fugu mango

  • L'affiche de Dour affiche désormais complète

    11182701_10155523515910257_3101777446612107617_o.jpgCe jeudi sur le coup de 19h, le festival de Dour a annoncé les derniers noms de son affiche 2015. Parmi les derniers artistes importants, on peut noter les noms de C2C, Tiken Jah Fakoly, Yelle, Crookers, Zola Jesus, ...

    Les nouveaux noms: C2C, Tiken Jah Fakoly, And So I Watch You From Afar, Cannibal Ox, Crookers, débruit, Defeater, Igorrr, John Coffey, Nothing But Thieves, Radium, Scuba, Soviet Suprem, Suicide Silence, Tchami, The Very Best, Yelle, Zola Jesus.

    Un certain nombre de jeunes groupes belges sont également annoncés avec FùGù Mango, Compuphonic, Mickey, The K. The Van Jets, Joy Wellboy, Losco, YellowStraps, Vuurwerk, , Le Colisee, My Diligence, Wolves Scream, T.C.M.F.H., et Spagguetta Orghasmmond.

    Tout cela nous donne une affiche juste énorme (à voir ci-contre) ... comme chaque année. 

    >J.C.

  • 12 nouveaux noms pour les Ardentes

    images.jpegLes Ardentes continuent à compléter leur affiche avec 12 nouveaux noms ce vendredi. On y retrouve notamment: Hercules & Love Affair ou les excellents belges de Roscoe, Great Mountain Fire, Stuff, Paon , Fùgù Mango ou Bed Rugs.

    Tous les nouveaux noms: Hercules & Love Affair, Roscoe, Great Mountain Fire, STUFF, PAON , Fùgù Mango, Clark, Paula Temple, Icicle Live, Grandgeorge, Elvis Black stars, Bed Rugs et L'Or du commun.>J.C.

  • ABBota: La ruée vers l'or belge

    Le festival hybride des deux grandes salles bruxelloises s'est déroulé le week-end dernier. On était vendredi à l'AB pour le volet "francophone" de ce rendez-vous devenu traditionnel.

    ancienne belgique,botanique,applause,the belgians,mountain bike,fugu mangoPrésent, mais malheureusement en retard pour Alaska Gold Rush, qui ouvrait la soirée. Notre première étape était donc les Bruxellois d'Applause et son chanteur-compositeur parisien Nicolas Ly. Leur rock électronique est soigné, tandis que la voix nous fait penser à du Starsailor. Pas un problème en soi, mais combiné à leur frontman maniéré, ça donne parfois l'impression d'assister à une caricature de groupe musical. Néanmoins, that was a good starter, thank you very much Applause, puisque l'anglais semble être la langue pour communiquer avec les fans. 

    Autre combi franco-belge en pleine bourre, et accessoirement un des chouchous de Sudpop, ces "bons vieux" Mountain bike. Un an qu'ils sont à nos côtés, mais on dirait que ça fait beaucoup plus déjà... 

    ancienne belgique,botanique,applause,the belgians,mountain bike,fugu mango

    La base de fans s'étend autant que fusent les "A poil!" en direction du chanteur Etienne ou les "Joyeux anniversaire" pour le batteur Charles-Antoine, 31 ans vendredi. Et un pot de mayonnaise offert par ses potes du groupe, un! A part ça, leur rock claque aussi bien qu'un dunk d'un joueur de NBA dont ils portent les maillots sur scène... "Merci à l'ABBota de réunir ces deux communautés, il y a des t-shirts en bas... et des tiches aussi!"

    Retour à la Box pour le concert de The Belgians... ou la "projection vidéo musicale", pourrait-on écrire, tant la musique ne sert parfois que de bande-son pour les images (réactualisées au fil des concerts)  défilant sur l'écran. De la Belgique dans tous les sens et dans tous ses maux. Et quand Plastic Bertrand ("Ik ga schaatsen in Braaschaat"...) apparaît pour faire un éloge absurde à notre pays, on explose de rire.

    ancienne belgique,botanique,applause,the belgians,mountain bike,fugu mangoCa pogote gentiment grâce à l'énergie des trois rockeurs liégeois et l'apparition sur scène de Super Belgian qui distribue des faux billets de cent francs (l'"équivalent" d'une petite bière à l'AB...) à l'effigie du groupe. C'est à ce moment-là qu'on se rend compte qu'il n'y a pas grand monde dans la salle... Le concept de mélanger les groupes des deux communautés, comme il y a quelques années, était probablement meilleur de ce point de vue-là. 

    Changement de décor et de style pour le dernier concert de la soirée avec les Bruxellois de FùGù Mango. Le Club se déhanche sur un son indie rempli de rythmes ensoleillés, comme si Talking Heads avait effectué un stage chez des percussionnistes africains. C'est dansant et inventif, comme leur reprise de "Golden Brown" des Stranglers, un exercice quasi impossible selon les connaisseurs.

    Grande distinction pour un groupe qu'on reverra cette année, notamment aux Nuits Botanique où il partagera la scène avec Binti, un projet gantois constitué de... six soeurs. Tout un programme!

    >Philippe Sadre 


  • Sonic Visions (jour 3): Selah Sue, cela reste de la dynamite

    Sonic-Visions-Couv.jpgLe festival Sonic Visions s'est terminé dans la nuit de samedi à dimanche, après avoir accueilli près de 4000 personnes sur l'ensemble des trois soirées de festivité sur le site de la Rockhal à Esch-sur-Alzette (Grand Duché de Luxembourg). Et comme lors des six éditions précédentes, on a pu faire le plein de découvertes. 

    SelahSueNB.jpgSi la soirée du samedi débutait plutôt mollement avec les groupes luxembourgeois Communicaution et Rome, on passait rapidement à la vitesse supérieure. Sur le coup de 20h30, le musicien anglais Sinkane (et son band), signé sur le célèbre label new yorkais DFA, prenait possession de la grande salle pendant que les Anglaises de The Staves jouaient sous le chapiteau (baptisé Dome) installé sur le parvis de la salle eschoise. Difficile de choisir (comme ce fut souvent le cas durant ce Sonic Visions). Du coup, on va jeter une oreille des deux côtés. Et le contraste est saisissant: dans le main hall, le groove psyché mâtiné d'électro de Sinkane est dansant et festif, tandis que les trois soeurs Staveley-Taylor propose sous "l'igloo" une atmosphère beaucoup plus feutrée. Le trio chante a cappella ou accompagné d'une guitare sèche. Les harmonies sont magnifiques et pour un peu, on se croirait à Noël. "Maman dit que notre premier EP est très bien" lance une des trois soeurs. On confirme. Et il ne devrait être que le début d'une longue discographie vu le talent de ces jeunes filles. 

    La voix soul de Kwabs, la reprise de Grease d'Angus and Julia Stone

    JUlia2.jpgOn effectue ensuite un petit détour pour voir à l'oeuvre quelques minutes les Belges de FùGù Mango (qui comprennent notamment des membres du groupe bruxellois Bikinians) dans le Rockhalcafé. A cinq sur une scène minuscule, ils sont serrés comme des sardines mais balancent leur musique fait de percussions, de soul, de maracas, ... Pas mal mais on file tout de même vite voir Kwabs, LA voix  de cette septième édition du Sonic Visions. On avait déjà eu la chance de voir à l'oeuvre Kwabena Adjepong (son vrai nom) l'été dernier au Pukkelpop. Sa voix soul et envoutante était alors rythmée par de l'électro. Samedi, c'était la version acoustique. Et force est de constater que ... les deux lui vont comme un gant. Voilà assurément un artiste à garder à l'oeil. Surtout que son premier album est prévu pour l'année 2015! 

    Place ensuite à l'une des têtes d'affiche de ce SV 2014: Angus and Julia Stone. Beaucoup étaient d'ailleurs venus avant tout pour admirer le duo - frère et soeur - australien et son folk rêveur. Alternant certains de leurs tubes et morceaux tirés de leur dernier (très bon) album, il a livré une prestation agréable mais par moments un peu molle. Mais on retiendra tout de même une fameuse reprise de "You're the One That I Want" du film Grease. 

    SelahSue5.jpgAutre temps fort de la soirée, le concert de Selah Sue dans une salle pleine comme un oeuf. Pendant que Kate Tempest, une des révélations rap hip-hop de l'année en Angleterre chantait sous le Dome, la jeune Belge de 25 ans faisait exploser le Club à coup de tubes et de nouvelles compositions. Ces dernières se retrouveront sur Reason, son deuxième album, qui sortira en mars. Mais pour l'heure, elle les teste sur la route. Et force est de constater que vu la réaction du public, on se dirige vers un autre smash pour la jolie Selah. Même s'il sera difficile de battre le million d'album vendus de son premier disque. En attendant, ce samedi, perchée sur des talons de 10 cm (ce qui ne l'empêche pas de danser), elle a mis le public dans sa poche en quelques secondes, offrant un show d'une énergie incroyable. De la dynamite ! A charge pour le DJ allemand Fritz Kalkbrenner (le frère de Paul) de réussir à enchaîner derrière. Pas simple, même s'il a plutôt bien relevé le défi dans un tout autre style. 

    >Texte: Julien Carette

    >Photo: Mélodie Mouzon