Un jour à Ronquières: talent bruxellois et mauvais tam-tam

Retour au plus jeune des festivals belges à succès. Un samedi au calme, à l’ombre du plan incliné. Nos impressions sans prétention sur ce qu’il nous a été donné de voir.

robbing millions.jpg

 

Robbing Millions

Très forts, ces Bruxellois. Franchement. Osons même : probablement le groupe le plus talentueux, point de vue technique et arrangements, de la journée. Du festival ? Un rock progressif frais et ultra intéressant pour qui aime la musique bien fichue. Leur petite dernière, Dinosaur, est tout simplement terrible en live. Complexe et loin d’être chiant. Ces mecs-là iront loin.

Hollysiz.jpgHollysiz

Sulfureuse et super sexy, Cécile Crochon sait se défendre. Demi-sœur de Vincent Cassel ou non. Quand un fan perd les pédales et dépose non délicatement ses mains sur sa poitrine, elle répond, sûrement mais simplement, d’une main dans sa gueule. Allez, encore bien ouej Martin, on a tous rêvé de le faire pendant tout le concert. Et sur scène ça donne quoi ? He ben, pas mal. Bon, personne dans le groupe et certainement pas elle ne révolutionnera le rock ni la musique. Mais c’est relativement bien couillu, pour du rock féminin. Grosses guitares, batterie sur-mixée. Avec, en prime, un superbe galbe : que demande le peuple ?

Puggy

Nickel, comme d’hab. Rien à dire ou à redire,  trio qui roule. Le martèlement FM porte ses fruits : tout le monde connaît les tubes de Puggy. Agréable en live. Manque, peut-être, un peu de pêche ? Disons que ça pourrait être un brin plus hard, on s’en plaindrait pas. Mais bon, ça plaît aux filles non ?

 The Dandy WarholsDandy.jpg

Pas mal ce cover band. Non, je déconne. Enfin… J’sais pas. Plus sérieusement, The Dandy Warhols sur scène, c’est super décevant. Alors, ouais, le côté brouillon fait partie du core business du band. Pas de souci avec ça, en règle générale j’adore. Mais la… C’est mou, mal fichu, on comprend que dalle,.. bref, pas du tout fidèle à l’idée qu’on pourrait se faire des Ricains sur disque. Rendez-nous Brian Jonestown Massacre, bordel. Heureusement, il reste les tubes incontournables du groupe. Tout le monde sans exception, même l’auteur de ces modestes lignes, kiffe et bouge la tête comme un con sur Get Off ou Bohemian Like You.

 Woodkid

Personne ne remet en cause le talent du prodige Français et sa capacité à envoûter ses spectateurs. Seulement : trop de tam-tam tue le pow-wow navajo, trop d’orgue flingue le Notre Père. C’est pas un mauvais moment, loin de là, mais un peu trop mou et répétitif et bien trop dépendant des percussions et nappes de claviers. Le mec reste impressionnant, quand on connaît son parcours mais sa musique manque d’un petit quelque chose.

Mais ce n’est qu’un avis parmi les 15.000 personnes présentes, hein. Votre son de cloche à vous, c’est quoi ?

 

Commentaires

  • -Woodkid : une tuerie absolue, une grosse claque musicale et esthétique
    -Birdpen : d'enfer, gros trip rythmique
    -Hollysiz : super découverte, une excitée scénique qui met le feu
    -Yodelice : m'attendais à mieux, pas fait pour festival
    -Julien Doré : 3 chansons c'est suffisant mais grand malade sympa
    -Puggy : gonflant, va falloir faire des chansons pour les plus de 16 ans, arrêter de croire que wouhou est un mot et avoir plus de 3 de tension
    -Admiral freebee : euthanasiez les
    -Dandy Wharols : heurk
    -Bastian Baker : ha c'est ça le bruit qu'on entendait du bar ...J’aime

  • Pour moi, tu vas fort avec Woodkid, j'ai découvert ce groupe à Ronquière et je suis restée bouche ouverte !!!, mais suis complètement d'accord sur le groupe de The Dandy Warhols, très mauvais son.

Les commentaires sont fermés.