Au Cirque Royal, Mustii est entré dans une autre galaxie

Vendredi après-midi, à quelques heures du show, il éclate en sanglots. C'est toute la pression qui s'extériorise en une fois. Dans sa double carrière d'acteur et d'artiste musical, Mustii n'a jamais voulu faire de choix. Du coup, depuis la release party du 11 février à la Rotonde, tout s'est enchaîné à une vitesse vertigineuse. Entre le Thom1.jpgtournage de "L'Echange des Princesses" avec Lambert Wilson, une interminable tournée estivale et la préparation de son show au Cirque Royal, il n'a plus su ou donner de la tête. Cela méritait donc bien quelques larmes de décompression.

Cette date du Cirque, elle fait d'ores et déjà figure de pierre angulaire dans sa carrière. Comme une transition réussie entre la période de découverte et de l'EP, et la confirmation avec l'album, attendu pour début 2017. Avec son expérience de comédien, Mustii accorde évidemment une place toute particulière à la mise en scène. Celle-ci s'inspire d'Oscar and the Wolf ou de Florence and the Machines, mais en gardant une touche personnelle et sans jamais venir bouffer sa musique. Et, quand il monte sur scène, voile noire sur le visage devant un panneau lumineux, on pense inévitablement à l'univers cinématographique de David Lynch, son autre grande source d'inspiration. Pendant près d'1h30, il alterne les costumes, et fait découvrir avec brio les nouveaux morceaux. Kid Noize, producteur de son EP, est incognito dans la salle, comme d'autres personnalités de la scène musicale. Comme précédemment, il reprend "Heroes" de David Bowie, en milieu de set. Initialement, il aurait également dû interpréter "Love is the Drug" de Roxy Music, mais ce sera pour une autre fois. Et, après "Where Do I Belong", il s'en va sous une nuées de serpentins dorés. Et peut maintenant verser des larmes de satisfaction car il l'a réussi, son défi.

Il va maintenant pouvoir enfin un peu souffler. Car, dans quelques semaines, il réendossera son costume d'acteur, pour un premier rôle aux côtés de Mathilde Seigner dans un film sur l'affaire Patrick Dils. Avant la sortie de l'album, sans doute quelques nominations bien méritées aux D6bels Awards et le début d'un nouveau cycle...

La setlist: 1. "Intro/21st Century Boy", 2. "I Would Love To Save The World", 3. "Did You Try", 4. "The Cave", 5. "The Darkest Night", 6. "The Bride", 7. "Witness", 8. "Heroes", 9. "People Are Running The Streets", 10. "The Golden Age", 11. "Aching", 12. "Road Trip In The Dark", 13. "Safety Zone", 14. "Your Own Cathedral", 15. "Feed Me" et 16. "Where Do I Belong".

> Christophe Van Impe

Les commentaires sont fermés.