propulse

  • ProPulse 2015: Une belle palette de talents

    Sorte de festival Eurosonic "à la belge", le ProPulse nous offre chaque année son lot de bonnes surprises. Il y a un an, c'est dans les murs du Bota que nous avions notamment découvert The Feather, It It Anita, Electric Château et Thibet. Pour nous, le festival n'a débuté que jeudi avec la prestation de Beautiful Badness, propulsedont c'était déjà le sixième passage au Bota. Plus de reprise de Queen cette fois, et ce n'est finalement pas plus mal, mais une cohérence encore renforcée. La voix de Gabriel nous prend aux tripes, comme lors de la première partie de BirdPen. Le concert se termine par "A Sunny Morning", clip visionné à plus de 3000 reprises ces dix derniers jours. Message subliminal aux gens du Bota: le groupe est belge et le chanteur lyonnais, voilà qui collerait parfaitement avec la "Nuit Belge" d'Europavox. On dit ça, on ne dit rien.

    Grosse ambiance de saloon ensuite à la Rotonde avec Little X Monkeys. Salle bondée et rythmique americana à souhaits, ça nous donnerait presque propulseenvie d'entamer une farandole chope à la main pour rejoindre l'Orangerie pour le concert suivant. Mais là, l'enthousiasme retombe d'un coup. Le hip-hop de l'Or du Commun et de Romeo Elvis a certainement du potentiel. Mais pour nous, impossible d'accrocher. Le rap avec un accent bruxellois à couper au couteau, ce n'est pas notre truc. Désolé, mais on aura au moins eu le mérite d'essayer. Quelle bonne idée par contre de programmer Glü en toute fin de soirée. Une drum and bass qui aurait sans doute été un peu indigeste en début de soirée, juste après le sandwich de circonstance. Mais là, aux alentours de minuit, ça décape. Bref, ce jeudi soir, y en avait pour tous les goûts.

     

    Notre programme du vendredi débutait avec le set "professionnel" de Nicolas Michaux. "A la vie à la mort" et le très "Bashungien" "Les îles désertes" ensoleillent la belle prestation du Liégeois installé à Bruxelles, toujours aussi souple des genoux. Jouant encore en soirée au Chaff, il invitait prudemment le public à l'y propulserejoindre et le remerciait d'avoir été "aussi aimable pour des gens de la music-business"...! Et, toujours aussi affable, de rester à la cafétéria discuter et boire un coup... Malgré l'heure qui avançait! 

     

    Le temps présent n'apporte que de bonnes choses pour le duo Alaska Gold Rush. Récents lauréats du concours Concours Circuit, les Bruxellois ouvraient la soirée dans la Rotonde avec leur musique bluesy qui accroche l'oreille à défaut de la pénètrer totalement. Mais on apprécie cette atmosphère pure qui se dégage des musiciens. Bel effort également pour ces demoiselles qui ont escaladé les gradins de la salle... juste pour la dernière chanson. 

     

    Dario Mars and the Guillotines, le groupe mené par le Montois Renaud Mayeur, pouvait quant à lui inaugurer l'Orangerie. Un look à la Morrissey et une chanteuse qui en impose dans sa robe noire et blanche: on est parti 10403646_10153052221803485_403710340189597838_n.jpgpour une solide tranche d'énergie avec ce rock teinté soul et le show très efficace qui va avec. Ils ont été danser avec le Diable mais nous ont donné une pêche d'enfer malgré, comme le regrettaient les membres, "un set trop court".

    Quelques chouettes rencontres sur le chemin et on rate une partie de la prestation de Thyself. Deuxième du Concours Circuit mentionné plus haut, le quatuor de Louvain-la-Neuve est du genre à prendre l'auditeur aux tripes. Une sorte d'animalité entrecoupée par un calme menacé aussitôt. Du rock alternatif plutôt ambitieux et qui donne déjà bien. 

    Une atmosphère toute différente nous attend à l'Orangerie avec le concert de Daggers. Les Liégeois partent en flèche et gardent la barre haute avec leur son punk-métal progressif. On a à peine le temps de penser de manière nostalgique à "Rock à Gogo" ("... on Radio Twenty-One") qu'on aperçoit Ponpon en train de hocher depropulse la tête derrière nous. On notera un grand moment de tendresse entre le chanteur et les spectateurs lui caressant la jambe.

    "On va essayer de clôturer le Propulse en beauté!" lançait le chanteur de My Diligence au moment d'entamer le dernier concert de cette édition 2015. Une énorme accélération d'emblée et nous voilà avec du "gros" rock puissant qui lui non plus ne faiblira pas mais restera un poil trop dans le même moule. De quoi tout de même attendre la prochaine sortie de l'album et sa "Release Party" le 7 mars prochain à l'AB Club. 

    L'année musicale vient à peine de commencer, nous vous souhaitons de bons concerts en 2015!

    >Christophe Van Impe et Philippe Sadre

  • Le ProPulse, un tremplin pour les artistes

    propulseLe festival ProPulse propose depuis trois ans un "Rendez-vous des Arts de la Scène en Fédération Wallonie-Bruxelles" comme il se définit lui-même. De nombreux professionnels du monde de la musique, du théâtre ou encore de la danse se retrouveront du 2 au 6 février pour créer des contacts et optimiser la diffusion de leurs œuvres.

    Vers le grand public notamment, qui lui pourra se rendre au Botanique où quinze groupes sont répartis sur trois soirées (7€ l'entrée) placées sous le signe de la découverte. Parmi les noms au programme, citons Alaska Gold Rush et Thyself, respectivement vainqueur et finaliste du dernier Concours Circuit. >Ph.S.

    Concerts: Les 4, 5 et 6 février au Botanique, programme complet sur www.botanique.be