Mauvais, ils en ont fumé de la bonne

Messieurs du showbiz spécialistes des cérémonies en tous genres, créez sur le champ un prix récompensant la pochette et le titre d'un album, et décernez le les yeux fermés à Mauvais! A qui? Ne vous fiez pas à leur bio, car vous risquez de vous y égarer. Les Liégeois s'y présentent comme étant une mauvaise version de ce que la Mauvais.jpgchanson française peut nous offrir de meilleur. Cela ne vous donne pas envie d'écouter? Vous avez tort! Pourtant, si vous êtes fan du grand Gégé, vous risquez également d'être quelque peu refroidis. Sur la pochette de "Pour toi je peux devenir Gérard Depardieu", le plus belgo-russe des acteurs français pose en robe qu'on croirait tout droit sortie de "La petite maison dans la prairie". Bref, les gars de Mauvais, ils ont dû en fumer de la bonne. Comme quand l'idée leur a traversé l'esprit de vouloir reprendre, en français, l'infâme "Words" de F.R. David. Et le pire, c'est que ça donne bien.

Mauvais est né de la fusion entre Calogero Marotta (ex-Showstar notamment) et Christophe Enclin (ex-Hank Harry). La légende veut que ce projet soit sorti de l'oeuf à l'issue d'une... soirée de playbacks. Patrick Schouters est ensuite venu avec ses baguettes se greffer au duo, tandis que Marc Van Den Broeck joue de la gratte sur scène. La seule vérité dans leur bio, ce sont les nombreuses références assumées. Comme sur "Johnny", qui parle de qui vous vous doutez. Il n'y a rien à jeter dans cet album. Il brasse à merveille le panorama de la chanson française, de Serge Gainsbourg à Alain Bashung en passant par bien d'autres. On vous en donne un avant-goût avec "Trop vite et sans pitié" qui rappelle l'univers de Florent Marchet et d'Arnaud Fleurent-Didier, mais en pas trop mauvais...

> Christophe Van Impe


 

Commentaires

  • MAUVAIS
    C est très bon

Les commentaires sont fermés.