botanique

  • Lundi - Concerts

    bazart.jpgOn ne sait pas si J. Bernardt est reparti de Liège avec des lacquemants, par contre il est certain la programmation du Reflektor cette semaine est à nouveau des plus appétissantes. Juliette Armanet mettra demain mardi son piano au service de son album "Petite amie", tandis que la Belgique sera à l'honneur deux jours plus tard.

    Avec les phénomènes (ils seront samedi dans un Sportpaleis rempli depuis des semaines) chacun à leur échelle, Bazart (photo) et Emma Bale, on pourra se rendre compte que les Flamands font de la musique digne d'être écoutée également, que le néerlandais est une langue comme une autre et qu'ils sont gentils et respectueux aussi.

    rockerill.jpgSamedi prochain, la Wallifornia rencontrera Bx-hell à l'Atelier 210, puisque la salle etterbeekoise acueillera le temps d'une soirée le label Rockerill Records (photo), qui enverra pour l'occasion Spagguetta Orghasmond, Le Prince Harry et Rraouhhh. Soit, en résumé, une déclaration d'amour électro-loufoque à Charleroi  du "new-punk wavy", et une boîte à rythme enragée. Le genre de soirée dont on se souvient... ou pas!

    A l'Ancienne Belgique, Weezer déposera ce mercredi ses amplis et ses valises en Belgique pour la première fois depuis... Werchter 2001. On espère que les fans fidèles seront récompensés par un concert un peu plus énergique que celui qu'on a été voir à Amsterdam en avril 2016.

     

     

     

     

  • Lundi - Concerts

    jbernardt.jpgLa Foire de Liège vient de s'ouvrir, mais la Cité Ardente regorge d'autres centre d'intérêts. Après ou avant les lacquemants, il y a notamment la place pour un bon concert de J. Bernardt au Reflektor ce jeudi 5 octobre. Comme d'autres, il s'est échappé de Balthazar le temps d'un projet solo et parcourt actuellement la Belgique et l'étranger avec son album  "Running Days".

    hannielkhattib.jpgLe même jour, à 100 kilomètres de là, Hanni El Khatib viendra au Botanique présenter "Savage Times", son quatrième album. En six ans, pas mal. Et comme à chaque fois, le Californien ajoute une dimension différente à ses riffs de guitare.

    La Lotto Arena s'apprête quant à elle à accueillir quelques divas ces prochaines semaines. Mais avant Dua Lipa et Royal Blood, c'est Lorde qui débarquera à la Schijnpoortweg vendredi. "Pop Star Alert", avec tous les risques collatéraux d'usage.

     

  • Lundi = Concerts

    Shortlist de concerts sympas cette semaine... C'est une première, on changera ce qu'il faudra changer. Mais la seule écoute de quelques chansons de Mauno (photo), de passage à l'Atelier 210 ce mercredi 27 septembre, justifie l'existence même de ces quelques lignes.

    mauno.jpgLe groupe canadien propose une pop bienvenue pleine de contrastes, pouvant rapidement passer d'une atmosphère apaisante à un univers plus urgent. Un air de Spinto Band à l'opposé de son côté foufou. Bref, rien de mieux que de se faire son propre avis, c'est donc ce mercredi avec en première partie la garage pop du groupe bruxellois Annabel Lee.

    La salle bruxelloise fêtera également la Fédération Wallonie-Bruxelles avec des concerts gratuits et "tout en féminité" ce vendredi 29. Au programme: Esinam, LUBIANA et Sonnfjord, qui était présent à la toute récente "Nuit du soir".

    Du côté du Botanique, il n'y a plus de places disponibles pour Ulysse jeudi... mais il y a toujours des gens honnêtes qui revendent les leur! Le lendemain, les Américains de The Drums ("Let's go surfing") débarqueront à l'Orangerie avec un nouvel album.

    sigurros.jpgEnfin, dimanche prochain, Forest National présente "An evening with Sigur Ros". Une grande soirée musicale où le groupe (devenu trio, photo) proposera ses anciennes chansons et de nouvelles compositions, annonciatrices d'un nouvel album qui devrait, si tout se passe bien, sortir en 2018.

  • Millionaire est de retour: Alléluia!

    Millionaire,Tim Vanhamel,BotaniqueL'année musicale 2017 est d'ores et déjà réussie avec l'annonce du retour de Millionaire. Douze ans après son dernier album, le groupe reposant sur les épaules de Tim Vanhamel ne va peut-être pas sauver le monde, mais faire du bien à nos oreilles...

    Une chanson, un album, un clip, des concerts: c'est fête ici! On avait encore récemment vu Tim Vanhamel distiller ses riffs avec Magnus et The Hickey Underworld, mais on espérait à chaque fois secrètement un retour du groupe belge le plus excitant du début des années 2000. On y est donc. Et on n'est déjà pas déçu avec ce "I'm Not Who You Think You Are".

    Quant au successeur d"Outside The Simian Flock" (2001) et de "Paradisiac" (2005), il s'appelle "Sciencing" et sortira le 19 mai prochain. Quarante-cinq jours de patience comparés à douze ans, ça va quoi...

    En concert: le 7 juin à la Rotonde du Botanique (Bruxelles), le 15 juin au Point Ephémère (Paris) et le 16 juin au Best Kept Secret Festival (Hilvarenbeek, Pays-Bas).

  • "Sewer Blues", le dernier Timber Timbre

    timber timbre,sewer blues,future sincerely pollutionLe groupe canadien a publié hier la vidéo du premier single de son prochain album, à paraître le 7 avril prochain.

    "Sewer Blues", le blues de l'égout. Un nom qui colle pour une chanson qui parvient directement à nous toucher. Le prochain album, "Sincerely, Future Pollution" (pas très gai non plus comme titre), retranscrira selon le groupe les "difficultés et la décadence dont souffre notre société".

    Une bonne nouvelle dans cette beauté triste: il reste des places pour leur concert du 8 avril prochain, soit le lendemain de la sortie de l'album, à l'Orangerie du Botanique. 

     

  • La comète "Nuits Botanique" se rapproche de Bruxelles

    banner-300x240-nuits16_0.jpgComme chaque année à la même époque, le Botanique donne rendez-vous à la presse pour une présentation des traditionnelles Nuits à venir. En  revenant brièvement sur l'année 2015.

    Et sur deux évènements marquants pour la directrice générale Anne Valentini: la fin en juin 2017 de la concession du Cirque Royal accordée au Botanique ("nous en parlerons toutefois aux journalistes ultérieurement") et évidemment les attentats à Paris, qui ont "changé les mentalités du public et des organisateurs de concerts".

    Place au contenu d'un festival que le responsable Paul-Henri Wauters qualifie de "comète", puisqu'il y aura également de nombreuses soirées avant et après les dates officielles (du 12 au 22 mai) de l'évènement.


    les nuits botanique,botaniquePour parler de la fort sympathique Nuit Belge (le 16 avec Baloji, Soldier's Heart, Robbing Millions, Le Colisée), Marc et DeeJ de La Muerte évoquent notamment Mauro Pawlowski, qui ne pourra pas être présent et Vive La Fête qui, eux, devraient bien être présents... Ca promet! 

    Le lendemain, on notera la projection au Cirque Royal du film "Les premiers, les derniers" de Bouli Lanners. Avec dans la salle un orchestre dirigé par Pascal Humbert, auteur de la bande-son. 

    Les artistes belges gardent évidemment une place de choix mais la richesse de l'affiche mérite le coup d'oeil! 

    Infos sur http://botanique.be/fr/project/les-nuits-fr/2016

    >Philippe Sadre

     

  • Wolf Alice et Grimes à l'Atelier

    12003287_958792347496063_4006015994455766070_n.jpgWolf Alice, le groupe rock anglais qui fait figure de révélation en 2015, viendra chez nous le 18 novembre prochain (au Bota) et le 12 février 2016 au Trix à Anvers. Mais le quatuor venu de Londres sera également en visite au Grand-Duché de Luxembourg, du côté de l'Atelier, le 20 février. 

    La même salle luxembourgeois accueillera également quelques jours plus tard, le 2 mars pour être précis, la formidable Claire Boucher, mieux connue sous son nom de scène : Grimes. Un show lors duquel cette jeune Canadienne fera découvrir des morceaux d'un nouvel album en préparation. Elle en fera de même le lendemain à l'Ancienne Belgique. 

    Des rendez-vous à ne pas manquer ! 

    >J.C.

     

  • Nouvel extrait du prochain Baloji

    baloji,bits and malachite,botaniqueIl reste moins de deux semaines avant la sortie de "64 Bits and Malachite", le troisième effort studio du Liégeois. Place donc à un nouveau clip, balancé hier sur le net.

    Comme il l'explique sur sa page Facebook, "Unité & Litre" parle "de l'importance des sociétés de communication et des brasseries dans la société africaine et de leur rôle quasi culturel." Pour rappel, Baloji sera en concert à la Rotonde du Botanique le 11 novembre prochain pour une "Release Party" qui s'annonce classieuse, à l'image du personnage. >Ph.S.

     

  • Les Innocents seront en primeur au Botanique

    11295842_10153871946213222_7689209667360148546_n.jpgQuinze ans après leur séparation, les Innocents sont de retour. Leur cinquième album, Mandarine, sort ce 1er juin. 

    Le groupe repart aussi en tournée. Et Bruxelles en aura la primeur. Ils seront, en effet, à l'Orangerie du Botanique le 1er novembre, la veille de leur représentation du côté de Paris. 

    >J.C.

  • Nuits du Bota (J8): Au Botanique, tout le monde est gagnant!

    "We Love Las Vegas !" clamait haut et fort le Botanique en réorganisant la soirée de samedi suite au désistement de Teophilus London, qui préférait se rendre dans la cité des casinos avec Kanye West plutôt que de se pointer à Bruxelles. Soit. Avec un seul jeton à quatorze euros, le Botanique se transformait donc lui aussi en salle de jeux où ses visiteurs ont réussi la prouesse de multiplier par dix leur mise "plaisir".

    Pas de smoking/champagne, c'est pas le style de la maison. Une pils en main, on commence notre petit tour par l'Orangerie, où Mochélan Zoku lance la Roue de la Fortune de la vie avec des yeux de trentenaire éveillé et attentif. Le groupe en "live" donne du fort bon son et s'arrête souvent sur la bonne case. Pas d'extravagance, mais loin d'être cheap pour autant, voilà de quoi se mettre parfaitement dans l'ambiance. 

    botanique,robbing millions,pomrad,recorders,walter hus,eaves,mochélanUn autre gars qui regarde la vie et nous la présente à travers sa musique: le Britannique Eaves. Ca peut paraître longuet comme quand on attend en vain une bonne main, mais le jeu se révèle également passionnant et procure de très belles envolées. Un peu comme le Texas Hold'em. Bon, c'est vrai que comme croupier, Eaves (on a retrouvé le chanteur de Soul Asylum) est plutôt du genre "Deux secondes je vais me tirer une balle en coulisses puis je reviens", mais il connaît son taf et l'exécute avec beaucoup de talent, tel un Jeff Buckley avec quelques ascendances psychés. 

    botanique,robbing millions,pomrad,recorders,walter hus,eaves,mochélan

    On retourne à l'"Orangerie" avec Pomrad, fringués comme l'écurie de F1 Marlboro-McLaren et avec une guitare-synthé (:RRRrrrr:) autour du cou. Daft Punk a mangé trop de sucreries et ça gonfle un peu à la longue. Comme ces machines à sous colorées qui font un bruit métallique. On a choisi une machine qui ne donnait pas mais c'est pas grave, on n'a pas perdu non plus...

    Première incursion à la Rotonde pour voir à quel jeu jouent les Recorders. Celui d'un set acoustique spécialement concocté pour l'occasion. Avec une reprise de The National ("I'm afraid of everyone") qui fait égalité de justesse. C'est du Stud Poker quoi: le poker est un très chouette jeu de base, mais cette version n'est certes pas la plus excitante. Avec un sursaut de temps en temps, quand enfin tu touches deux paires ou quoi... 

    botanique,robbing millions,pomrad,recorders,walter hus,eaves,mochélanOn est excité quand apparaît Robbing Millions sur la scène de l'Orangerie. Drôle de nom à inviter dans un casino, n'est-ce pas... Les Bruxellois ont reçu un coup de fil du Bota jeudi et ont accepté de venir dans un état d'esprit très très relâchés. Sautillants et jouissifs, ils font tourner les têtes comme une boule dans une roulette. Un petit foutage de gueule pour les absents ("Merci Théophile! Et Kanweyewest!") plus tard et c'est parti pour une course folle à travers les numéros. Et ils se relaient pour faire le show (de plus en plus maîtrisé) sur scène comme une valse de croupiers qui lancent les boules musicales dans nos oreilles.  

    botanique,robbing millions,pomrad,recorders,walter hus,eaves,mochélanD'apparence plus calme mais tout aussi prenant, le Blackjack. On a vraiment le sentiment (même si les chances de victoire n'en sont pas plus nombreuses pour autant, loin de là...) d'avoir sa destinée en main. Ici aussi Walter Hus a réfléchi pour construire ce véritable domino musical où chaque son de l'orgue ou des batteries est programmé sur le disque dur de son ordinateur. Avec l'intensité de son piano en "live", il a séparé. Avec les gens venus danser et l'entourer chaleureusement, il a doublé. Et gagné. Le tout sous un air vivifié de "Sound of Belgium" et un décor enchanteur. Et il reste encore pour un dernier tour de piano, comme quand on demande a son croupier fétiche de faire encore une main avant de partir en pause.

    Ah oui... L'abus de jeux d'argent et de hasard est dangereux, pas celui de concerts... 

    >Philippe Sadre (Photos de C.V.I.)