rock-a-field

  • Rock-A-Field (journée 3): Dimanche, c'était Skip the (M)use

    Talisco 2.jpgAutant le samedi avait été un rien décevant, autant le dernier jour de cette dixième édition du Rock-A-Field a été le feu d'artifice annoncé. Cela commençait en tout début d'après-midi avec les Danois de Go Go Berlin. Inconnus au bataillon par chez nous, ils avaient remplacé au pied levé les Hollandais de Dotan, quelques heures avant l'ouverture du festival. Pas de tube "Home" donc sur la plaine de Roeser mais un très chouette groupe. Festif à souhait et emmené par un chanteur, Christian Vium, plein d'énergie, le groupe a livré un départ idéal avant le premier coup de foudre de ce dimanche: le Bordelais Jérôme Amandi, alias Talisco. Son électro-pop et ses mélodies ciselées ont fait mouche sous un chapiteau de la Startin' Stage où la chaleur était déjà élevée. 

    Echosmith 2 (1).jpgPour le coup de fraicheur, on pouvait compter sur les jeunes Californiens d'Echosmith. 19 ans de moyenne d'âge et la craquante Sydney Sierota (un rien pauseuse) au micro.  On jetait des confettis et de gros ballons sur une foule, au rythme de morceaux tout gentils et sautillants. Des spectateurs sont invités sur scène sur la chanson "Come With Me", avant que tout cela se termine sur leur hit "Cool Kids" et une petite vidéo tournée avec son smartphone par Sydney. A défaut d"écouter de la grande musique, le public s'est amusé. Et en festival, c'est déjà pas mal! 

    BRNS 2.jpgOn change clairement de catégorie en reprenant la route de la Startin' Stage pour le set des Belges de BRNS. Ces derniers ont clairement livré un des meilleurs concerts de ce Rock-A-Field 2015, malgré un public un peu mou (la chaleur sans doute), qui se réveillait tout de même au son du toujours tubesque "Mexico". Si on restait ensuite dans le rock avec les Britanniques de Marmozets, on passait tout de même à quelque chose d'un peu plus violent. Cela tapait aussi fort mais ça criait beaucoup plus, via l'insaisissable Becca Macintyre au micro. Une belle énergie là aussi et un vrai contact avec le public. A l'image de son guitariste qui a fait le tour de la fosse pour taper dans la main des spectateurs ou de sa chanteuse qui a passé plusieurs minutes avec ses fans à poser pour des photos, discuter ou faire des bisous. 

    Skip The Use.jpgAvant les concerts des deux têtes d'affiche du jour, Alt-J et bien évidemment Muse, on comptait sur les Français de Skip the Use pour chauffer la place. Et on n'a pas été déçu! Le combo du Nord de la France n'a pas son pareil en la matière. Il a mis le public dans sa poche en un temps record.Il faut dire qu'il possède la recette idéale pour y arriver: un rock vitaminé et surtout un leader, Mat Bastard, qui est une bête de scène comme on en voit peu! Ce dernier n'a eu besoin que d'une poignée de morceaux pour plonger la foule, semant même au passage un garde du corps qui essayait vaille que vaille de le suivre. Certes les chansons ne sont pas forcément mémorables mais l'important est ailleurs: tout le monde s'amuse. Certains pogotent, d'autres pratiquent le circle Pit (NDLR: une partie de la foule tourne en rond dans le même sens, en courant, sautant et bousculant les autres) à quelques mètres de la scène. 

    Alt-J 1.jpgAmbiance beaucoup plus calme pour la prestation d'Alt-J, dernier rendez-vous de la Startin' Stage. Le groupe de Leeds a livré un concert magnifique, donnant un vrai spectacle son et lumière. Musicalement, le trio (qui devient quatuor sur scène) a livré une prestation de haute volée, enchaînant les extraits de ses deux albums. Mais forcément, après Skip the Use, cela a pu paraître un peu calme à de nombreux spectateurs. D'où un nombre de départs important au fur et à mesure que l'heure du la prestation de Muse 1.jpgMuse, l'attraction numéro un du RAF 2015, approchait. Et le trio originaire de Teignmouth n'a pas déçu, alignant les morceaux de son dernier album, Drones ("Psycho", "Dead Inside", ...), et ses hits plus anciens ("Supermassive Black Hole", "Plug in Baby", ...). Le son est monstrueux, les riffs incendiaires. Et comme attendu, le show est complet avec un lâché de confettis et puis de gros ballons sur la foule. Un beau bouquet final! 

    >Julien Carette

  • BRNS: «Le Rock-A-Field, notre plus grosse date cet été»

    10385376_10152453189421921_4528119892043117095_n.2.jpgLes rockeurs wallons de BRNS seront ce dimanche à Roeser, au Luxembourg, pour la dixième édition du Rock-A-Field. Avant ce rendez-vous, ils nous ont accordé une petite interview. 

     

    Vous serez au RAF dans une semaine. Une grosse date pour vous, non?

    Oui, c’est même notre plus grosse date cet été! Pourtant, on va faire une dizaine de festivals. Mais ce concert au Luxembourg sera sans doute particulier, on ne sait pas vraiment à quoi s’attendre. Quand on voit les groupes à l’affiche le même jour que nous, comme Muse ou Alt-J, qu’on risque de croiser dans les backstages, on se dit que c’est du lourd! Mais bon, on va y aller cool, pas de pression.

    Ce n’est pas la première fois que vous jouez au Grand-Duché…

    Non, en effet. Et à chaque fois, l’accueil était très bon, tant du côté des organisateurs que du public, assez réceptif.

    Vous cartonnez en Belgique, mais comment BRNS est-il reçu à l’étranger?

    Il y a des pays comme la France, l’Allemagne ou la Suisse où on commence à devenir gros. Le bouche-à-oreille fonctionne bien, d’autant qu’on passe peu à la radio. Mais sinon, ailleurs, on ne nous connaît pas encore vraiment, ce qui pour nous est assez excitant. On a un peu l’impression, quand on joue à l’étranger, de donner notre tout premier concert! Et on a envie que les gens se prennent une claque. En Belgique, on a toujours un peu peur que les gens nous aient déjà vus 15 fois… (rires)

    brns_1.jpgComment percevez-vous l’évolution du groupe sur cinq ans?

    On ne s’attendait pas à cela, c’est clair. Dès que la musique a été partagée, les choses ont été assez vite. Mais c’est une évolution assez sereine. Ce n’est pas comme si on avait fait le buzz un jour, et puis plus rien le lendemain. On évolue sainement, en quelque sorte. Et on garde le contrôle sur ce que l’on fait, ce qui pour nous est essentiel.

    Des projets?

    Après les festivals, on fera la première partie d’Archive sur quelques dates. On sera à l’automne en Islande, en Norvège et en Angleterre. Puis on prendra un peu de repos pour bosser sur le 2e album…

    >Propos recueillis par Romain Goffinet (La Meuse Luxembourg)

  • On s'écoute le premier extrait du nouveau Eagles of Death Metal

    aba65aea.jpgCe mardi, nous vous parlions du retour aux affaires des Eagles of Death Metal, le groupe de Jesse Hughes et de Josh Homme, le leader des Queens of the Stone Age's. Zapper Down, leur nouvel album, le premier depuis 2008, paraîtra le 2 octobre. 

    Un premier extrait, "Complexity", avait été publié ce mardi sur youtube mais avait disparu au bout de quelques minutes. Il est réapparu ce mercredi. Et nous vous le proposons ci dessous. 

    On vous rappelle aussi que les EODM seront à Rock Werchter le jeudi 25 juin et au Rock-A-Field le samedi 4 juillet.

    >J.C.

  • Eagles of Death Metal (et Josh Homme donc) de retour

    0f7a1af7.jpgEagles of Death Metal, le duo composé de Jesse Hughes et de Josh Homme, le chanteur-leader des Queens of the Stone Age, est de retour. Avec une nouvelle chanson ... qui est apparue quelques minutes ce mardi sur youtube avant de disparaitre. Un morceau du nom de "Complexity", avec un visuel rappelant fortement Star Trek (voir ci-contre). Il annonce un nouvel album, le premier depuis 2008, baptisé Zipper Down. Dès que le morceau réapparait sur le net, nous vous le ferons découvrir.

    Pour rappel, les EODM seront chez nous dans peu de temps puisqu'ils passeront par Rock Werchter le 25 juin et le festival luxembourgeois Rock-A-Field le week-end suivant !

    >J.C.  

  • Balthazar se rajoute à l'affiche du Rock-A-Field

    NdL15-Eye-13-539x480awd-539x480.pngLes organisateurs du festival luxembourgeois du Rock-A-Field (à un jet de pierre de la frontière belge) ont ajouté deux noms à leur affiche 2015.

    Le premier est celui de Balthazar, le groupe belge dont tout le monde parle en ce moment. Après un troisième album, Thin Walls, tout simplement magnifique, les Courtraisiens sont partis dans une tournée qui les mènera dans toute l'Europe. Après un arrêt aux Nuits Botanique la semaine dernière, ils seront à Rock Werchter mais également aux Ardentes. On peut désormais ajouter une autre date: ils seront sur la plaine de Roeser le vendredi 3 juillet pour le Rock-A-Field. 

    L'autre nouveau nom est celui du groupe indie écossais We Were Promised Jetpacks. Il jouera le samedi 4 juillet.

    Pour rappel, le Rock-A-Field se déroulera du 3 au 5 juillet. 

  • Deux jeunes espoirs au Rock-A-Field

    RAF2015_imagelarge.jpgLes organisateurs du festival luxembourgeois du Rock-A-Field  ont ajouté deux noms à leur affiche 2015. Pas aussi rutilants que les Muse, Bastille ou le Wu-Tang Clan (tous les trois à l'affiche cette année) mais à ranger tout de même dans la case "espoirs à suivre du coin de l'oeil dans les années à venir".

    Il y a tout d'abord les jeunes rockeurs anglais de Nothing But Thieves, prévus le vendredi 3 juillet. Leur premier album est en préparation et il pourrait bien être une excellente surprise au vu des morceaux proposés jusqu'à présent. Jetez une oreille sur la chanson "Itch" ci dessous pour vous en convaincre. 

    L'autre groupe se nomme Echosmith. Un combo composé de trois frères et une soeur (la charmante Sydney Sierota) originaires de Californie dont le single "Cool Kids" a tout d'un hit. Ce qu'il a d'ailleurs été aux States (et un peu sur Pure FM chez nous). Si leur premier album, Talking Dreams, n'est pas encore sorti chez nous, la pop de ce quatuor pourrait bien être une des chouettes découvertes de ce dimanche 5 juillet dans la plaine de Roeser... >J.C.

  • Muse et Alt-J au Rock-A-Field

    10801580_10152453190011921_6818675332069180622_n.jpgLes organisateurs de la salle de l'Atelier (Luxembourg) viennent d'annoncer les noms pour l'édition 2015 de leur festival estival, le Rock-A-Field. Et il y a déjà du très lourd puisque Muse et Alt-J seront notamment au programme. 

    Les autres noms révélés: Boys Noize, Rise Against, Eagles of Death Metal, BRNS, Kraftklub, Kontra K, Talisco et Charlotte.

    Le Rock-A-Field se tiendra du 3 au 5 juillet. 

  • Bombay Bicycle Club au Rock A Field

    1975035_10152040053076921_8303879843197315881_n.pngLe festival du Rock A Field qui se tiendra au Luxembourg fin juin (du 27 au 29 pour être précis) accueille un nouveau nom puisque les Anglais de Bombay Bicycle Club joueront le vendredi 27. 

    Ils rejoignent ainsi une affiche qui comprend déjà Kings of Leon, Foals, Interpol, Skrillex, Ellie Goulding, White Lies, Foster The People, Haim, CHVRCHES, ...

  • Rock-A-Field (2) : Nos bons plans musicaux

    Rock+A+Field+2013+Sunday+raf.jpgSi on vient souvent à un festival pour les têtes d’affiche de la soirée (Phoenix le samedi, Queens of The Stone Age, Volbeat ou Bloc Party le dimanche), les plus belles découvertes se font l’après-midi. Et au RAF, il y aura de quoi faire : 

    - Kodaline : Ces Irlandais partagent le même manager que Coldplay … et ce n’est pas le seul point commun à l’écoute de leur premier album (In A Perfect World qui vient de sortir et est rempli de belles mélodies).  Si ça tombe, dans quelques années, vous ne pourrez plus les voir que dans des stades… 

    - Macklemore & Ryan Lewis : La révélation hip-hop de l’année au States. La jeune génération est dingue des morceaux « Thrift Shop » et « Can’t Hold Us ».  Cela va beaucoup « jumper » ! Une vraie tête d’affiche cachée à 16h. rock-a-field,raf,phoenix,queens of the stone age,volbeat,bloc party,kodaline,macklemore & ryan lewis,of monsters dans men,jake bugg,tame impala

    - Of Monsters and Men : Tout le monde va danser sur leur tube « Little Talks », le morceau 2012. Ambiance garantie ! 

    - Jake Bugg : La dernière pépite venue de Grand-Bretagne (où il a été numéro 1 des Charts). Du rock rétro mais avec une modernité dingue.

    - Tame Impala : Ces Australiens sont les nouveaux rois du rock psyché. Forcément un peu « zarbi » mais à ne pas rater. 

    Suivez le Rock-A-Field en direct sur notre compte facebook : https://www.facebook.com/sudinfo.sudpop

    Par Julien Carette