Jaromil Sabor, le bachi-bouzouk talentueux

Il est Français, Bordelais plus particulièrement. Mais son nom de scène fait référence à un célèbre personnage de BD belge, et ça c'est déjà un bon point qui lui vaut une gommette verte. Un subtil jeu de mots mais, rassurez-vous, musicalement on n'est pas du tout dans l'humour potache. Récemment mis en lumière par les Inrocks, dans leur laboratoire de découvertes, Jaromil Sabor propose un folk très américain et surtout merveilleusement inspiré, avec une omniprésence de l'harmonica. Dejaromil.jpgux ans après "Marmalade Sculpture", "La Santa Roja" vient enfoncer le clou. L'ambiance est onirique, garage, psyché,... oui tout ça à la fois. Un album d'une extrême richesse assurément, où on change d'univers à chaque morceau, où Beck et Ty Seagall parviennent à se croiser. On attend avec impatience de pouvoir découvrir ça sur scène en Belgique!

> Christophe Van Impe

 

Les commentaires sont fermés.