catfish

  • Blue Moon Festival: "L'énergie primitive" de Catfish

    Samedi prochain, les amateurs de blues et de rock se donneront rendez-vous à Visé pour la neuvième édition du Blue Moon Festival. Dans le haut de l'affiche, on retrouve le groupe français Catfish, embarqué dans une longue tournée depuis la sortie de son album "Muddy Shivers" en mars dernier. Nous avons rencontré Damien Félix et Amandine Guinchard quelques heures avant un passage énergique au Brussels Summer Festival en août dernier. Un duo qui partage beaucoup de choses sur scène avec son public... et entre eux!


    On retrouve beaucoup de définitions différentes de votre style et de vos influences... Vous êtes là devant nous: qu'en est-il exactement?

    Damien: "On peut dire qu'on fait du blues garage avec beaucoup de rock et un peu de punk. La musique blues des années 20-30 et plus spécialement le travail de Skip James, est la base esthétique de notre projet, mais nous en avons fait une lecture personnelle. Les puristes du genre n'apprécieront peut-être pas... (sourire)"

    Amandine: "Catfish a un caractère brut et dépouillé. Nous y avons apporté nos influences, comme Gossip ou The Kills. Il y a du "bon" à prendre partout!"

    catfish,blue moon festivalEt la répartition de votre travail est venue naturellement également?

    Damien: "On sait rapidement si un nouveau morceau sera plutôt à une ou à deux voix... Question d'ambiance."

    Amandine: "C'est comme le fait d'"éclater" la batterie en deux: avoir d'un côté la rythmique des pieds de Damien et de l'autre côté le haut chez moi procure une plus grande sonoritié. Ca nous permet de remplir les espaces et d'avoir un look plus vintage!"

    Votre premier album est sorti depuis quelques mois: quel regard jetez-vous sur votre "bébé"?

    Damien: C'est l'aboutissement d'un gros travail... et le début d'une aussi grande tournée! On a fait pas mal de scènes depuis le lancement de l'album, on commence à bien maîtriser! En concert, on essaie vraiment de transmettre aux fans tout ce qu'on a dans nos tripes."

    Amandine: "C'est une énergie "primitive" comme on l'appelle... Quand tu peux te permettre autant de libertés sur scène et que tu reçois de réactions positives en retour, c'est vraiment cool."

    De plus en plus de groupes français chantant en anglais sont programmés dans des festivals belges. Est-ce une tendance que vous sentez également dans l'Hexagone?

    Amandine: "C'est clair qu'on mettait auparavant la chanson française plus en avant. Ce serait dommage de se priver de cette mouvance "anglophone"... surtout avec notre type de musique!"

    Deux dates belges donc dans votre tournée initiale... Que connaissez-vous de notre pays?

    Damien: "Au niveau musical, nous sommes de gros fans de Balthazar. Et on apprécie Arno aussi.... Un fameux personnage!"

    Amandine: "A Bruxelles, nous avons pu "jouer au touriste" pendant une journée dans cette magnifique ville, ce qui nous arrive rarement. En général, on voit juste le bout de la rue de la salle où nous jouons, et basta! (rires)"

    > Philippe Sadre

    Infos sur www.bluemoonfestival.be