interview

  • Klaxons ne manque pas de ressources

    La Coupe du Monde de football, et principalement les soirs de victoire des Diables Rouges, semble être un excellent moment pour replacer les Klaxons sur le devant de la scène (voilà, le jeu de mots est fait). Le groupe anglais vient de sortir son troisième album, "Love Frequency", après quatre ans d'absence. Retour plus "mielleux" mais les chansons ont gardé le côté immédiat du premier effort studio.

    Dans son communiqué de presse, le groupe explique d'ailleurs que "Myths Of The Near Future" (récompensé par le "Mercury Prize" en 2007) symbolisait... le futur, le deuxième album ("Surfing The Void" en 2011) le passé, et le petit dernier le présent. Et le présent, en ce début de soirée, ce sont trois lads fatigués d'une longue journée promo avec une seule envie: profiter du beau temps et pourquoi pas du Mondial, puisqu'on les entend discuter du match entre le Chili et les Pays-Bas qui a lieu au même moment. Et ils avaient apparemment plus envie de parler foot que de musique lors de cette dernière interview au programme.


    Alors, vous la suivez de près cette Coupe du Monde?

    klaxons,interviewJamie Reynolds (chant, basse; à gauche): Le match du Brésil ce soir (ndla: lisez lundi passé) pourrait être sympa, mais c'est moins intéressant pour nous maintenant que l'Angleterre est éliminée. Il y a eu un tel silence lors de notre défaite contre l'Uruguay, c'était impressionnant...

    Simon Taylor-Davis (guitare, choeurs; en-dessous): On a été voir ça dans un bar en Croatie, rempli de hooligans anglais!

    James Righton (chant, synthé, basse; à droite): Pas la meilleure manière de voir un match! Et le pire c'est qu'il y avait un p... de décalage entre les différentes télévisions, c'était horrible. Je suis content que notre entraîneur va rester, tout n'était pas si mauvais. Nos meilleurs jeunes ont besoin de grandir ensemble, un peu comme la Belgique.

    A vous entendre parler, on se dit que la fédération anglaise devait vous demander d'écrire son hymne!

    Jamie: On aurait vraiment bien voulu le faire, mais on n'avait plus le temps.

    James: C'est la première fois depuis des années que l'Angleterre n'a pas de chanson officielle. Vous en avez une en Belgique, non?

    Oui, Stromae, mais...

    James: Oh oui? (se tournant vers Jamie) C'est le gars dont je t'ai parlé, qui devient vraiment énorme!

    ...c'est juste un titre de son dernier album qui a été choisi, ce n'est pas une vraie chanson de football.

    Jamie: Ah, c'est pas bon ça, il faut des références directes au foot, sinon ça ne marche pas. Allez, on va faire celle pour l'Euro 2016 alors!

    James: "Vindaloo" de Fat Les par exemple, terrible, mais ça parle de curry quoi... Regarde (chipote sur son smartphone, la musique de "Vindaloo" commence): les "50 meilleures chansons de la Coupe du Monde"... Fat Les en numéro un! C'est quand même incroyable que New Order ait eu John Barnes pour faire du rap sur "World in Motion" lors d'Italia 90. J'ose pas imaginer Wayne Rooney... (rires)


    "Le public a adopté nos nouvelles chansons"


    Bon, on n'est pas encore en 2016, parlons donc un peu de "Love Frequency". Comment sont passées les nouvelles compositions pendant les récents concerts?

    Jamie: Elles marchent super bien, les gens sautent dans tous les sens, même sans connaître les paroles. Plus de la moitié de la setlist est composée de nouveaux morceaux, c'est cool.

    James: Et maintenant que l'album est sorti, ça va être encore plus intéressant de voir les réactions. Mais on est déjà très contents. Je me souviens d'un concert à Coventry, en 2009 ou quelque chose... Aucune réponse, comme si les gens dormaient.

    Simon: Le retour en voiture vers Londres était le voyage le plus interminable de ma vie... J'étais supporter de Coventry City, c'est fini depuis!

    Quatre ans d'attente pour un nouvel album, c'est plus long que la moyenne...

    Simon: Ce n'est pas un choix, ça nous a pris le temps qu'il fallait, c'est tout!

    James: Nous ne sommes pas fous... C'est comme si un docteur était d'accord pour n'avoir qu'un patient tous les huit ans!

    Jamie: Nous avions des ressources quasi illimitées... On les a toutes utilisées! Sans label, sans guide, ça devenait dingue! On a dû se remettre sur le chemin du travail. Là, je pense qu'on a assez de ressources jusque... l'été prochain.

    Simon: Pendant deux mois ouais (rires)!

    klaxons,interviewComment travaillez-vous sur vos vidéos, souvent remplies de belles trouvailles?

    James: Toutes les idées sont de nous... Qestion de temps et de ressources (rires)! Dire que notre tout premier clip a été réalisé avec mille livres...

    Jamie: Après avoir travaillé avec le même réalisateur pour les deux premiers albums, nous collaborons actuellement avec deux jeunes excellents gars, je suis sûr qu'on va vite retrouver la même relation. Notre prochaine ambition, c'est de faire un clip en Jamaïque. Ou même de s'y installer pour de bon, mais pour ça il faut un visa.

    Et une Visa, pour les ressources.

    Jamie : Ouais (rires)! On va pouvoir profiter de cette boisson à base de rhum... Le Rum Ting!

    Simon: Arf, ne me parle pas d'alcool, j'ai encore des flashes du bar en Croatie...


    > Philippe Sadre

    Klaxons sera en concert le 18 juillet au festival de Dour et le 15 novembre au Botanique.
    L'album "Love Frequency" (Warner) est sorti le 13 juin.