Wave Machines et Connan Mockasin ont rivalisé de grâce

Wave Machines est victime d'une profonde injustice. Au même stade de sa carrière, MGMT surfait déjà sur le succès planétaire et squattait les plateaux de télévision et les têtes d'affiche des plus grands festivals. Le groupe de Liverpool, sansWave.jpg doute pas assez hipster,  a dû, lui, se contenter de l'ouverture de la soirée des Nuits, à une heure où le Chapiteau était encore à moitié vide. La filiation avec MGMT, voire Foster the People, est évidente. Dans les mélodies, dans la voix, dans le côté un peu psyché et jouissif. Et Wave Machines n'a franchement strictement rien à envier à ses célèbres confrères. On aurait même envie de dire que c'est un peu plus pro, avec moins d'imperfections, plus carré. "Ill Fit" est par exemple un tube en puissance. Mardi soir, les Anglais nous ont livré une prestation parfaite, qui aurait sans doute mérité plus d'échos. Ils devraient peut-être tenter de porter des foulards baba-cool et de fumer des pétards sur scène pour avoir un peu plus de succès...

Passons très brièvement sur Leisure Society. Ceux-là ne nous auront guère convaincus. La flute dans un groupe rock sur un ou deux morceaux, ça passe. Pendant une heure ça donne juste envie d'aller se désaltérer...

Les Néo-Zélandais de Connan Mockasin ont parfaitement assuré leur rôle de tête d'affiche. Il y a un an, ils avaient volé la vedette à Charlotte Gainsbourg, alors qu'ils n'étaient censés que l'accompagner musicalement au Cirque Royal. Leur musique est tellement belle et parfaite qu'on leur pardonne sans problème leur absence de goût vestimentaire, avec ces fringues tout droit sorties de la réservConnan.jpge poussiéreuse d'un musée anthropologie. C'est puissant et vaporeux à la fois. Un peu comme si un groupe punk avait pris quelques substances hallucinogènes et décidé de ralentir le tempo pour arriver à une tonalité plus atmosphérique. La voix d'ange de Connan Hosford fait mouche à tous les coups, et encore davantage sur les nouveaux morceaux joués en primeur. Mystérieux et ténébreux, ce concert restera déjà un des grands moments de ces Nuits 2013... < Christophe Van Impe

Les commentaires sont fermés.