ancienne belgique

  • Intergalactic Lovers, pour bien commencer le week-end

    18767685_10155247763807088_308816426710811027_n.jpgBelle surprise au réveil (tardif...) avec des nouvelles toutes fraîches d'un des groupes belges les plus attachants de ces dernières années. "Between The Lines" est accompagné d'une video et de l'annonce d'un prochain album ("Exhale") à la rentrée.

    Après une ouverture fort "interpolienne", la voix de Lara Chedraoui dépose un sourire sur notre visage. Le clip est quant à lui un hommage à René Magritte: les clins d'oeil se multiplient avec délicatesse tout au long des images filmées à Lessines, la ville natale de l'artiste.

    La tournée à l'occasion de ce troisième album est pour le moment essentiellement prévue aux Pays-Bas et en Allemagne, mais il y a quelques dates (voir ci-dessous) belges et luxembourgeoise.

    Nouvel album: Exhale (Unday Records) - 15/09/17

    En concert: Pukkelpop (17/08), La Rotonde à Luxembourg (31/10), l'Alter Schlachthof d'Eupen (01/11) et l'Ancienne Belgique (02/11).

  • Amongster sort son premier album

    amongster,trust yourself to the waterVainqueur du concours de jeunes talents "De Nieuwe Lichting" organisé par Studio Brussel en 2014, Amongster sort aujourd'hui son premier album.

    Derrière ce nom se cache Thomas Oosterlynck, le maître à penser du quatuor. Celui qui cite notamment "In Rainbows" de Radiohead dans ses références a pris le temps pour peaufiner cet album: nous en parlions déjà ici en août 2014. Leur nouveau single "Butcher's Boy", que l'on peut entendre ci-dessous lors d'une session, commence à squatter les ondes côté néerlandophone.

    Pour voir le Gantois et son groupe en live, c'est à l'Ancienne Belgique qu'il faudra se rendre, le 13 octobre prochain. >Ph.S.

  • At The Drive-In l'emporte sans forcer

    Lâché par son guitariste Jim Ward juste avant le début de sa tournée le mois dernier, At the Drive-In passait par l'Ancienne Belgique vendredi soir. Un concert nostalgique centré sur "Relationship of Command", leur 3e album, qui a marqué le début des années 2000 et qui a gardé toute son aura.

    at the drive-in,le butcherettes,ancienne belgiqueOn pénètre juste dans la salle quand Le Butcherettes débute son set. Le groupe formé à Guadalajara (Mexico 86, souvenirs également...) est entièrement dédié à la chanteuse et centre d'attraction Terri Gender Bender. Une sorte de PJ Harvey croisée à Karen O reprenant des gimmicks grandiloquents, mais son punk garage est plutôt efficace. A peine l'attention baissait-elle légèrement qu'elle décide de faire un petit tour dans le public en traînant derrière elle une barrière de sécurité tranquillou...

    Aaaah, "Relationship Of Command". Un album qui nous a marqué et qu'on a tellement écouté... Alors oui, quand on a vu qu'At The Drive-In venait à Bruxelles, on s'est dit qu'on ne pouvait pas rater ça. Un peu comme si on était en voyage à Barcelone et qu'on va au Camp Nou voir Messi en vrai après tant d'années passées à l'admirer devant sa télé, même si on ne connaît pas tous les noms de ses coéquipiers. "Un peu", on a dit... On avait déjà vu l'équipe satellite The Mars Volta aux Ardentes en 2008, mais ce n'était pas la même chose.

    at the drive-in,le butcherettes,ancienne belgiqueLes étincelles d'"Arcarsenal" (tiens, le récent adversaire du Barça en  Champions League...) et de "Pattern Against User" en enfilade semblent être le début idéal. Pourtant, il y a un petit quelque chose qui ne colle pas, niveau du son et de la voix... Et ce premier plongeon du chanteur Cedric Bixler-Zavala ressemble même à une belle simulation.

    Progressivement, le concert prend quand même de la consistance et une belle attaque menée par le plus ancien "Lopsided" et l'éternel "Invalid Litter Dept", précédé par quelques mots sur les attaques terroristes (la chanson évoquant quant à elle meurtres et viols de jeunes femmes du côté mexicain de la frontière avec le Texas), font hurler le public: goal juste après le deuxième "Dancing on the corpses' ashes" du milieu, le tout sous des lumières... rouges et bleues.

    "Enfilade" justement et ses petits beats maintient le niveau général, mais il faudra quand même attendre Quarantined et Catacombs pour entendre du lourd. Si bien qu'après un nouveau petit laïus sur l'importance de la tolérance et de s'aimer les uns les autres, ils mettent tout à l'attaque pour inscrire un deuxième but sur un "One Armed Scissor" terminé à fond. Le match s'arrête à la 80e minute sur une victoire tranquille, sous l'oeil d'un public qui s'est quand même bien donné... >Philippe Sadre

  • Belles (re)découvertes luxos à l'AB!

    Le Club de l'AB servait de cadre mardi à "Luxembourg sounds like...", une soirée qui permettait de mieux faire connaître la scène musicale luxembourgeoise. Organisé par l'asbl Music : Lx et la Rockhal, cet évènement initialement prévu en novembre et annulé suite aux menaces terroristes a donc pu être reprogrammé. Pas à une date idéale mais qu'importe, les troupes étaient plutôt motivées pour l'occasion.

    munity on the bounty,fox,say yes dog,ab,ancienne belgique,rockhalLe public, arrivé au compte-goutte, se plaçait en un arc de cercle poli pour Fox, le premier groupe de la soirée. Très à l'aise, les membres demandaient finalement aux gens de se rapprocher de la scène. Leurs chansons rock sont propres et bien fignolées. Trop? Peut-être, mais bon...

     

    Les six gars sont bien en place et enchainent les morceaux de qualité. Du joli travail pour un premier album éponyme sorti récemment. "Amusez-vous et buvez plein!" lance le percussionniste Aloyse. A noter qu'il s'agissait de leur premier concert hors Grand-Duché. 


    IMG_0965.JPG

    Un passage au bar et au merchandising et pan!, sans crier gare; la Mutiny on the Bounty a commencé. "North Korea" du deuxième album met les choses au point: ça gesticule dans tous les sens aux riffs ravageurs de ce math-rock nourri aux pilules énergétiques. Le premier rang emboîte le pas, ça donne une belle petite bamboula.

    Fondé en 2004, le groupe a de la bouteille, c'est clair comme de l'eau de Beckerich. En témoignent de longues tournées qui le fait souvent s'arrêter en Angleterre," avec ses salles un peu pourries", entend-on dire le guitariste Nicolas Przeor en souriant. Et sans aucun morceau chanté donc, à l'instar de "Digital Tropics", leur troisième album sorti fin 2015. Les grands ducs de la soirée! A voir notamment au PaCRocK le 23 avril prochain.

    IMG_1011.JPG

    Pas facile du coup pour Say Yes Dog de faire cesser les chuchotements, malgré les cette question existentielle dès la première chanson: "Would you be my girlfriend?". Mission rapidement remplie cependant grâce à une électro-pop terriblement dansante accompagnée par une voix assez intrigante. Le quotidien anglais "The Guardian" les a déjà comparé à Hot Chip (écouter "A Friend" notamment), on ne peut pas leur donner tort. Moins "intello", mais pas moins intéressant. Et certainement tout aussi sautillant.

    Le trio. se trouve actuellement en France avant de prendre la route de l'Allemagne et de l'Autriche en avril. Son premier album "Plastic Love" est sorti il y a quelques mois. A noter également qu'il est composé de deux Berlinois (où le groupe est actuellement basé) et d'un Luxembourgeois... On est bon!

    Comme toute cette soirée découverte d'ailleurs... Et pourquoi pas remettre ça chaque année?

    >Philippe Sadre 

  • L'Ancienne Belgique devient luxembourgeoise le temps d'un soir

    Annulée en novembre dernier suite aux menaces terroristes, la soirée "Luxembourg sounds like" à l'Ancienne Belgique a été re-programmée il y a plusieurs semaines déjà. Malgré les évènements dramatiques récents, le rendez-vous du mardi 29 mars au Club de l'AB devrait être maintenu. De quoi découvrir, gratuitement en plus, ce que nos voisins ont dans le ventre! 

     

    ancienne belgique,rockhal,fox,say yes dog,mutiny on the bountySi certains noms de salles (l'Atelier et la Rockhal par exemple) sont devenus familiers, il n'en est pas encore de même pour les artistes grand-ducaux. C'est d'ailleurs la Rockhal d'Esch-sur-Alzette et l'asbl Music:Lx qui organisent cette soirée à l'AB, prévue initialement dans le cadre de la présidence luxembourgeoise de l'Union Européenne. 

    A l'affiche: trois groupes dont les styles se croisent mais possédant chacun leur son propre. La soirée débutera  avec la musique intemporelle de Fox. Six musiciens qui forment un ensemble entremêlant les différentes décennies rock et pop.

    Ensuite, ce sera au tour du "mix of math-rock and post-core, whatever that means..." - voir clip ci-dessous-) de Mutiny on The Bounty, d'investir le très sympathique grenier de l'AB.

    Ils laisseront la place à Say Yes Dog, dont l'electropop a déjà été comparée à Hot Chip entre autres. Leur premier album "Plastic Love" est sorti en septembre dernier, ils devraient bien en avoir toujours quelques-uns de dispos ce mardi!  >Philippe Sadre

     

    Fox

     

    Mutiny On The Bounty

     

     

    Say Yes Dog

     

  • "Hurts", le nouveau SX

    sx,hurtsPlus de trois ans après  la sortie d'"Arche" et de plusieurs singles vraiment intéressants, les Courtraisiens de SX sont de retour avec single, vidéo, album et concert. Niet slecht.

    Ce matin, sur le coup de 8h40, la chanteuse Stefanie Callebaut présentait le single "Hurts" en exclu sur Studio Brussel et disponible dès aujourd'hui. Plutôt pas mal du tout.

    Quant à savoir à quoi ressemblera le reste de l'album "Alpha", il faudra patienter jusqu'au 11 mars au Benelux et le 25 ailleurs ailleurs dans le monde. 

    Et restons dans les dates: SX sera également en concert, le 30 avril prochain à l'Ancienne Belgique. En attendant d'autres. >Ph.S.

  • "Ancienne Belgique anno 2015" en musique et images

    Après une fin d'année 2015 chahutée suite aux événements de Paris, la nouvelle saison de l'Ancienne Belgique recommencera à tourner à plein régime à partir de ce week-end.

    L'occasion d'un coup d'oeil dans le rétroviseur assez sympa: un montage de photos de concerts et de l'extérieur de la salle, le tout sous la musique de Royal Blood, un des concerts les plus attendus de l'année écoulée. Que 2016 soit belle! >Ph.S.

     

  • Louise Attaque et Years & Years de retour chez nous

    12208594_10152838229229058_3800687626312387549_n.jpgDeux groupes que l'on aime bien à Sudpop ont annoncé leur venue chez nous ces dernières heures. 

    - Louise Attaque sera le 17 avril à l'Ancienne Belgique (pour rappel, les Français seront déjà le 17 mars à la Rockhal à Esch-sur-Alzette). 

    - Years & Years sera le 3 mars à Forest National et le 4 mars à l'Atelier à Luxembourg. 

    >J.C.

  • Suède à Bruxelles le 6 février

    11986393_1016923375018775_3563182646881825183_n.jpg

    En 2016 (le 22 janvier pour être précis) paraîtra Night Thoughts, le septième album des Anglais de Suède. Certes, le groupe de Brett Anderson ne brille plus comme au temps de sa splendeur, dans les années 90, mais il continue aussi à tourner. C'est ainsi que le combo sera à Bruxelles le 6 février à l'Ancienne Belgique. Avec un concert qui sera composé de deux parties: les Anglais joueront tout d'abord l'intégralité du nouvel album, avant d'enchaîner avec leurs plus grands tubes. 

    >J.C.

  • Un bon coup de pied au cul, merci Sleaford Mods

    On les imaginerait bien sur l'estrade d'un vieux pub crado, mais c'est à l'Ancienne Belgique que Sleaford Mods a donné mardi un nouveau concert en Belgique. Une expérience nous menant droit dans les rues moroses quelque part en Angleterre.

    Elle était bien jolie l'AB Box, avec ses lampes au plafond et toutes ces loupiotes blanches sur les rideaux rouges tirés. La scène semblait aussi bien grande avec comme décor une quinzaine de spots lumineux et comme seul instrument un laptop (recouvert de grands stickers "Fuck You" ou représentant des feuilles de cannabis) déposé sur trois casiers de Belle-Vue. 

    sleaford mods,ancienne belgique

    C'est pourtant un autre breuvage (de la Bulmers?) qu'Andrew Fearn, arborant un superbe t-shirt "Make Tea Not War", siphonnait tout au long de l'heure de concert. Et la confirmation d'avoir en face de nous un phénomène. Il appuie sur une touche de l'ordi, recule d'un mètre ou deux, met sa main droite dans la poche, tient sa bière de l'autre, et se dandine en prononçant de temps en temps les paroles. Punt aan de lijn.

    Pendant ce temps, son pote Jason Williamson n'est pas en reste: il vocifère en se passant énergiquement les doigts sur le crâne ou en exécutant toujours le même pas de danse. Lui était à l'eau, mais c'est du feu qui sort de sa bouche, là où les beats ne sont qu'un (solide) point d'appui. 

    sleaford mods,ancienne belgiqueLes rêves d'adolescent, ça fait longtemps qu'il les a oubliés. Maintenant, il a quarante ans et des, et nous parle de la vie à coup de "fuck" et de "cunt". Ce pourrait n'être qu'un long monologue répétitif, où on ne comprend d'ailleurs pas grand chose (à part des titres, comme "No One's Bothered" ou "Jolly Fucker"), mais on a l'impression d'être d'accord avec chaque parole où on devine un sarcasme certain. Y'a rien à faire, ça nous parle et on est entraîné par l'énergie et le style. Ils quittent la scène avec un petit doigt d'honneur, avant de réapparaître rapidement pour le rappel. 

    Après "Tarantula Deadly Cargo", Jason Williamson nous demande de l'inviter encore à Bruxelles, encourageant un pogo naissant et fêté avec un déluge de gobelets en sa direction, sans faire sourciller notre bonhomme. Eat that Royal Blood! Même quand deux-trois personnes montent sur scène... avant que ce ne soit Andrew lui-même qui file un coup de pied au derrière de l'un d'eux pour le faire (gentiment) tomber. Tranquillou et finalement logique pour un concert qui a donné un vrai "kick" aux spectateurs.  >Philippe Sadre 

    >Photos de Denoual Coatleven