Feu! Chatterton poursuit son ascension et s'offre le Cirque Royal (19 mai)!

En voyant par exemple la scène bordelaise qui ne cesse de nous servir la même soupe depuis des années, on en avait presque fini par désespérer du rock français. Mais, depuis peu, l'enthousiasme est enfin de retour. L'espoir est d'abord revenu avec Lescop, La Femme ou Aline qui, en puisant dans le passé, parvenaient enfin à proposer quelque chose se démarquant du reste de la production. Et puis il y eu Fauve, dont l'impact n'a eu d'égal que la fugacité. Les Parisiens, avant de prendre une pause Feu.jpg(définitive?), on emmené dans leur sillage Grand Blanc et Feu! Chatterton. Deux groupes que nous avons adoré avant même la sortie de leur premier album. Tous deux étaient d'ailleurs présents aux Nuits du Bota, dans le cadre de la Rotonde, le printemps dernier. Nous avions loupé le concert de Feu! Chatterton mais, selon toutes les personnes présentes ce soir-là, ce fut un des tous grands moments du festival.

Six mois plus tard, ils étaient de retour à l'Orangerie cette fois. Et effectivement, ce fut la toute grosse claque. Musicalement, c'est déjà largement au-dessus de la mêlée, et nous avions déjà pu nous rendre compte en écoutant l'album "Ici le jour (tout a été enseveli)" sorti quelques heures avant le concert. Mais sur scène, ça prend encore une ampleur bien plus considérable. Arthur, dans son rôle de noble possédé par le démon, captive. Il y avait bien longtemps qu'on n'avait plus vu quelqu'un avec une telle présence scénique. Avec Bertrand Belin, Feu! Chatterton risque de bientôt se disputer le prix de l'originalité et de la qualité des textes ("Côte Concorde" est un véritable bijou).

Par rapport à la Rotonde, on n'aura juste pas eu droit à la reprise de "Je t'ai toujours aimé" en ouverture, mais aucun morceau n'a été oublié. Juste avant d'en finir avec "La Malinche" (qui sonne déjà comme un classique) et "Harlem" Arthur est heureux d'annoncer que le groupe sera de retour le 19 mai au Cirque Royal pour les Nuits. La Rotonde, l'Orangerie et le Cirque en un an montre en main... le dernier groupe à l'avoir fait? Fauve, bien sûr!

> Christophe Van Impe

Commentaires

  • le concert à la rotonde , en mai, incluait - en plus de " je t'ai toujours aimé" - les inédits "le baiser au dancing" , "asphalt jungle " (une adaptation d'un titre de Marley ) et un dernier titre racontant l'histoire d'un couple perdu en foret dans les Vosges ... j'ai pu demander à Arthur ce qu'étaient devenus ces titres qu'on ne trouve nulle part samedi soir après le concert à l'orangerie .." ils réapparaitront un jour" , m'a t il répondu ! ;-)

Les commentaires sont fermés.