- Page 2

  • Les Klaxons vont "spliter"

    klaxons-1024x768.jpgActuellement en tournée un peu partout à travers le monde (Europe occidentale, Mexique, Russie ou Japon), le trio anglais Klaxons a annoncé via un simple message publié sur Twitter son intention de se séparer à l'issue de cette ultime série de concerts. « After what's been nearly 9 bananas years we'd like to let you know that we've decided the upcoming dates will be our last headline tour » pouvait-on lire.

    Le groupe existe depuis 9 ans. Il avait connu le succès avec ses singles "Magick" et "Golden skans" dès ses débuts. Son premier album Myths of the Near Future, sorti en 2007, avait remporté en Angleterre le prestigieux Mercury Music Prize. Deux autres disques ont suivi, dont Love Frequency en juin dernier.

  • Les Beady Eye (le groupe post-Oasis de Liam Gallagher) se séparent

    2013LiamGallagherGalleryBeadyEye_08_DC040613.jpgC'est à travers un simple message publié via son compte Twitter personnel que Liam Gallagher, l'ancien chanteur d'Oasis, a annoncé ce samedi la séparation de Beady Eye, formation née suite à la dissolution d'Oasis.

    Les Anglais avaient publié deux albums: Different Gear, Still Speeding en 2011 puis BE l'année passée.

  • L'échauffement parfait d'Oscar And The Wolf à la Rockhal

    223671.jpgLa Rockhal à Esch-sur-Alzette s’est agrandie ce jeudi. Pas physiquement, le bâtiment situé en plein cœur de la zone industrielle de Belval étant resté le même. Mais bien fonctionnellement, puisqu’un nouvel espace a été inauguré. Baptisé "The Floor", celui-ci  possède sa jolie petite scène et un bar élégant. Le tout pour un résultat plutôt stylé qui n’est sans rappeler l’ambiance et la chaleur de certains Clubs. Le tout aussi pour une capacité d'accueil allant jusqu'à 200 personnes.  Bref, le complément idéal aux deux salles principales du complexe mais aussi au Rockhal café, qui accueille chaque mois des concerts gratuits qui valent toujours le détour (on y a vu Balthazar, Sylvan Esso, …).

    Jennifer Lopez et "Freed From Desire"

    Ce jeudi, c’est le groupe belge Oscar And The Wolf qui a essuyé les plâtres avec sa musique électro-pop plutôt calme. Enfin, ça, c’est surtout sur leur premier album complet sorti voici quelques mois et qui marche fort par chez nous: Entity. Car en live, le côté dansant du quatuor néerlandophone prend vite le dessus. Avec en vedette, Max Colombie, un chanteur à la voix simplement surnaturelle. Entre petits déhanchés, moulinets avec les bras et un ensemble pantalon de training - t-shirt doré du meilleur effet, le beau-fils de l’ancien footballeur (et aujourd’hui entraîneur) Franky Vercauteren a assuré le show. Tout l’album Entity y est passé (ou presque), dont forcément les tubes « Princes » et « Strange Entity ».  Mais on n’oubliera pas non plus l’insertion d’un petit bout du « Jenny From The Block » de Jennifer Lopez ou une reprise très réussie de … « Freed from Desire ». Non, vous ne rêvez pas, il s’agit bien du tube électro dansant des années 90 de la chanteuse italienne Gala. Bref, jeudi soir, on n’était pas loin de l’échauffement parfait avant la grand-messe prévue ce vendredi à l’Ancienne Belgique. Un concert complet depuis belle lurette...  

     

  • Archive sera à l'Ancienne Belgique et à l'Atelier

    tumblr_inline_n1nzn5FZZi1r3m8rm.jpgQuelques mois après la sortie d'Axiom, son dernier disque, Archive sera bientôt de retour près de chez vous. Le groupe anglais sera le 24 février en concert à l'Atelier à Luxembourg et le lendemain à l'Ancienne Belgique à Bruxelles. 

  • Flying Lotus au Botanique et à la Rockhal

    Flying-Lotus-Youre-Dead.jpgFlying Lotus, de son vrai nom Steven Ellison, est un des producteurs électro les plus cotés de ces dernières années. Thom Yorke, le leader de Radiohead, n'a, par exemple, jamais caché son admiration pour lui.

    Son cinquième album, You're Dead, est sorti voici quelques jours et il a droit à une presse dithyrambique. Flying Lotus l'emmènera en tournée. Et celle-ci passera par chez nous. Le 15 avril au Botanique et le lendemain à la Rockhal à Esch-sur-Alzette au Luxembourg. 

  • Isolde Lasoen, la nostalgie à la française

    Alors que Daan s'apprête à capter toutes les attentions avec son projet solo (trois dates à la Rotonde du Botanique, début novembre), voilà que sa batteuse s'y met aussi. Et Isolde Lasoen débarque là où on ne l'attend pas vraiment, sur le terrain de la chanson française. Son projet s'appelle Isolde et les Bens. Tout simplement parce que, le hasard faisant bien les isolde.jpgchoses, elle accompagnée de musiciens qui se prénomment tous Ben.

    Le projet remonte à il y a deux ans. A force d'assurer les backings vocals pour Daan, elle a eu envie de s'installer sur le devant de la scène. Après une quarantaine de concerts, et l'EP  "Aluminium Folie" en 2012, voilà qu'elle sort son deuxième disque. La pochette en noir et blanc est empreinte de nostalgie. Logique vu qu'on navigue en plein revival sixties. En français, elle nous sert une pop sucrée inspirée de la période yéyé. En six morceaux, elle reprend notamment "Emmanuelle" de Pierre Bachelet, mais rend aussi un hommage étonnant aux Diables rouges sur l'entraînant "La Samba des Diables".

    Quinze dates de concerts sont encore à son programme, dont une au De Markten à Bruxelles, le 23 novembre.

    > Ch.V.I.

    Les dates:

    25/10/14 Oostkamp Oostcampus
    30/10/14 Alsemberg CC De Meent
    08/11/14 Merksem OC Dok
    09/11/14 Middelkerke Casino (matinee)
    13/11/14 Humbeek Eldorado - SOLD OUT
    15/11/14 Oostende De Kleine Post
    20/11/14 Landegem De Klaproos - SOLD OUT
    23/11/14 Brussel De Markten
    27/12/14 Maldegem Den Hoogen Pad
    10/01/15 Ternat De Ploter
    15/01/15 Wemmel De Zandloper
    17/01/15 Mol Rex - SOLD OUT
    22/01/15 De Pinte
    31/01/15 Berchem CC
    28/02/15 Peer Poorthuis


  • Découvrez Ivan Tirtiaux et Matthieu Thonon ce samedi à l'Espace Delvaux

    Ce samedi 25 octobre à Espace Delvaux/La Vénerie (Bruxelles)

    C’est dans la très belle salle de l’Espace Delvaux qu’Ivan Tirtiaux et Matthieu Tirtiaux.jpgThonon.jpgThonon ont décidé de partager l’affiche. Une double présentation d’albums qui sonne comme une évidence pour ces 2 auteurs-compositeurs qui ont en commun le talent de manier le français avec finesse. Fixée avant leurs tournées respectives, cette soirée est un one-shot démontrant que Bruxelles recèle des perles qui méritent votre curiosité ! Infos : www.lavenerie.be

     

  • Blue Moon Festival: "L'énergie primitive" de Catfish

    Samedi prochain, les amateurs de blues et de rock se donneront rendez-vous à Visé pour la neuvième édition du Blue Moon Festival. Dans le haut de l'affiche, on retrouve le groupe français Catfish, embarqué dans une longue tournée depuis la sortie de son album "Muddy Shivers" en mars dernier. Nous avons rencontré Damien Félix et Amandine Guinchard quelques heures avant un passage énergique au Brussels Summer Festival en août dernier. Un duo qui partage beaucoup de choses sur scène avec son public... et entre eux!


    On retrouve beaucoup de définitions différentes de votre style et de vos influences... Vous êtes là devant nous: qu'en est-il exactement?

    Damien: "On peut dire qu'on fait du blues garage avec beaucoup de rock et un peu de punk. La musique blues des années 20-30 et plus spécialement le travail de Skip James, est la base esthétique de notre projet, mais nous en avons fait une lecture personnelle. Les puristes du genre n'apprécieront peut-être pas... (sourire)"

    Amandine: "Catfish a un caractère brut et dépouillé. Nous y avons apporté nos influences, comme Gossip ou The Kills. Il y a du "bon" à prendre partout!"

    catfish,blue moon festivalEt la répartition de votre travail est venue naturellement également?

    Damien: "On sait rapidement si un nouveau morceau sera plutôt à une ou à deux voix... Question d'ambiance."

    Amandine: "C'est comme le fait d'"éclater" la batterie en deux: avoir d'un côté la rythmique des pieds de Damien et de l'autre côté le haut chez moi procure une plus grande sonoritié. Ca nous permet de remplir les espaces et d'avoir un look plus vintage!"

    Votre premier album est sorti depuis quelques mois: quel regard jetez-vous sur votre "bébé"?

    Damien: C'est l'aboutissement d'un gros travail... et le début d'une aussi grande tournée! On a fait pas mal de scènes depuis le lancement de l'album, on commence à bien maîtriser! En concert, on essaie vraiment de transmettre aux fans tout ce qu'on a dans nos tripes."

    Amandine: "C'est une énergie "primitive" comme on l'appelle... Quand tu peux te permettre autant de libertés sur scène et que tu reçois de réactions positives en retour, c'est vraiment cool."

    De plus en plus de groupes français chantant en anglais sont programmés dans des festivals belges. Est-ce une tendance que vous sentez également dans l'Hexagone?

    Amandine: "C'est clair qu'on mettait auparavant la chanson française plus en avant. Ce serait dommage de se priver de cette mouvance "anglophone"... surtout avec notre type de musique!"

    Deux dates belges donc dans votre tournée initiale... Que connaissez-vous de notre pays?

    Damien: "Au niveau musical, nous sommes de gros fans de Balthazar. Et on apprécie Arno aussi.... Un fameux personnage!"

    Amandine: "A Bruxelles, nous avons pu "jouer au touriste" pendant une journée dans cette magnifique ville, ce qui nous arrive rarement. En général, on voit juste le bout de la rue de la salle où nous jouons, et basta! (rires)"

    > Philippe Sadre

    Infos sur www.bluemoonfestival.be


  • Avi Buffalo, un soufflé qui retombe en live

    Il y a des groupes comme ça qu'on ferait mieux de n'écouter que sur album, afin de ne pas être déçu. Avi Buffalo en fait partie. Avec "At Best Cuckold" Les Californiens viennent pourtant de sortir un des plus beaux albums de 2014. Mais ils Avi.jpgne parviennent définitivement pas à le sublimer sur scène. On en a eu la triste preuve mercredi au Botanique. La demande était pourtant tellement énorme que le concert avait dû être déplacé du Witloof Bar à la Rotonde.

    Aux débuts, la pop sucrée d'Avi Buffalo avait été comparée à celle des Beach Boys. Mais la musique s'est orchestrée et flirte désormais davantage avec l'univers de Mercury Rev. C'est sublime sur album et... quelconque sur scène. Pendant une heure, on a eu la désagréable impression que le concert n'apportait rien de plus. Au contraire, à cause de transitions foirées entre les morceaux et d'un charisme proche du néant absolu, ça perd même de sa puissance. Dommage de décevoir à ce point quand on a autant de talent...

    > Christophe Van Impe

  • Avec "Back in Blake", Thibet poursuit son ascension

    Il y a quelques mois, nous étions déjà complètement tombés sous le charme de Thibet. Tout d'abord au Propulse Festival et puis lors de la release party du superbe "Vision & Certitude" (avril 2014) sur les toits du Beursschouwburg. Vendredi, c'est avec un nouvel EP de trois titres sous le bras que les Bruxellois étaient de retour à la Rotonde. "BackThibet.jpg in Blake" fait à la fois référence évidemment à AC/DC mais aussi à "Three Songs from William Blake", le premier EP de Thibet. On ne saurait trop vous conseiller de jeter une oreille à "Telepathy", le premier single qui en est issu. Avec le clip, le groupe ajoute également David Lynch à la liste de ses influences.

    L'effet, renversant, est toujours le même. Thibet a souvent été comparé à Talk Talk et à Robert Wyatt, mais c'est bien plus que ça. La voix de Gregory Vandamme (ex-Guilty Brothers Experience) est un instrument à elle seule, elle vous prend aux tripes. Et autour de lui, Thomas Venegoni, David Davister et Julien Bacquet se chargent de déployer des ambiances tantôt apaisées, tantôt vaporeuses, tantôt inquiétantes. On a toujours un faible pour "Fountain of Joy", joué en fin de set et de loin le meilleur morceau de leur discographie. L'univers bien psyché et mystérieux de Thibet nous rappelle surtout celui de Connan Mockasin. Avouez qu'il y a pire comme comparaison...

    > Christophe Van Impe