BFS (J4): Benjamin Clementine a été foooormidaaaable

Le Mont des Arts on t'aime bien, et la pluie n'a rien à voir avec ça. Mais, à vrai dire, cette fois on n'avait pas trop envie de te voir. Même si tu auras le mérite de nous apprendre que ce bon vieux Pierpoljak était encore en vie _C3A9430_1024.jpg(et visiblement désormais sans rastas). Car ce lundi, c'est à la Madeleine qu'il fallait être. La soirée y débutait avec Celena-Sophia, deux soeurs qui nous chantent leurs soucis de la vie quotidienne et leurs problèmes de coeur. C'est frais et sur la fin, avec "Dis le moi encore", ça remporte son petit succès.

On se prépare alors pour Kris Dane. Et on s'étonne de constater que la salle n'est remplie qu'à moitié, au maximum aux 2/3. Les gens n'avaient-ils pas envie de sortir de chez eux? Sont-ils passés à-côté du somptueux album de l'ancien membre de la première mouture de dEUS et de Ghinzu? Sont-ils tous soudainement devenus fans de Pierpoljak? Non, en fait, ils sont tous sur le _C3A9464_1024.jpgtrottoir, sous la pluie. On jette un coup d'oeil à l'extérieur, et c'est... jusqu'à la gare centrale que les fans de Benjamin Clementine attendent en file indienne. Certains s'impatientent, certains s'énervent et la police débarque pour mettre un peu d'ordre dans tout ça. Mais personne ne rentre, en tout cas pas pour le moment. Priorité à ceux qui ont un "pass Madeleine" pour la soirée. On ne comprend pas trop, mais on profite quand même du set de Kris Dane, qui dégouline de classe et qui évoque Leonard Cohen, Bob Dylan et Neil Young. Dehors, certains perdent patience et rentrent chez eux. Alors que nous, à l'intérieur, on est tout confort. Allez comprendre.

Ce n'est qu'au début du concert de Benjamin Clementine que la sécurité n'a eu d'autre choix que de faire rentrer une partie des fans les plus patients (et mouillés). Leur patience a finalement été récompensée. On a assisté à quelque chose d'intemporel, le genre de _C3A9559_1024.jpgconcert dont on ne sort pas indemne. Assis à son piano, l'ancien chanteur de stations de métro parisiennes, nous a fait chavirer. Il continue et ne se déconcentre pas malgré le brouhaha des gens qui discutent près du bar du fond, il se prend de compassion pour les jeunes filles qui font des malaises au premier rang à cause de la chaleur,... Dans la fond de la salle, sous sa casquette verte, Stromae est attentif. Lui au moins, il a pu rentrer...

> Christophe Van Impe

> Photos de Denoual Coatleven

Les commentaires sont fermés.