drenge

  • Le Best Kept Secret Festival aux Pays-Bas: tout est dans le nom !

    Best_Kept_Secret_29_Sfeer_14_Andreas_Terlaak-980x735.jpg

    Ce vendredi, pendant que certains fans de métal envahissaient la plaine du Graspop, nous avons décidé d’aller à la découverte du Best Kept Secret Festival. Un festival qui se tient depuis trois ans maintenant dans les bois près de Hilvarenbeek aux Pays-Bas, à quelques kilomètres de Tillburg et à une quarantaine de bornes de la métropole anversoise. Un festival inconnu ou presque par chez nous (du moins au sud de la frontière linguistique) mais qui, édition après édition, réussit se faire un petit nom dans le milieu. 

    Il faut dire qu’il est un peu à part.  De par son cadre tout d’abord. Point ici de prairie cadenassée par des barrières et jonchées de vendeurs de hamburgers ou autres hot-dogs directement sortis du sac congélation. Non, le BSK se trouve au bord d’un lac, en bordure de forêt. Certaines scènes (au nombre de cinq) se situent au sein de cette dernière, les autres … sur le sable de la plage ! Un site pouvant accueillir dans les 15.000 personnes, loin des mastodontes comme Werchter ou le Pukkelpop. Quant à la nourriture, elle y est majoritairement bio. Mais ce n’est pas pour autant qu’on vous oblige à manger de l’herbe. Il y est possible, par exemple, d’avaler des spare ribs (oui, des spare ribs !) ou un pizza cuite au feu de bois devant vos yeux, tout en ayant les pieds dans le sable ou dans l’eau (du lac), le tout en écoutant votre groupe indé préféré du moment.

    Best Kept Secret Festival, The Libertines, Jesus & mary chain, the tallest man on earth, chet faker, Kevin Morby, drenge, fidlar, strand of oaks, earl sweatshirtCar oui, le Best Kept Secret, c’est aussi et avant tout une sélection musicale irréprochable.  A l’image de celui qui a ouvert cette édition 2015 : Kevin Morby. Un nom qui ne vous dit peut-être rien mais qui est assurément un des secrets les mieux gardés de ce qui se fait à l’heure actuelle. On adore les compositions remplies de « Oh oh ooooh » de ce Texan de 27 ans. Ses deux albums, Harlem River (2013) et Still Life (2014), sont deux perles à découvrir de toute urgence. Et au vu de sa prestation de vendredi, on ne saurait que trop vous conseiller d’aussi aller le voir en concert ! 

    Direction ensuite la scène « One », la « main stage » si vous préférez, où se produisent les rockeurs britanniques de Drenge. Ces derniers ont un peu de mal à captiver les festivaliers, malgré les véritables bombes dont regorge leur dernier album, Undertow, sorti voici quelques semaines. Il faut dire qu’il n’est pas encore 16h…

    La claque FIDLAR

    Le temps de parcourir quelques mètres dans une forêt que les organisateurs ont parsemée de … balançoires (à plusieurs places) et de petits bancs, on retrouve d’autres rockeurs, ceux  de FIDLAR.  Ils viennent de Californie et cela se voit au short et à la chemise (hawaiienne) du chanteur Elvis Kuehn.  Ce dernier n’a pas besoin d’un morceau pour se rouler par terre avec sa guitare. Le décor est planté ! Le quatuor joue à 100 à l’heure, une énergie folle se dégage de leur set. Sur le dernier morceau, Elvis demande à tout le chapiteau de s’asseoir (il sera exhaussé à 90%), avant de faire monter musicalement la sauce, jusqu’à une explosion finale qui voit tout le monde se relever d’un bond et commencer à sauter. Une vraie claque à voir sur scène! 

    Place ensuite à la première déception de la journée : Strand of Oaks. Pourquoi est-on déçu ? Parce qu’on adore son dernier album, HEAL, qui nous a accompagnés pendant une bonne partie de 2014 et que le Californien n’arrive pas à reproduire avantageusement sur scène. Dommage… Tant  qu’on évoque ceux qui nous ont déçus, passons à Earl Sweatshirt. On sait que le rappeur américain est du genre glandeur, mou du genou. Sur disque, cela passe bien mais en live,  seul « on stage » avec son DJ, il est du genre puissant somnifère. 

    Best Kept Secret Festival, The Libertines, Jesus & mary chain, the tallest man on earth, chet faker, Kevin Morby, drenge, fidlar, strand of oaks, earl sweatshirtDu coup, après avoir été manger un cornet de frites « bio » et bu un verre sur le bar ... flottant sur lac (si si, on vous jure), on espère se réveiller avec les jeunes branleurs de Liverpool de Circa Waves.  Et on n’est pas déçu ! Cela saute dans tous les sens, c’est plutôt frais. Certes certaines de leurs chansons ne passeront sans doute pas l’été mais en attendant, on ne boude pas notre plaisir.  Kieran Shudall, le chanteur aux faux airs de Max Boublil, et ses copains font le boulot. 

    Place ensuite à l’Australien Nicholas James Murphy plus connu sous son nom de scène, Chet Faker, et son électro downtempo teintée de soul. Un chouette moment (notamment la reprise du tube de 1996 de Blackstreet « No Diggity »), tout comme le set du Suédois Jens Kristian Mattsson, alias The Tallest Man on Earth. Une bonne préparation pour LA claque de la soirée : The Jesus & Mary Chain !  Dès les premières mesures de « Just Like Honey », on a compris : le groupe des frères Reid a vieilli, leur musique pas !  Au menu, l’intégralité de Psychocandy, leur (premier) album culte de 1985. On a droit à un véritable déluge de décibels pendant que la silhouette de Jim Reid se dandine dans un épais nuage de fumée. Du côté du public, cela saute dans tous les sens. Toute génération confondue. Comme chez Tintin, cela va de 7 à 77 ans (ou presque).  Un grand moment dont on se souviendra. 

    Le premier nouveau morceau des Libertines en dix ans

    Avant de reprendre la route, on va se caler sur la grande scène pour voir la tête d’affiche du jour : The Libertines. Au menu, tous les hits tirés de leurs deux albums. Et dieu sait qu’il y en a : « Can’t Stand Me Now », « Time for Heroes », « Up The Bracket », « Death on the Stairs », « What a Waster », …  Complices comme jamais, Pete Doherty (qui a débarqué sur scène en parka)  et Carl Barat (tout en cuire, Union Jack autour du cou)  ont mis le feu. Et puis, en toute fin de set, ils ont aussi offert au public une nouvelle chanson. La première nouvelle composition en dix ans pour les Anglais (leur deuxième disque, The Libertines, date de 2004) : « Gunga Gin ». « Je voudrais bien vous interpréter un nouveau morceau mais d’autres ont dit qu’il ne fallait pas le faire tant que notre prochain album n’était pas sorti... » avait glissé Pete en fin de set. Avant d’ajouter : « On va quand même vous en jouer une petite. Mais fermez vos téléphones portables, c’est un secret. »  C’était même le Best Kept Secret, Pete ! Et on y reviendra. 

    > Julien Carette

    NB: Le Best Kept Secret Festival se tient sur trois jours. Ces samedi et dimanche, on retrouvait notamment Noel Gallagher's High Flying Birds, A$AP Rocky, Ride, Death Cab For Cutie, The Vaccines et une kyrielle de jeunes groupes prometteurs.  

  • Découvrez le groupe rock anglais Drenge

    Drenge-2015-Undertow-cover.jpgParmi les meilleurs groupes rock de ce début d'année 2015, on pointe sans l'ombre d'un doute le duo anglais Drenge. Les frères Eoin (guitare et voix) et Rory (batterie) Loveless, originaires du Yorkshire, ont publié voici quelques semaines l'excellent Undertow, leur deuxième album. Entre rock et grunge, voici un disque d'une efficacité rare. 

    Histoire de vous donner envie de le découvrir, on vous propose de jeter une oreille sur "Running Wild", la nouvelle vidéo du groupe. Elle vient d'arriver sur le net.

    >J.C.

  • Limp Bizkit, Mastodon, Shamir ou Drenge rejoignent l'affiche du Cabaret Vert

    10686859_10152647377676918_7152974502191057784_n.jpgCe jeudi matin, les organisateurs du Cabaret Vert ont ajouté quelques nouveaux artistes à leur programmation  2015. On retrouve: LIMP BIZKIT, GRAMATIK, MASTODON, SHAMIR, ZEDS DEAD, WAND, LIDO, DRENGE et MAN OR ASTROMAN ?

    Pour rappel, le festival du Cabaret Vert, qui se déroule chaque année fin août du côté de Charleville Mézières à quelques kilomètres de notre frontière. Cette année, il se tiendra du 20 au 23 août. >J.C.

     

  • Limp Bizkit, Mastodon, Shamir ou Drenge rejoignent l'affiche du Cabaret Vert

    10686859_10152647377676918_7152974502191057784_n.jpgCe jeudi matin, les organisateurs du Cabaret Vert ont ajouté quelques nouveaux artistes à leur programmation  2015. On retrouve: LIMP BIZKIT, GRAMATIK, MASTODON, SHAMIR, ZEDS DEAD, WAND, LIDO, DRENGE et MAN OR ASTROMAN ?

    Pour rappel, le festival du Cabaret Vert, qui se déroule chaque année fin août du côté de Charleville Mézières à quelques kilomètres de notre frontière. Cette année, il se tiendra du 20 au 23 août. >J.C.

     

  • Alerte concert: des news au Botanique, à l'Ancienne Belgique, à la Rockhal et à l'Atelier

    rae1.jpgQuelques chouettes news concerts sont tombées ces dernières heures, on fait le point: 

    Au Botanique (à Bruxelles): le 10 avril prochain, la salle bruxelloise accueillera la nouvelle petite merveille anglaise soul-electronica Kwabs. Ce sera l'occasion de le voir à l'oeuvre avant la sortie de son premier album, en mai et certainement sa révélation mondiale tant son talent paraît immense. 

    14 jours plus tard, ce sera au tour des rockeurs de Drenge de débarquer. Eux aussi avec un nouvel album sous le bras. 

    On n'oubliera pas, non plus, de citer la Scandinave Tove Lo (le 11 avril) et les champions anglais de l'électro de Hot Chip (le 17 mai).

    A l'Ancienne Belgique (à Bruxelles): Les Canadiens de Viet Cong, un des groupes les intéressants du moment, oscillant entre rock et post-punk, sera, lui, à Bruxelles le 23 mai. La nouvelle merveille électro-pop anglaise Rae Morris sera, elle, de passage le 15 mars. 

    A la Rockhal (à Esch-sur-Alzette):  La même Rae Morris sera le lendemain (le 16 avril) au Grand-Duché de Luxembourg. 

    A l'Atelier (à Luxembourg): Fin juin, Damian Marley, le plus jeune fils de Bob, sera sur la plaine de Rock Werchter. Quelques jours plus tard, le 13 juillet, il sera à Luxembourg pour un concert bien plus intimiste. >J.C.