BSF (J8): une soirée royale avec les Girls et Daho

C'est le jour de plus grande affluence sur la Place des Palais. Normal, il fait bon et l'affiche est plus grand public que jamais. A commencer par Alice on the Roof. Ne nous dites pas que vous ne l'avez pas encore vue en concert cet été, on ne vous croira pas. A cette heure-là, les artistes jouent d'habitude sur une place aux trois quarts vide. Mais pas elle. Comme aux Francos, comme à Ronquières et comme partout ailleurs, elle fait le plein. Et on avoue qu'on ne comprend qu'à moitié. Du talent, elle en a. Des bons morceaux aussi. Daho1.jpgMais de là à la faire passer pour la London Grammar belge et de la faire sauter les étapes à une vitesse hallucinante, il y a un pas. Le lendemain, elle passait au Pukkelpop. Et une AB et un Cirque Royal sont au programme à l'automne. On espère qu'elle ne se brûlera pas les ailes, car elle manque clairement encore de planches... Car par exemple, jouer deux fois son tube sur le même concert, elle ne pourra pas le faire éternellement.

Pour Girls in Hawaii, la Place des Palais ce n'était pas une première. Ils s'y étaient déjà produits au tout début de leur carrière, en ouverture de Zita Swoon. Le Roi et la Reine non plus d'ailleurs, vu qu'ils avaient assisté à leur dernier concert à l'AB en compagnie d'Intergalactic Lovers. Sauf que cette fois, nos souverains n'étaient pas là. Personne au balcon du Palais. Pavillon belge baissé, ils Daho2.jpgsont en vacances. Mais c'était tout de même une date particulière pour les Girls, car la dernière à Bruxelles d'une tournée kilométrique qui dure depuis près de deux ans. Maintenant, il est temps de se mettre à l'écriture du prochain album. Et le concert? Bin parfait, comme d'hab' avec eux. Mais ce n'est plus une surprise.

Place ensuite à LA tête d'affiche du festival. Comme tout star, Etienne Daho a ses caprices. Les photographes sont triés sur le volet (ouf, on a eu l'accès) et les clichés doivent ensuite être soumis à son approbation. Daho, nous l'avions loupé au Cirque Daho3.jpgRoyal. Et on ne peut s'empêcher de penser qu'il serait préférable de le voir en salle. Il n'empêche que, même si la voix n'est pas toujours super bien assurée, c'est une véritable machine à tubes. "Le grand sommeil", "Week-end à Rome", "Duel au soleil", "Tombé pour la France", "Le premier jour (du reste de ta vie)", "Epaule Tatoo", "Bleu comme toi",... tous les tubes y sont passés. Et les nombreux quinquagénaires présents sont tous rentrés chez eux avec un sourire Pepsodent. Mission remplie. Daho a convaincu, et ce BSF ne cesse de gagner en consistance au fil des jours. Ce qui est dommage, c'est que ça touche déjà à sa fin.

> Christophe Van Impe

> Photos de Denoual Coatleven

Les commentaires sont fermés.