- Page 2

  • Damien Rice au Cirque Royal le 26 octobre

    10387080_10153172646027786_6186786992841056291_o.jpgVoici peu, nous écrivions que Damien Rice serait bientôt de retour avec un nouvel album. L'Irlandais, plutôt rare en live, effectuera également une mini-tournée ... qui passera par Bruxelles et le Cirque Royal. Ce sera le 26 octobre. Les ventes débuteront vendredi à 9h. Et cela devrait être très vite plein...

  • Un nouveau Madonna en cours d'enregistrement

    Madonna, DiploMadonna a toujours su s'entourer de producteurs en vogue durant sa carrière. Elle le confirme une nouvelle fois en annonçant qu'elle enregistre actuellement un successeur de MDNA (2012) en compagnie du producteur et dj américain Diplo. L'homme qui se cache derrière Major Lazer et qui par le passé a déjà bossé avec Beyonce, Snoop Dogg, M.I.A., ...

    Selon Guy Oseary, le manager de la Madonne, cette dernière " s'amuse beaucoup en studio" lors de l'enregistrement de ce 13e album studio. Dans une interview récente donnée au magazine US Billboard, Diplo assurait de son côté que son travail avec Madonna avait conduit à "au moins trois incroyables smashes". Et il ajoutait "j'ai vraiment de la chance par ce qu'elle est très compréhensive et ouverte à mes idées. Et du genre 'je déteste dormir...'"

    Cet album ne devrait pas sortir avant 2015... 

  • Deux dates pour Milky Chance, une pour Nick Mulvey

    le-premier-album-de-milky-chance-sadnecessary.jpgLes Allemands de Milky Chance et leur tube "Stolen Dance" seront de retour chez nous très bientôt. Ils passeront le mercredi 11 février. Les préventes démarrent ce mercredi 17 septembre à 11 heures à l'Ancienne Belgique à Bruxelles, puis le 15 février à la Rockhal d'Esche-sur-Alzette.

    L'Anglais Nick Mulvey sera, lui, le mardi 25 novembre au Botanique.

  • Royal Blood: "What you see is what you get!"

    La sensation de la rentrée, voire de l'année, c'est selon vos sensibilités. Une chose est certaine: l'album éponyme de Royal Blood propose du gros son, le genre qui envoie des coups de poings et vous fait voir des étoiles.

    L'histoire est tellement simple qu'elle semble inventée par Wikipédia, et pourtant elle témoigne de la rapidité avec laquelle les évènements peuvent s'enchaîner: en 2013, Ben Thatcher vient rechercher son bon pote Mike Kerr à l'aéroport de retour de quelques mois en Australie et ils décident de démarrer l'aventure "Royal Blood". Respectivement à la batterie et derrière le micro avec une basse comme seul autre instrument, ils se font rapidement remarquer par leur son brut. Du rock puissant qui s'est retrouvé sur toutes les scènes du monde et qui s'arrêtait jeudi dernier pour une journée promo à Bruxelles. Mike étant légèrement grippé et désireux de se ménager pour la session enregistrée à Studio Brussel peu après, Ben répondait seul à nos questions.


    royal blood Ca y est, on l'attendait, votre premier album est sorti le 25 août dernier... Quel sentiment prédomine chez vous?

    "On est heureux et excités, c'est bon d'enfin pouvoir montrer aux gens ce qu'on a fait pendant de nombreux mois. Nous avons passé presque toute l'année 2013 à écrire des chansons, puis à rentrer en studio et les retravailler par bloc de cinq. Puis, début 2014 on est arrivé à seize morceaux, qui sont devenus dix sur la version finale. En plus, nous avons beaucoup tourné, et voir le nombre de fans grandir est vraiment génial."

    Les singles ont été encensés par la critique et les fans, vous avez joué dans les plus grands festivals cet été,... On peut dire que tout s'est rapidement enchaîné.

    "Un vrai tourbillon! Mais pour en arriver là, il y a un gros travail derrière: l'écriture, l'enregistrement, le live, la promo... Bref, tout ce qui implique d'être "dans un groupe". C'est comme aller au fitness: c'est en travaillant régulièrement qu'on voit le résultat à la fin (rires)! Et pour être honnête, je ne comprends pas encore très bien ce qui se passe. On n'a pas eu le temps d'y penser en fait... C'est super, mais quand on me demande ce que je ressens, je ne sais trop quoi répondre. Je profite vraiment de l'instant présent, sans me soucier du passé ou du futur."

    Mike et toi aviez déjà joué dans des groupes avant... Qu'est-ce qui vous a décidé à lancer Royal Blood?

    "A son retour d'Australie, on a commencé à jouer à deux et on s'est rendu compte qu'on écrivait facilement des chansons sans avoir besoin d'autres personnes. Mike jouait de la basse et du clavier depuis dix ans, il connaissait les applications, les pédales, etc. Il a réussi à pousser sa basse jusqu'à trouver ce son bestial... mais nous continuons à expérimenter beaucoup, il y a encore moyen de progresser! On se complète bien: parfois c'est moi qui doit hausser le rythme pour rester "avec" lui, parfois c'est lui!"

    Led Zeppelin, Foo Fighters, Queen of the Stone Age et bien d'autres: les chroniqueurs multiplient les comparaisons flatteuses à votre sujet... Tu en penses quoi?
    royal blood

    "Il y a toujours eu des parallèles et il y en aura toujours... Je comprends, c'est la première chose qui vient en tête pour décrire un nouveau groupe. Imagine un pote qui te dit: "Écoute ce nouveau groupe, c'est entre Taylor Swift et Korn" (rires)! On écoutait du QOTSA ou du Foo Fighters quand on était jeunes, mais aussi de la pop du hit-parade. J'ai appris une chose: l'inspiration peut venir de n'importe quel genre, n'importe quel artiste. Il n'y a pas de règle en musique. La technologie a également apporté son lot de choses positives même si nous, on préfère l'énergie pure et le son direct par rapport aux "backing tracks" par exemple... "What you see is what you get!""

    Les Arctic Monkeys ont rapidement fait votre pub et vous ont embarqués pour deux dates importantes à Finsbury Park. Peux-t-on parler de "guides" dans le monde du show business?

    "En fait, nous partageons le même manager, voilà pourquoi nous avons été rapidement repérés... mais il ne les a pas forcés à nous écouter et à nous apprécier! On ne peut pas dire qu'ils nous chaperonnent ou quoi, mais on a déjà discuté plusieurs fois ensemble, ce sont de bons gars."

    Vous avez récemment joué deux concerts en Belgique, aux Nuits Botanique et à Werchter... Un souvenir particulier?

    "La Belgique? En arrivant ce matin, je ne me souvenais pas spécialement de nos deux concerts ici... mais puisqu'on en parle, je peux maintenant dire qu'ils étaient très chouettes, bien que dans des cadres fort différents. Par contre, Je me souviens d'être venu à Bruxelles il y a quelques années avec des potes, dont Mike, pour mon... enterrement de vie de garçon! Enfin, "se souvenir"... ! (rires)"

    > Philippe Sadre

    Album: "Royal Blood" (Warner Music)

  • Damien Rice redescendra sur terre le 31 octobre

    damienrice1-300x300.jpgAbsent depuis 8 ans, Damien Rice s’apprête à revenir, avec un nouvel album intitulé My Favourite Faded Fantasy, à paraître le 31 octobre. Un événement quand on connaît le niveau atteint par ses deux premiers disques, véritables chefs-d'oeuvres de ces dernières années, O (2002) et 9 (2006).

    Enregistré à Los Angeles et en Islande, ce troisième album de cet Irlandais sera précédé d’un single, “I Don’t Want To Change you”, en septembre. Le disque a été produit par Rick Rubin et Rice lui-même. Plus qu'une quarantaine de fois dormir...

  • Von Durden: "Lâcher prise pendant quatre mois"

    Deux ans après "Dandy Animals", Von Durden revient avec un troisième album sobrement intitulé "III". Nous avons rencontré Nicolas Scamardi (batterie) et Kevin Dochain (guitare). C'est d'ailleurs la tronche de ce dernier qui est sur la pochette désopilante de cet album à découvrir sur scène au Bota le 1er octobre, jour de sa sortie dans les bacs.VD1.jpg

    Les premières critiques de "III" sont plutôt positives. Y êtes-vous sensibles?

    Nicolas: "Le petit retour qu'on a eu est vraiment en phase avec ce qu'on a composé, ça raconte ce qu'on a voulu donner. Et oui, nous sommes sensibles à la critique. Les Rolling Stones, ils s'en branlent un petit peu, car leur album se vendra quand même. Mais pas nous. On a ramé, on a oeuvré pour en arriver là. On a tout fait de manière super sincère, avec très peu de triche en studio."

    Kevin: "On ne va pas sauter d'un pont si on nous dit que c'est à chier, mais ça fait clairement plaisir d'avoir des retours positifs, de sentir que ça touche les gens. C'est con, mais on l'a vu lors de la sortie du deuxième album. Par rapport au premier, il y avait eu moins d'emballement médiatique, il est un peu passé sous silence, et on en a vendu deux fois moins. Bon, c'est peut-être aussi parce que musicalement ça passait moins bien."

    L'album est relativement court. Etait-ce un choix délibéré?

    Kevin: "Dans le tri des chansons, dès que ça nous plaisait pas, on jetait. Même si ça plaisait pas à juste un de nous! On se retrouve avec dix morceaux. C'est peut-être court, mais c'est vraiment l'essence."

    Nicolas: "Le reste aurait été du remplissage. On a composé plus de vingt morceaux, donc une grosse moitié est partie à la poubelle. On ne revient jamais en arrière sur nos compos. Si tu regardes dans notre disque dur, depuis les débuts, on doit avoir une centaine de maquettes. Au début, on se demandait toujours si ça allait plaire. Ici, en sortant du studio, on s'est dit "on ne passera pas en radio, mais on s'en branle". On continue à avoir des mélodies accrocheuses, mais ce n'est pas réfléchi."VD2.jpg

    Comment vous est venue l'idée de cette pochette pour le moins particulière?

    Kevin: "Avant de rentrer en studio, j'avais bossé sur plein d'idées de pochettes. Je pensais faire un truc un peu graphique."

    Ncolas: "On était en studio, et on regardait tous ces projets de pochettes en se disant "mouais...". Puis, voilà que Kevin passe en revue ses photos sur Facebook. Je tombe sur celle-là, et jelui  lance "Mais c'est quoi ça?" Ca devait être lui à une communion, ou au premier viol, j'en sais rien..."

    Kevin: "Non, c'était un lendemain de giga cuite, il y a dix ans à Leuven."

    Nicolas: "A l'unanimité, en 30 secondes, on a choisi d'opter pour cette photo. Je suis très fier de cette pochette faite en dix minutes. Il y a ce second degré, dont nous sommes très partisans. Avec le clip de "Devil in me", on avait même été jusqu'au 18e degré. On aurait peut-être dû s'arrêter deux ou trois degrés avant, mais on s'en branle car on ne se prend pas au sérieux."

    Kevin: "Les gens parlent beaucoup de cette pochette. Or, ils auraient pu trouver ça nase. Finalement, ils font même des selfies avec."

    Elliott, votre chanteur, entamera un tour du Monde d'un an à partir de janvier. Cela ne risque-t-il pas de mettre un frein au groupe?

    Nicolas: "Non, pas du tout. On a une fenêtre de tir de quatre mois, et on va essayer d'en profiter un max. On n'aura pas le temps de se reposer. Ce ne sera pas du tout un arrêt. Le quatrième album verra le jour. On va travailler d'ici et lui nous écrira les paroles les plus baba cool de tous les temps. On lui enverra les sons via pigeon voyageur."

    A quoi doit-on s'attendre pour le concert du 1er octobre au Bota?

    Kevin: "Cela restera brut et punk. On ira à l'essentiel."

    Nicolas: "Il n'y aura ni décor ni invité! Il y aura un lâcher-prise, vu la situation particulière. On est dans cet esprit-là. Sur scène, on est à notre place."

    Le clip de "Dead Queen" vient d'être dévoilé. Et il est plutôt réussi...VD3.jpg

    Kevin: "On est parti de Zach King, un mec qui fait des vidéos sur Vine, des tours de magie à deux balles. On a réfléchi avec Julien Henry à ce qu'on pourrait faire de fun."

    Nicolas: "On a cherché pendant des semaines cette putain de salle de bain. On est passé chez Ikea, dans des hôtels,... Et finalement Julien et son équipe l'ont créée dans un hangar désaffecté, comme dans "Saw"."

    Par moments, ce single rappelle Lenny Kravitz!

    Nicolas: "Sérieux? C'est vrai que le bridge, ce sont les mêmes accords que "American Woman". Je peux comprendre la comparaison. Mais, crois-moi sur parole, on n'a pas voulu faire comme lui. Lenny Kravitz le fait comme un maître, mais il n'a pas non plus inventé ces accords. Si un mec écoute du Kravitz toute sa vie, il trouvera même des correspondances dans Slipknot."

    Quelles sont vos principales influences?

    Kevin: "On revient toujours avec Queens of the Stone Age."

    Nicolas: "Machiaval, Suarez aussi (rires). Mais non, on écoute du rock! On adore le rap par exemple, mais on ne s'en inspire pas. Tout ce que je découvre, c'est via Kev. Il a une culture musicale incroyable."

    Kevin: "Mon premier disque, c'était "Nevermind" de Nirvana. Je l'avais reçu de ma marraine, j'avais dix ans. Et mon grand-père m'a fait découvrir les Beatles."

    Trouvez-vous votre place dans cette scène rock belge, qui ne vous ressemble pas vraiment?

    Kevin: "Il y a quelques groupes avec lesquels on va bien, comme The Experimental Tropic Blues Band, Romano Nervoso ou Driving Dead Girl. Mais en effet, on n'est pas dans cette mouvance pop-rock."

    Nicolas: "On est en marge. On n'a rien inventé, mais on a sorti quelque chose de personnel. Au même titre que les Tropic, qui ne proposent pas un truc convenu à la Suarez."

    Kevin: "On ne fera peut-être pas la première partie de Puggy la semaine prochaine..."

    Qu'avez-vous pensé de votre passage dans le "Dan Late Show"?

    Kevin: "C'était super drôle. On l'a fait à la Jimmy Fallon, avec que des jouets. On avait déjà eu l'idée auparavant, mais c'était le meilleur endroit pour le faire."

    Nicolas: "On a eu des super retours. En même temps, nous aurions été refoulés si nous étions arrivés avec la batterie et les guitares. Et on n'est pas trop acoustique. On peut le faire, mais ça nous emmerde. Ce n'est pas notre exercice."

    > Christophe Van Impe

  • Trois albums de cette rentrée à vraiment écouter: Royal Blood, BANKS et Avi Buffalo

    Comme à chaque rentrée, on est envahi par les sorties musicales. A un tel point qu'on ne sait plus toujours quoi écouter. C'est pourquoi nous vous proposons notre petite sélection de ce qu'il ne fallait pas manquer ... jusqu'à présent (c'est-à-dire le dimanche 14 septembre). 

    royal blood,banks,avi buffaloRoyal Blood avec Royal Blood

    Avec Manipulator le nouvel album du boulimique américain Ty Segall (14 opus depuis 2008), le duo anglais originaire de Worthing dans le West Sussex a sorti fin août le disque rock de cette rentrée. Quelque part entre les White Stripes et les Queens of The Stone Age, Royal Blood a réussi avec son premier album un coup de maître. Les tubes s'enchaînent à grande vitesse (10 chansons en un peu plus de 30 minutes). On pense là aux redoutables "Figure it Out", "Out of the Black" ou "Comme on Over". Un must si vous aimez les riffs saignants! 


    BANKS avec Goddessroyal blood,banks,avi buffalo

    Faut-il présenter la jeune et jolie Jillian Banks alias "BANKS"? Si vous êtes un (une) habitué(e) de ce site, la réponse est non. Cela fait des mois qu'on vous parle de cette Californienne de 26 ans. Elle a passé 2014 à teaser Goddess, son premier album. Résultat, à l'écoute, on a déjà l'impression de tout connaître (ou presque). Mais cela n'enlève rien à la qualité de ses mélodies mêlant pop, électro douce, R&B futuriste et voix lancinante. 

    Si vous avez déjà usé jusqu'à la moelle le dernier Lana Del Rey, vous savez sur quel disque vous précipiter dans les prochains jours.

    royal blood,banks,avi buffaloAvi Buffalo avec At Best Cuckold

    Avigdor Zahner-Isenberg, la tête pensante d'Avi Buffalo, a un nom à coucher dehors mais il écrit et chante (de sa voix haut perchée) comme personne! Et c'est bien ça qui nous rend heureux. 

    Des chansons bercées par la Côte ouest des Etats-Unis qui ne sont pas sans rappeler la surf-pop des Beach Boys. Il faut dire que le chanteur -  guitariste - producteur vient de Long Beach en Californie. Le genre de disque qui fait durer l'été et le soleil un peu plus longtemps. 

    Par Julien Carette

  • Jessie Ware dit que vous l'aimez (déjà)

    Jessie_Ware_Tough_Love.jpeg.jpegDans l'attente de la sortie de son nouvel (et deuxième) album Tough Love le 6 octobre prochain, Jessie Ware a présenté cette semaine un nouveau single. Après ... "Tough Love", voilà qu'elle offre en écoute "Say You Love Me". 

  • SBTRKT donne un avant-goût de son nouvel album

    sbtrkt-1024x676-700x325.jpgBeaucoup d'albums très attendus sortiront le 22 septembre prochain. On pense là à Alt-J, The Drums ou bien SBTRKT. Un projet électro (prononcé "subtract") derrière lequel on retrouve l'Anglais Aaron Jerome. Son premier disque, baptisé sobrement SBTRKT, avait été un des plus enthousiasmants de 2011. Wonder Where We Land pourrait bien faire de même cette année. Après avoir dévoilé le single "New Dorp, New York" (où apparaissait Ezra Koenig de Vampire Weekend) cet été, le Londonien a balancé deux chansons ces dernières heures. Une sur Youtube, une sur Soundcloud. 


  • Weezer dévoile "Cleopatra"

    Deux mois après "Back to the Shack", Weezer sort un deuxième single issu de son prochain album "Everything Will Be Alright at the End", dans les bacs le 7 octobre prochain.