Slayer à l'AB: Heaven can wait...

Voilà, on n'aura pas tardé à reprendre goût au vice, à la perversité et à la "musique du Diable". Quatre jours après l'attentat du Bataclan, on a déjà repris le chemin de l'Ancienne Belgique. Car il faut continuer, et ne surtout pas céder à la terreur. Et pourtant, Dieu (on vous rassure, c'est fait exprès) sait que les discours tenus par Slayer sont bien plus subversifs que les blagues potaches d'Eagles of Death Metal. Si vous ne connaissez pas trop, on vous conseille deSlayer4.jpg jeter un coup d'oeil aux paroles de Angel of Death ou Jihad. Les titres sont déjà un rien évocateurs. La religion, sous toutes ses formes et ses couleurs, ce n'est pas trop leur truc.

Comme prévu, la sécurité a été renforcée à l'AB. Les metalleux sont fouillés à l'entrée, depuis la pointe de leurs boots jusqu'au dernier clou, et la présence policière est visible tant devant que dans la salle. Des contrôles qui ne provoquent finalement pas trop de files. On arrive juste à temps pour directement sombrer dans la luxure en chopant la première bière de la soirée.

On attaque par un peu de "poésie" norvégienne avec Kvelertak, dès 18h30. Erlend Hjelvik débute son set avec un... hibou empaillé sur la tête et "chante" dans sa langue natale. On ne sait évidemment pas trop ce qu'il raconte mais, vu le ton utilisé, il ne doit sans doute pas conter fleurette. On peut juste vous dire que le nom du groupe signifie "étranglement" en norvégien. Voilà qui donne le ton pour la suite de la soirée même si, en-dehors du chant, la musique de Klevertak reste finalement assez soft.

Slayer2.jpgJusque-là, on a pas mal de place autour de nous. Sur les réseaux sociaux, pas mal de tickets ont été remis en vente en dernière minute. Mais, au moment de l'arrivée d'Anthrax, les rangs commencent à se resserrer. Si Scott Ian a la même boule à zéro que Kerry King (mais sans les tatouages), Joey Belladonna arbore lui toujours une permanente du plus bel effet. Ne lâchant pas son pied de micro, il donne l'impression de bien s'amuser, surtout quand la salle entière reprend "Antisocial". Anthrax n'ayant prévu un nouvel album que pour 2016, on a eu droit à un best of et à un nouveau morceau tout de même ("Evil Twin"). Et tant mieux car ce n'est pas vraiment le genre de groupe qu'on vient voir pour ses derniers méfaits.

Le concert terminé, un énorme drap blanc se dresse devant la scène, le temps d'installer le matériel pour Slayer. Un drap qui prend les couleurs Slayer1.jpgdu drapeau français pendant l'attente. Ce sera une des seules allusions au Bataclan de toute la soirée, l'autre étant le light-show utilisé par moments. Ce qui est bien avec Slayer, c'est qu'ils ne font pas dans le détail, même s'ils n'ont cette fois pu utiliser leurs effets pyrotechniques. D'autant qu'ils avaient une dette envers le public puisque leur dernier concert à l'AB avait été annulé, Tom Araya ayant eu des problèmes de santé à l'époque. L'intro de "Delusions of Saviour" terminée, c'est parti pour... 21 morceaux. On a rarement vu une fosse aussi agitée à l'AB, ça bastonne dans tous les sens. Le final ("South of Heaven", "Raining Blood" et "Angel of Death") nous aura mis sur les rotules pour de bon. Amen!

> Christophe Van Impe

> La setlist de Kvelertak: 1. "Apenbaring", 2. "Nekroskop", 3. "Mjod", 4. "Ulvetid", 5. "Offernatt", 6. "Ny Sang", 7. "Fossegrim", 8. Evig Vandrar", 9. Blodtorst", 10. "Undertro", 11. Nekrokosmos", 12. "Bruane Brenn", 13. "Kvelertak".

> La setlist d'Anthrax: 1. "The Mob Rules" (Black Sabbath song), 2. "Caught in a Mosh", 3. "Got the Time" (Joe Jackson cover), 4. "Madhouse", 5. "Antisocial" (Trust cover), 6. "Evil Twin", 7. "Fight 'Em "Til You Can't", 8. "Indians", 9. "Hymn 1", 10. "In the End", 11. "Among the Living", 12. "Long Live Rock n' Roll" (Rainbow song).

> La setlist de Slayer: 1. "Delusions of Saviour", 2. "Repentless", 3. "Postmortem", 4. "Hate Worldwide", 5. "Disciple", 6. "God Send Death", 7. "War Ensemble", 8. "Whent the Stillness Comes", 9. "Vices", 10. "Mandatory Suicide", 11. "Chemical Warfare", 12. "Die by the Sword", 13. "Black Magic", 14. "Implode", 15. "Seasons in the Abyss", 16. "Hell Awaits", 17. "Dead Skin Mask", 18. "World Painted Blood", 19. "South of Heaven", 20. "Raining Blood" et 21. "Angel of Death".

 

Les commentaires sont fermés.