Clare Louise, Girl in Ireland (au Bota ce jeudi)

C'est un joli moment de douceur et de tendresse qui s'annonce ce jeudi à la Rotonde du Botanique, avec le concert de Clare Louise. Son nom de scène, elle le doit au comté de Clare, en Irlande. Pays où elle a vécu un moment, lors de ses études, afin d'y passer son master à l'Université de Cork. Les interminables plaines verdoyantes d'Irlande, elle en est dingue depuis toujours, elle qui a étudié la littérature celtique et le gaélique. C'est là-bas qu'elle y a pris goût pour les guitares folk et les jolies mélodies, aujourd'hui légèrement matinées d'électronique. Pourtant, c'est de l'autre côté de la Manche qu'elle a vu le jour et a fait ses gammes. A Avranches, près de Rennes, plus précisément.ClareLouise.jpg

Et puis un beau jour, en 2006, elle a débarqué sans crier gare en Belgique, accompagnée de sa gratte et d'une bande de potes. Et on ne peut que s'en réjouir que son destin se soit lié au nôtre. Désormais belge d'adoption, et après avoir notamment collaboré avec Le Yéti, elle vient de sortir "Balloons" (produit par Géraldine Capart, qui a bossé avec Miossec et Dominique A), suite logique et évolutive à "Castles in the air" et "Bare Tales". Un album aérien et d'une beauté touchante, auquel Boris Gronemberger (Girls in Hawaii, V.O.) a collaboré, et qu'on aurait presque envie d'écouter pensif sur une balançoire. "I don't dream anymore", chante-t-elle à contre-courant alors que, justement, ses jolies ballades invitent au rêve et à l'évasion immobile. Accompagnée de Cédric Van Caillie, Charlotte Danhier et Franck Baya, Clare Louise se produira au Botanique ce jeudi. Et on ne saurait trop vous conseiller d'être de la partie...

En concert jeudi à la Rotonde, avec Hibou en première partie.

< Christophe Van Impe

Les commentaires sont fermés.