• Godspeed You! Black Emperor de retour sur son trône

    Sans-titre-1.jpgLes Nuits du Bota, c'est parti. Enfin presque car la soirée d'ouverture, ce ne sera que pour le 9 mai avec notamment le très attendu Benjamin Clementine, déjà à l'affiche l'an dernier. Pourtant, à l'instar de celui de Flying Lotus il y a quelques jours (visuellement bluffant), le concert de Godspeed You! Black Emperor était référencé comme faisant déjà partie des Nuits. Bref, pas encore d'apéro sur les marches, mais un événement de taille toute de même. Le dernier passage des Canadiens, c'était déjà au Cirque Royal en 2012. Deux ans auparavant, on avait pourtant craint le pire après l'annonce de la séparation officielle du groupe. Mais, rassurez-vous GY!BE, maître du post-rock apocalyptique, se porte très bien.

    godspeed.5.jpgComplet depuis de longues semaines, ce concert aura en effet tenu toutes ses promesses. Vers 21h15, c'est dans une ambiance assez étonnante que les huit membres du groupes montent sur scène. Pendant que le violon de Sophie Trudeau sert d'introduction à "Hope Drone", les autres s'installent successivement, parfois même en étant assis dos au public. Sur l'écran géant, des images jaunies défilent, donnant à l'ensemble une impression de générique d'un film de David Fincher. Episodiquement, l'inscription "Hope" s'affiche, pour rappeler que tout n'est pas que désenchantement chez GY!BE.

    Après un morceau inédit, l'angoisse s'accentue encore avec Mladic. Aux images de prisons se succèdent celles peu flatteuses du "Boucher des Balkans", responsable du siège de Sarajevo et du massacre de Sebreniça. L'ambiance n'est pas à la franche rigolade. Musicalement, la partie symphonique se mêle maintenant à d'impressionnantes montées en puissance. La deuxième partie du concert est, elle, consacrée à "Asunder, Sweet And Other Distress", le dernier album en date. Le public est scotché devant tant de puissance. Les applaudissements sont rares, vu que les morceaux font entre dix et vingt minutes. Avant même d'avoir débutées, les Nuits viennent déjà d'avoir livré un concert-référence...

    > Christophe Van Impe

  • Un EP (et une terrible chanson) pour The Strypes

    hqdefault.jpgLe groupe rock irlandais The Strypes, qu'on avait découvert en 2013 avec Snapshot, leur excellent premier LP, sont de retour. Pas avec un nouvel album (celui-ci est prévu plus tard dans l'année) mais bien un EP inédit, baptisé "Flat Out". Ce dernier est apparemment d'ores et déjà disponible sur les plateformes de téléchargement.

    Au menu, deux inédits, "Scumbag City" et "Eighty-four", mais aussi une reprise du classique des MC5, "Kick Out The Jams". L'excellent morceau "Scumbag City" est, lui, également en écoute sur youtube ... et ci dessous. 

  • Le deuxième album de Lou Doillon, c'est pour le 9 octobre (+ un concert à l'AB!)

    475de08ee6b69034e89a2896de5541ba.jpgComme beaucoup, nous avions succombé en 2012 à Places, le premier album de Lou Doillon produit par un certain Etienne Daho. Trois ans plus tard, la fille Jacques Doillon et Jane Birkin va publier son successeur. Si aucun nom n'a, pour le moment, été donné, on sait, par contre, qu'il paraîtra le 9 octobre. Un disque qu'elle a cette fois enregistré avec Taylor Kirk, l'homme qui se cache derrière l'excellent projet canadien Timber Timbre.  "Lou et Taylor se sont enfermés au studio Hotel2Tango à Montréal l’hiver dernier afin de coréaliser les onze nouveaux titres qui composeront ce nouvel album" peut-on lire dans un communiqué.

    Dans la foulée, la charmante Française sera en concert chez nous. Rendez-vous le 14 décembre à l'Ancienne Belgique. >J.C.

  • Benjamin Biolay va reprendre ... Charles Trénet

    benjamin-biolay-video-5385aa4ae07a3.jpgBenjamin Biolay s'apprête à sortir un nouvel album ce printemps. Un opus qui rendra hommage à ... Charles Trénet, dont la voix l'aurait bercé tout au long de son enfance. Un mariage qui peut intriguer, même si on connaît le talent des deux bonhommes.

    Près de trois ans après la sortie de son dernier album intitulé Vengeance, l'artiste français sortira cette compilation le 15 juin prochain.>J.C.

  • Everything Everything signe son retour

    EverythingEverythingDEd131010.jpgParmi les groupes anglais les plus intéressants à suivre musicalement parlant ces dernières années, on retrouve Everything Everything. On avait beaucoup aimé leurs deux premiers albums, Man Alive (qui avait été nommé pour le prestigieux Mercury Prize) en 2010 et Arc en 2013. 

    On ne résiste donc pas à l'envie de vous faire découvrir le morceau "Regret", qui a été proposé pour la première fois à l'écoute ce mercredi soir sur les ondes de la BBC. Une chanson qui annonce Get To Heaven, un troisième disque à paraître le 15 juin prochain.>J.C.

  • Encore un petit Tame Impala

    04192b63.jpgSi la date de sortie de Currents, leur troisième album, n'a pas encore été révélée, les membres de notre groupe australien préféré, Tame Impala, continuent à balancer des extraits de celui-ci sur le net. Cette nuit, le combo psyché a ainsi publié sur youtube le morceau (ou au moins une partie de celui-ci) "Disciples". 

    Une tournée est aussi prévue aux USA, en Australie et en Europe. Ils passeront ainsi par la plaine de Kiewit au Pukkelpop fin août et devraient normalement revenir chez nous en salle un peu plus tard...>J.C.

  • Imagine Dragons à Luxembourg en janvier, The Wombats en novembre

    11081099_10153382967565348_8700214998502176134_n.pngLes organisateurs de l'Atelier ont annoncé ce mercredi les venues de Imagine Dragons et The Wombats. 

    Les premiers viendront dans la (beaucoup plus grande) salle de la Rockhal (à Esch-sur-Alzette) tandis que les seconds enflammeront la scène de la salle de l'Atelier, dans Luxembourg-ville. >J.C.

  • Mélanie De Biasio: " J’écoute toujours Rage Against The Machine de temps en temps!"

    Melanie-De-Biasio-1-580x380.jpgDepuis la sortie de son premier album en 2007, A Stomach is Burning, et surtout de son successeur, No Deal, plus rien ne semble arrêter Melanie De Biasio. Reçue dans les plus grands shows musicaux anglais, invitée sur la scène de Rock Werchter (ce qui est excessivement rare pour une Francophone), adoubée par Gilles Peterson le pape de la musique jazz actuelle (avec une pointe d'électro), remixée par Eels, ... la chanteuse originaire de Charleroi a conquis, si pas le monde, en tout cas l'Europe. Au point de remporter en janvier dernier un European Border Breakers Awards, une récompense décernée internationalement aux artistes ou groupes émergents qui ont trouvé un public en dehors de leur pays. Au palmarès, à côté de son nom, on retrouvait notamment ceux de Hozier, Milky Chance, Tove Lo, Mø, ... Excusez du peu! 

    En attendant la suite, Mélanie De Biasio sera à Arlon ce dimanche 3 mai. Elle jouera dans l’église du Sacré-Cœur dans le cadre du festival des Aralunaires. Elle lève un coin du voile sur ce concert exceptionnel.

    Vous allez jouer dans une église à Arlon. C’est quelque chose que vous avez déjà fait?

    Mélanie De Biasio: "Une fois seulement, à Bruxelles. J’aime jouer dans des lieux singuliers. Cela m’intéresse. Je suis très poreuse à l’endroit dans lequel je joue. L’endroit, généralement, inspire le set. Donc ce concert, à Arlon, m’inspire beaucoup! L’endroit devient un ingrédient musical, en quelque sorte."

    À quoi peut-on s’attendre le 3 mai?

    "Ce sera un concert piano-voix. C’est la formation idéale pour ce genre d’endroit. Il ne faut pas que la multiplication des instruments devienne un problème à gérer, surtout dans un endroit aussi particulier qu’une église, qui résonne très fort, etc. Donc ici, pas de contrebasse, pas de batterie. Juste le piano et moi."

    Vous réussissez, depuis quelques années, une sorte d’exploit: celui de rendre le jazz très «grand public». C’est quelque chose de volontaire?

    "Mes racines, c’est le blues. Et le jazz vient lui-même du blues. Un des plus beaux compliments que l’on puisse me faire, c’est de dire que je parviens à faire en sorte que l’on se détache des a priori que l’on rattache souvent au jazz et au blues. Je n’aime pas que l’on mette des cadres, des barrières entre les genres. Si je peux contribuer à nettoyer les croyances solidement ancrées que l’on a sur ces deux genres musicaux, alors je suis heureuse…"

    Tous les médias vous encensent. Vous avez un succès incroyable. Comment vivez-vous cette ascension fulgurante?

    "Moi, mon rôle, c’est de nourrir les petites choses. Après, le contrôle que l’on a sur ce que ces petites choses deviennent, cela m’échappe totalement. Ce n’est pas toujours simple à gérer. Mais personne n’a jamais dit que ce serait simple."

    mélanie de biaisio, Aralunaires, ArlonTout de même, quand on vous compare à Billie Holliday ou à Nina Simone: cela doit être agréable mais ça peut aussi vous mettre la pression…

    "Je comprends que l’on essaie de mettre des étiquettes sur les chanteurs, les groupes, etc. On doit pouvoir situer les choses, on a tous besoin de références. Même si je n’apprécie pas spécialement, il faut faire avec: les étiquettes, les comparaisons, cela permet aux gens de s’intéresser à mon travail. À la limite, je dirais même que l’on n’a pas besoin des autres pour se mettre dans des cases. Pourtant, moi, ce que j’apprécie, c’est de sortir des cases… Encore une fois: pas de barrières! Moi, je prône le dépassement de soi. Nous sommes tous amenés à nous dépasser. À sortir des sentiers battus."

    Justement: votre dernier album a été remixé par des grands noms du rock ou de l’électro, on vous retrouve sur l’affiche des Aralunaires aux côtés de groupes de rock… Vous aimez surprendre en faisant des ponts entre des univers différents?

    "Toute forme d’expression m’intéresse. Pour moi, tout est possible. J’aime avoir la liberté de pouvoir prendre ces chemins-là. Quant à l’album de remix, c’est un projet que l’on m’a proposé, et j’avais aimé l’idée que mes compositions prennent d’autres directions."

    J’ai lu que vous écoutiez Rage Against The Machine étant jeune… Surprenant!

    "(Elle rit) Mais oui! D’ailleurs j’écoute toujours de temps en temps! C’est bien pour se défouler!"

    J’ai lu également que vous avez refusé de faire partie de The Voice? Jurée, cela ne vous intéressait pas?

    "Oui, j’ai été approchée par The Voice, c’est vrai. Mais ce n’était pas vraiment en tant que jurée qu’on me sollicitait. On m’a approché pour faire partie du casting, ou quelque chose comme ça… Cela ne m’intéressait pas du tout, j’ai dit «non merci»."

    Pour conclure, un mot sur vos projets?

    "Je travaille déjà sur mes prochaines créations, sur des nouveaux morceaux. Le studio et la scène me passionnent tous les deux. Le studio parce que cela permet de fixer la matière, le live parce que c’est basé sur le partage et la communion avec les gens."

     

    >Interview par Romain Goffinet

  • Festival de Dour: on ajoute 2manydjs, SBTRKT et Jungle

    CDvqFuuUUAAbZtf.png-large.pngCette année, en raison de Mons 2015, le Dour Festival gagne quelques heures et se tiendra sur cinq jours. Ca, on le savait déjà. Ce qu'on a appris ce mercredi, c'est l'affiche de ce fameux cinquième jour.

    Le mercredi 15 juillet, à partir de 18h, on aura droit sur le "site de la machine à feu" aux toujours fameux frères Dewaele, alias les 2manydjs. Cela va donc danser. Surtout que SBTRKT, Jungle et La Smala seront également de la partie!>J.C.

  • Deftones sera de retour le 25 septembre

    the-deftones.jpgLes rockeurs de Deftones ont révélé que leur prochain album paraîtra le 25 septembre prochain. Il s'agira du premier disque du groupe depuis la mort de son bassiste, Chi Cheng, en 2013 puisque leur dernier opus, Koi No Yokan, date de 2012. Aucune nom n'a pour le moment été révélé. 

    1535493_10153314153482491_1313674309632232117_n.jpgLe groupe partira également en tournée à la rentrée. A l'heure actuelle, seules quatre dates européennes ont été annoncées. Aucune en Belgique. Mais ils ne seront pas trop loin de chez nous quand même, puisque des arrêts à Paris (15 novembre) et Cologne (19 novembre) sont prévus. >J.C.