Mais oui Chilly, tu es bien un génie!

Y a plus évident que critiquer un concert de Chilly Gonzales. Qui suis-je en effet pour pinailler à propos d'un artiste qui connaît mieux la signification du mot musique que quiconque? Il y a quelques mois, quelques jours avant la sortie de "Chambers", j'avais eu l'honneur de pouvoir taper la discut' avec lui. On avait notamment débattu (enfin, je l'avais surtout laissé parler) sur la notion de "génie musical". Ce qu'il prétend être, sans y croire vraiment. Et pourtant, au vu des concerts donnés à Flagey vendredi et samedi, force est de constater qu'il en est bien Chilly.jpgun. Aller voir du piano pendant deux heures, en étant assis, sans pouvoir circuler et boire un godet, et en devant couper son GSM, ça peut paraître chiant de prime abord. Alors, c'est que vous n'avez jamais vu la bête. Car bien des groupes qui se prétendent "rock n' roll" pourraient en prendre de la graine!

Accompagné d'un quatuor de cordes (le Kaizer Quartett) et d'un batteur (fort peu présent), il a une nouvelle fois proposé une performance éblouissante. Car Chilly, qui a récemment bossé avec Drake ou Daft Punk, a aussi le don d'être ludique. Il vous explique ainsi ce qu'est un arpège, en démontrant que LVB (avec le prononciation anglaise svp, pour... Ludwig Von Beethoven), Glenn Miller et Daft Punk n'ont pas une démarche très éloignée les uns des autres. Il se permet une petite pause dans un canapé, pendant que ses musiciens jouent le morceau composé par Giorgio Moroder pour "Midnight Express". Il joue dans le noir le plus complet. Il se moque allègrement de la chanson française, et attribue volontairement "Eleanor Rigby" aux Rolling Stones. Et pour finir, il invite des gens du public à venir jouer à sa place pendant qu'il se balade en peignoir partout dans la salle. Après le quatrième (!) rappel, il s'en va pour de bon.

Il paraît que, ne supportant pas de faire deux fois la même chose, il entend faire une pause à l'issue de cette tournée. Non allez déconne pas, Chilly Gonzales, je t'en prie reviens. Pardonnez moi pour ce jeu de mots à la con. Mais c'est un fait qu'après une telle soirée, tu sors de là et tu te dis que les prochains concerts auxquels tu assisteras risquent d'être bien minables qualitativement parlant...

> Christophe Van Impe

Les commentaires sont fermés.