cat power

  • Nuits Bota (J2): La fragilité de Cat Power

    L'Américaine lançait hier à Bruxelles sa tournée européenne "solo", moins d'un an après avoir présenté à l'Ancienne Belgique son neuvième album studio "Sun". Une soirée en contrastes.

    En lever de rideau, Appaloosa, un binôme électro franco-allemand dont seule la première partie était présente sur scène, sous la forme de la chanteuse Anne-Laure Keib. Une pote à Cat Power dans le New-York du début des 90's, quand les deux partageaient un logement et n'avaient pas beaucoup de sous. Une amitié qui a perduré et qui a déjà vu Appaloosa jouer auparavant en première partie de l'Américaine.

    Seulement voilà... Voix plus qu'incertaine, gestes maladroits... Même lorsqu'elle déclare être plus à l'aise après trois-quatre morceaux, on n'y croit pas trop. "Forever is a long time" a-t-elle glissé: pour les spectateurs aussi apparemment vu les applaudissements nourris qui ont suivi l'annonce de la dernière chanson. Elle a tout de même remballé son laptop avec un sourire et quelques encouragements.

    the_greatest-cat_power_480.jpg

    Des prestations chaotiques, Chan Marshall aka Cat Power en a livré pas mal, avant de se forger une meilleure réputation scénique ces dernières années. Son entrée en scène laisse pourtant craindre le pire, entre les deux minutes prises pour régler la sangle mal placée de sa guitare et les premiers "Sorry" d'une très longue série. "Thank you for supporting me" dit-elle d'un ton mal assuré au public, qui l'encourage avec retenue.

    Ce concert en solo (2/3 à la guitare, 1/3 au piano) s'adresse bien en premier lieu aux fans, qui semblent ravis de voir leur idole malgré ses nombreuses approximations et monologues sur un accord raté ou sur le son. Heureusement, elle garde pour elle un catalogue de qualité et, lorsqu'elle n'interrompt pas ses chansons pour mille et une raison, on a droit à des versions prenantes de "No Matter", "Names", "Bully" ou "Sea of Love". De nombreux artistes ne la citent pas en exemple pour rien, tant ce combo voix/musique, même en version minimaliste, peut donner de l'émotion. "Je voudrais bien la faire celle-là" a-t-elle lancé en introduction de "The Greatest". Mission plutôt réussie.

    Après une heure quarante-cinq de concert où elle semble s'être battue pour offrir un ensemble le plus cohérent possible au public, elle termine avec une petite ritournelle commençant par "Framboise je t'aime" qu'elle jouait "dans les rues à Paris en faisant la manche". Les lumières se rallument, la musique sort des haut-parleurs dans la salle. Et là, ça en devient presque touchant: elle reste sur scène, fragile, limite hébétée, pour distribuer lentement sa setlist et des roses blanches aux spectateurs qui, en échange, lui offrent du chocolat et des mots affectueux. On croit avoir décelé des larmes, mais rien n'est moins sûr dans cette drôle de soirée dont on se souviendra.

    > Philippe Sadre


  • Cat Power à l'Ancienne Belgique le 26 juin

    Cat Power.jpgEn décembre dernier, Chan Marshall alias Cat Power avait annulé la tournée prévue à la suite de son album Sun. Pour raisons médicales. Du coup, le concert prévu à l'Ancienne Belgique le 14 décembre 2012 n'avait pas eu lieu. Que ses fans se rassurent, il a été reprogrammé puisque le belle Américaine sera à l'AB le 26 juin prochain.