 aura décidément  été une année riche en bonnes surprises pour le rock belge. Parmi les grosses cylindrées, il y a eu les tournées à rallonges de Girls in Hawaii et de MLCD. Pour les louper, il fallait vraiment être sur une autre planète. On a aussi eu droit à la claque de The Belgians, le projet noir-jaune-rouge d'Expérimental Tropic Blues Band, et au retour en grâce de Von Durden. Quelques jolies découvertes aussi avec Mountain Bike et Moaning Cities. Et puis cet ovni, que nous connaissions déjà, mais qui n'en finit pas de nous foutre la patate. On parle bien évidemment de Romano Nervoso.

    Reprendre Christophe était visiblement dans l'air du temps. Christine Romano-Nervoso-Press-PicturesHD_pano.jpgand the Queens, la révélation de l'année, avait déjà fait très fort en invitant Kanye West sur "Les Paradis Perdus". Giacomo et sa bande ont également puisé dans le répertoire du dandy un peu vieilli et ont offert une version déglinguée et jouissive d'"Aline", rebaptisée "Maria" pour l'occasion. Un morceau qu'il a interprété de manière assez mémorable sur le plateau du "Dan Late Show" de la RTBF. Un très grand moment de télévision...

    Mais ce n'est pas la seule perle de ce "Born to Boogie". Le Louviérois y fait honneur à ses racines transalpines. En écoutant "Vienni dallo zio" ou "Psychotico Blues", on a presque envie d'enfourcher une vespa pour aller faire la bringue à San Leone, la station balnéaire à deux pas de son village sicilien natal. Et puis surtout, cet album est une bombe incendiaire pour la scène. On a pu s'en rendre compte lors de le release party dans une Rotonde surpeuplée. Vivement la suite des festivités...

    > Christophe Van Impe

  • #6 de nos albums de 2014: Lana Del Rey avec Ultraviolence

    image.jpgLe mystère autour de sa personne affole moins qu'à ses débuts, mais la voix et l'ambiance générale du dernier album de Lana Del Rey pénètrent toujours autant nos sens. La nonchalance apparente est plombée par une grosse couche de doutes sur l'amour et la vie en général. Ce quatrième album achève de prouver que la belle New-Yorkaise vaut bien mieux que ce statut de "buzz" commercial qu'on lui avait collé sur la peau (surtout sur les lèvres...) et qui lui a par la suite causé bien de nouveaux tourments. >Ph.S.

     

     

     

  • #7 de nos albums de 2014: Avi Buffalo avec At Best Cuckold

    avi buffalo,at best cuckoldAu printemps 2010, le single "What's in it for" apparaissait dans nos transistors (si si...) pour égayer nos journées. Quatre ans après leur premier album éponyme, les Californiens d'Avi Buffalo confirment tout le bien qu'on pensait de leur pop-folk ensoleillée. Le chanteur-compositeur-guitariste Avi Zahner-Isenberg et les siens ont réussi à enrichir leur musique sans perdre la fraîcheur et la beauté de leurs compositions. Bref, le résultat est définitivement à la hauteur de l'attente. >Ph.S.

     

     



  • #8 de nos albums de 2014: Beck avec Morning Phase

    image.jpgBeck fait partie de ces touche-à-tout de talent dont on écoute avec intérêt les nouvelles réalisations. L'Américain a de nouveau frappé dans le mille avec ce "Morning Phase" doux et mélancolique. Enregistré avec la même équipe présente sur le brillant "Sea Change" de 2002, il en est la suite logique. Un douzième (déjà...) album pour un des plus beaux et prolifiques "losers" de sa génération. >Ph.S. 

  • #9 de nos albums de 2014: Sohn avec Tremors

    sohn, tremorsChristopher Taylor est un producteur anglais basé à Vienne en Autriche qui exerce ses talents sous le nom de Sohn.

    Signé sur le prestigieux label 4AD, il a sorti en 2014 son premier album, Tremors. Oscillant entre électro et soul, ce dernier n'est pas forcément très éloigné de ce qu'on peut entendre chez James Blake, Jamie Woon ou Jamie XX. Les perles envoutantes s'y enchaînent, tout en subtilité. Et elles se révèlent encore plus lors de ses bouillants lives. A bon entendeur...