ecosse

  • Coupe du Monde (4): La motivation à l'écossaise

    Tandis que les "Olé olé olé!" ou les "Champions!" pullulent dans les chansons officielles de football, les Ecossais de Del Amitri ont offert en 1998 un parfait contre-pied. Apparemment incompris mais charmant. 

    Fondé à Glasgow en 1983, Del Amitri a régulièrement placé ses albums dans le Top 10 UK. Ils ont également remporté la bataille les opposant à Wet Wet Wet, encore tout auréolé du gigantesque tube "Love Is All Around", pour l'obtention du label "single de l'équipe nationale" avant le Mondial en France.

    Le chanteur Justin Currie déclarait alors: "Tout le monde pense qu'on est des losers, mais passer le premier tour, ce serait comme remporter la Coupe du Monde! C'est une chanson très personnelle." Il faut en effet bien noter que l'Ecosse n'était jamais parvenue à passer un premier tour de grande compétition internationale. 

    De Rio de Janeiro à Prestwick

    "Don't Come Home Too Soon" est donc une magnifique chanson de... loser, à la mélodie douce et aux paroles explicites: "Le monde n'est peut-être pas en train de trembler, mais vous pouvez leur donner tort, même les outsiders y arrivent (...) Mon plus grand rêve est que, pour une fois, vous ne soyez pas dans ce stupide avion."

    Un bijou d'autodérision et une originalité typiquement british pourrait-on penser, mais les réactions au pays du Mars frit n'ont pas été des plus enthousiastes. Les fans ont boudé la chanson et les joueurs ne semblaient pas plus heureux que cela de participer au projet. Plusieurs d'entre eux ont tout de même tourné dans le clip, volontairement calqué sur la publicité d'un célèbre équipementier qui voyait Ronaldo et ses coéquipiers brésiliens jongler dans un aéroport de Rio coloré. Sauf qu'ici c'est à Glasgow Prestwick et il fait gris.

    Ah oui, après un match nul contre la Norvège et des défaites face au Brésil et au Maroc, les joueurs écossais ont bien repris l'avion directement...

    > Philippe Sadre