Bertier, participez à l'envol de l'oiseau lyre

BertierJF1.jpg

Vendredi soir, alors que tous les fans de rock s'étaient donnés rendez-vous à l'Ancienne Belgique pour le très attendu retour d'At The Drive In, nous avons pris la direction du cadre plus feutré du centre culturel Jacques Franck. Car un concert de Bertier, c'est rarissime et ça ne se rate pas. La première fois, c'était à l'Atelier 210 dans le cadre du festival Francofaune, en ouverture de Dalton Telegramme. Mais ce vendredi, c'était bien Bertier le roi de la soirée. Si le collectif se fait aussi rare sur scène, c'est parce qu'il n'entend pas jouer sans la présence de Yan Péchin. Et l'ancien guitariste BertierJF3.jpgd'Alain Bashung a une nouvelle fois illuminé la soirée. Arrivé à Bruxelles mardi soir, il s'est investi corps et âme dans la projet pendant deux jours de résidence. Et il regagnait Paris dès samedi pour y livrer un autre concert à la Maroquinerie!

Par rapport au concert du 210, Bertier a encore gagné en professionnalisme. On croirait voir une machine huilée par les tournées à répétition, alors qu'on en est très loin. On atteint des sommets en termes de qualité musicale. Les musiciens sont prodigieux, les textes sont ciselés, Lara Herbinia est parfaite aux choeurs et à l'image et Pierre Dungen a une présence BertierJF2.jpgscénique hors du commun. Et surtout, il y a un degré d'exigence très élevé. Rien n'est laissé au hasard. Le moindre couac, même s'il reste invisible au commun des mortels, est ressenti comme un échec retentissant.

Qui plus est, ils ne se sont pas contentés d'interpréter magistralement leur album "Dandy". En fin de set, on a en effet eu droit à "L'oiseau lyre", premier extrait du disque à suivre. Un album qui sera enregistré dans le magnifique cadre du château d'Ostin. Les compos sont déjà prêtes, mais le collectif a besoin de votre coup de main pour lancer la machine. C'est pourquoi une opération de crowdfunding a été lancée. Foncez, en plus il y a de belles contreparties...

http://www.kisskissbankbank.com/nouvel-album-de-bertier


Les commentaires sont fermés.