Andy Cairns (Therapy?) goes unplugged

Putain 19 ans... En 1993, Therapy? vendait plus d'un million de copies de "Troublegum" et s'apprêtait à passer trois ans de suite sur la grande scène de Werchter. Le clip de "Nowhere" squattait les ondes de MTV en alternance avec Nirvana. Radiohead, à peine sorti de répétitions dans un garage, joAndy.jpguait encore "Creep" devant quelques visionnaires. Et Justin Bieber n'était encore qu'un spermatozoïde blondinet.

C'est dire si, vendredi soir, on avait un peu l'impression d'assister à une réunion d'anciens combattants à la Rotonde du Botanique. Car, comme si ça ne lui suffisait pas de passer en moyenne une fois par an par la Belgique avec son groupe, et comme s'il regrettait d'avoir jadis loupé le train du "goes unplugged", Andy Cairns est venu seul avec sa gratte et un pote afin de revisiter son répertoire en acoustique. 26 morceaux (la plupart issus de "Troublegum" et d'"Infernal Love") pour deux heures de nostalgie au coin du feu. "The Knives" ou "Turn" à la guitare sèche, ça revient à demander à Christophe Maé de faire du black metal, mais ça fait son petit effet.

L'assistance est clairsemée et calme. Pas un ado à l'horizon, rien que des trentenaires un peu mélancoliques et ayant ressorti leur vieux t-shirt délavé. Ca ne pogotte pas, mais ça sourit, ça dandine de la tête et ça s'extasie. Andy est comme dans son salon. "Mon français et mon néerlandais sont merdiques. Et comme je suis nord-Irlandais, mon anglais l'est tout autant, donc je vous prie de m'excuser", rigole-t-il.

Les anecdotes volent. Il s'amuse à raconter la génèse de la plupart des morceaux. On apprendra notamment qu'Ozzy Osbourne, dont Therapy? a jadis fait la première partie (et avait repris Black Sabbath sur la compilation "Nativity in Black") utilise des prompteurs lors de ses concerts, qu'Henry Rollins semble quand même un peu plus sympa, que les gars de Therapy? (sous l'emprise de quelques substances illicites) ont un jour confondu des chiens avec des lions dans un parc, que la fille qui joue dans le clip de "Nowhere" a failli se noyer dans son vomi le soir-même, et on en apprendra même davantage sur les attributs physiques de Peter Gabriel.

Fin août, Andy reviendra une fois de plus, mais avec Therapy? cette fois. Ce sera en tête d'affiche des "Masters of Rock" à Torhout. Car c'est sans doute là aujourd'hui le seul défi des nord-Irlandais: écumer tous les festivals de Belgique, jusqu'au dernier...

> Christophe Van Impe

Les commentaires sont fermés.