- Page 4

  • Chromatics est de retour ... et c'est juste magnifique !

    chromatics,just like youLe groupe américain Chromatics sera de retour en mars avec un nouvel album. Histoire de patienter, ceux qui s'étaient fait connaître en prenant part (aux côtés de Kaminsky) à une partie de la BO du film Drive nous livre une première chanson ... juste magnifique. Et le groupe en dévoilera une autre chaque semaine d'ici à la sortie. Que du bonheur à l'écoute de ce premier single baptisé "Just Like You".>J.C.

  • French Connection, le groove made in Reims

    French Connection, c'est un groupe de potes qui se sont rencontrés lors d'études de musicologie à l'Université de Reims. Leur musique est un mélange de rock et de hip-hop, voire de punk et de blues, ce qui leur permet 1014396_756777391047448_429588991912082146_n.jpggrâce à leurs influences variées de créer un melting-pot liant leurs histoires et leurs horizons musicaux.

    Ils ont commencé leur carrière par l'enregistrement d'un premier EP cinq titres, avec leurs propres compositions: "Le Groove", "Le Monde (ne tourne pas rond)", "Icare", "Bla-Bla" et "Day San". Nominés lors de nombreux concours-tremplins et passés en radio, ils ont alors entamé une longue tournée, passée notamment à plusieurs reprises par la Belgique, dont Bruxelles. Sorti il y a un mois, l'album "Session 1" connait déjà son petit succès. En voici un premier extrait, et ça décape...

    > Ch.V.I.


  • Lilee, un nom et une musique qui sentent déjà le printemps

    Amoureux de la chanson française fraîche et inspirée, plongez donc vos oreilles dans "Papa Hey", le premier album de Lilee. Derrière ce nom de scène, se cache Rachel Lecomte, une touche-à-tout qu'on savait déjà comédienne et réalisatrice. Mais les 200x200-000000-80-0-0-1.jpgplanches ne sont pas son seul terrain de jeu. En 2010, elle avait sorti un EP, qui laissait déjà entrevoir ses talents de conteuse et de compositrice. Voilà donc l'album, qui est drôle, tendre, léger et cynique à la fois. Entourée de Sacha Lecomte, Nico Frances et Nicolas Kneip, elle était le venue le présenter en décembre au Mister Emma Art Loft, dans le centre de Bruxelles. Lilee, un nom et une musique qui sentent déjà assurément le printemps...

    > Ch.V.I.


  • "La Vie en Rock", le festival au service d'une bonne cause

     

    Le mot « Cancer » effraie et pourtant il fait de plus en plus partie de notre vocabulaire quotidien.

    Tout un chacun a au moins vécu de près ou de loin cette douloureuse épreuve d’être atteint, d’avoir été atteint ou de connaître quelqu’un de proche qui en est ou en a été atteint.54DCB99B.grp_do_sudpresse.grp_po_sudpresse.200.20000F1.1.A587E.1@45-54DCB99B.grp_do_sudpresse.grp_po_sudpresse.100.1706269.1.67A37.1@1-7.grp_do_sudpresse.grp_po_sudpresse.100.0.1.0.1@16.jpeg

    Ce projet de festival « La Vie en Rock» est né de la simple volonté de deux femmes, Janique et Laurence poussées par leurs vécus personnels liés au cancer du sein. Deux femmes qui croquent la vie car elles savent combien le fil est fragile et risque de se briser en un rien de temps !

    L’objectif de cet évènement est de recueillir des fonds afin d’aider la recherche.

    Une convention de partenariat a été signée avec la Fondation contre le Cancer qui soutient nos activités et bénéficie de nos dons. Grâce à sa première année d'activités, l'ASBL "La Vie en Rock" peut déjà verser à la Fondation, une somme mensuelle de 25€.

    Toutes deux passionnées de musique, et habituées à fréquenter le milieu du rock, l’organisation d’un festival était pour elles un moyen évident d’y arriver.

    En 2015, le festivalse déroulera de nouveau à Dour, le 28 mars, pour sa deuxième édition. 

    A l’AFFICHE cette année :

    - MachineGunplaysAC/DC https://www.facebook.com/machinegun.playsacdc

    - Jane Doe and the Black Bourgeoises https://www.facebook.com/JaneDoeAndTheBlackBourgeoises

    Formé en mai 2012, JANE DOE and THE BLACK BOURGEOISES rassemblent des rockeurs chevronnés ayant
    déjà fait leurs armes sur les scènes de Wallonie et d'ailleurs, autour de la voix profonde et sexy de JANE DOE, jeune chanteuse amazone, à l'énergie électrique et à l'instinct animal...

    L'univers de JD and the BB marie un visuel cinématographique,une esthétique rock vintage, des mélodies dirty pop et un brin de glam'punk à l'instar de Joan Jett, Juliette Lewis ou Courtney Love.

    Leur premier album "Angel Crash" sonne comme la b.o d'un road movie, entre riffs claquants, lourde rythmique et thèmes hypnotiques...

    Le 2ème opus du band, Popaganda vient de sortir ....Du Lourd...

    - Radiofake (Coverband) https://www.facebook.com/groups/100110710371/?fref=ts

    Coverband de la région de Mons, dont le répertoire est composé de reprises du meilleur du pop-rock de ces 30 dernières années, tels que Radiohead, Cure, Muse, Oasis, Franz Ferdinand, Clash, U2, Blur, Deus, Arctic Monkeys, Coldplay, Placebo, Daft Punk et beaucoup d'autres !!!

    - Rising Sparks : https://www.facebook.com/risingsparks

    Rising Sparks, c’est l’histoire d’un groupe belge né de rencontres et d’imprévus dont la destinée s’est liée en 2011.

    «Etincelles montantes», le groupe doit son nom aux représentations symboliques de la flamme auxquelles il aime se comparer. Tantôt douce et rassurante, tantôt séductrice et ravageuse, la flamme fascine et passe d’un état à un autre sans complexe.

    Leur répertoire se compose de rythmes entraînants et de balades rafraichissantes profondément ancrées dans une pop sans frontière qu’il tranche à coup de lames de rock bien aiguisées.

    Forts d’un premier EP, «Silence», sorti en septembre 2012 et d’une centaine de concerts donnés en Belgique et à l’étranger, ils ont grâce à leur professionnalisme et leurs prestations scéniques énergiques, remporté de nombreux tremplins et terminé finalistes de l’Envol des Cité, du Grand Tremplin et du tremplin des Ardentes.

    Mené par un chanteur charismatique et des musiciens affûtés, leurs shows explosifs ont séduit les programmateurs de Puggy dont ils ont fait la première partie à l’Eden en mars dernier.

    Obnubilé par l’envie de progresser et de se réinventer, Rising Sparks travaille actuellement sur un deuxième EP dont la sortie est prévue en 2015.

    - Crash Island: https://www.facebook.com/CrashIsland?fref=ts

    CRASH ISLAND est un groupe de Rock Indie Tropical sombre basé à Londres (UK). Lesmembressontoriginairesd'Espagne,deFranceetd'AfriqueduSud. UnPuggylondoniens!?;-)

    Le groupe a déjà joué en festival, clubs et autres endroits parfois assez insolites : entre-autres en France à L'International (Paris), en Allemagne (Summertime Festival de 2013), en Suisse (Caprices festival 2013) et partout dans le Royaume-Uni.

    Crash Island a collaboré sur deux EP avec Gordon Raphael (The Strokes, Regina Spector, Deportivo..). Une belle découverte en perspective.

    - Black Mirrors: https://www.facebook.com/blackmirrorsmusic

    Black Mirrors c’est du Rock, du Garage Rock, du Stoner rock, du Blues Rock, du Psychedelic Rock ...tout cela mené avec une énergie débordante par une chanteuse très charismatique !

    - Un DJ Producer: Hot Links https://www.facebook.com/hotlinksofficial

    Hot Links est la communion des mondes musicaux de Dantrom et Alky Stoner, deux Dj producteurs belges. Si Dantrom a toujours été bercé par l’électro, l’électro-house et le Hardstyle, Alky (chanteur du groupe VEGAS) est passé par de nombreuses influences telles que le Rap, le Rock, le Trap ... pour en arriver à l’électro-house.

    Les artistes qui les font vibrer ne sont rien d’autres que « Tiesto », « Marco Bailey », « Prodigy", « Hardwell », « Steve Aoki ». La liste est loin d’être exhaustive.

    Ils se concentrent essentiellement dans la réalisation de DJ Mix, Mashups et Remix sans oublier la production propre. Ils utilisent et mélangent avec rigueur plusieurs sources afin d’obtenir une cohésion musicale parfaite et inventive.

    En pratique :

    Le festival se déroulera :
    Quand ? Le 28 mars dès 13h (ouverture des portes)

    (Rallye motos de 8H30 à 13H/14H)
    Où ? Dour Sport, 1 chemin des Fours, stade de la Machine à Feu
    Prix des entrées : 8€ (prévente sur compte asbl) / 12€ sur place dès 14H

    18€ le combiné balade moto et festival (sur place)

  • Two Kids on Holiday viendra présenter "Hurricane" à la Rotonde le 20 février

    Né dans le sable des Iles de la Madeleine, Two Kids on Holiday assaisonne sa musique de rythmiques énergiques et de sons éclatants qui feront Vénus se réveiller en vous.images.jpeg
     
    Adepte de décors édulcorés, le duo Belge livre d'abondantes vagues de fraîcheur inventives et dynamiques, et sort des portes boisées de la Forêt Boréale pour livrer son énergie au reste du monde.
    A la fois dans la mouvance et hors du temps, c'est en live que la formation, qui se change pour l'occasion en trio, peut s'exprimer librement.
     
    Février 2015 verra l’arrivée du nouvel album intitulé « Hurricane » dont est extrait le single The Waves.
    Two Kids on Holiday viendra présenter ce nouvel opus le 20 février sur la scène de La Rotonde au Botanique de Bruxelles avant de partir en tournée.

  • dEUS sera aussi aux Lokerse Feesten

    lokerse feesten,deus

    Si dEUS sera aux Ardentes à Liège début juillet, la bande à Tom Barman sera à Lokeren début août. Le 3 pour être présent. Les autres noms annoncés pour le festival waeslandien sont un peu moins intéressants: il s'agit de Marco Borsato et Clouseau. 

  • dEUS et quelques autres se rajoutent à l'affiche des Ardentes

    c5bb766294ff11512fcd52aca029eee3-1304086826.jpgLes Ardentes ont ajouté ce jeudi quelques noms à leur affiche 2015. On retrouve: dEUS (10/07), De La Soul & Big Band (10/07), Flatbush Zombies (09/07), Tom McRae (11/07) et Alaska Gold Rush (11/07). 

    Pour rappel, les Ardentes se tiendront du 9 au 12 juillet à Liège. 

  • ABBota 2015: "C'est comme une cérémonie de mariage"

    Pour beaucoup, l'Ancienne Belgique et le Botanique sont deux féroces concurrents. Or, énormément de choses rapprochent les deux salles de concerts à la programmation la plus pointue de Bruxelles. Il y a neuf ans, le haut de la ville et le centre de Bruxelles ont accepté de traverser la petite ceinture et la frontière linguistique pour donner naissance au projet ABBota. Aujourd'hui, c'est un peu comme si les Beatles et les Rolling Stones jamais ensemble pour offrir ce qu'ils avaient de meilleur. Les 6 et 7 mars, dix groupes se produiront pour une somme dérisoire. Un moment privilégié dont vous auriez tort de vous priver. Nous avons rencontré Paul-Henri Wauters (Bota) et Marc Decock (AB), qui nous parlent de ce mariage passionnel.2670062176.jpg

    Pour beaucoup, et à tort, cette collaboration entre l'AB et le Bota peut sembler contre-nature. Comment est-elle née?

    Marc Decock: "Les gens pensaient que nous étions des concurrents. Mais il y a neuf ans, on s'est mis à parler. Nous sommes flamands et francophones, mais nous sommes avant tout de Bruxelles. Il y avait déjà un statement autour de "Bruxelles Bravo", et on a continué."

    Paul-Henri Wauters: "C'était l'aboutissement d'un processus naturel. Les deux salles ont grandi parallèlement. L'AB et le Bota ensemble, ça fait plus de 1000 groupes par an. On a une énorme productivité, et un respect mutuel est né. Un autre point important c'est que, sur la carte du Monde, un pays est visité par les tournées à partir du moment où il y a au moins une ville qui possède les infrastructures de scènes et de public pour que ça puisse se faire. Dans son développement, il est important pour un groupe de passer par l'AB ou le Bota. Bruxelles est une ville internationale qui est presque autant irriguée de produits culturels que Paris."cover-roseofjericho.jpg

    Symboliquement, c'est important de faire exploser les barrières linguistiques?

    M.D.: "Le Bota a une image plus francophone et nous néerlandophone. Mais notre dénominateur commun, c'est le rock et la pop. Notre langue, ce n'est ni le français ni le néerlandais, c'est la musique. Prenez Arno, c'est le meilleur symbole de cette ouverture d'esprit. Ce gars est dans l'esprit ABBota. Il est toujours porté sur la découverte. Il y a deux ans, il avait pris Mélanie De Biasio en première partie."

    P.-H.W. "Cette idée de partage est très importante. On donne un signe à ceux qui auraient tendance à se replier. Le repli, c'est dangereux pour l'avenir de la culture. Plus que jamais, il est important de communiquer avec l'autre, de commencer à assumer un partage et de faire le choix de parler la langue de l'autre. L'AB et le Bota oeuvrent simplement pour le développement des groupes belges à l'étranger. L'an passé, on a notamment fait une nuit belge à l'Europavox à Clermont-Ferrand, et nous avions emmené un groupe flamand. Il y a peu de groupes qui ont un développement international et qui ne sont pas passés par l'AB ou le Bota."
    phpThumb_generated_thumbnail.jpeg

    Cette collaboration, c'est aussi l'union de deux monuments de la musique à Bruxelles...

    P.-H.W.: "J'ai une admiration pour ce que propose l'AB, et je crois que c'est réciproque. Ensemble, on arrive à faire de Bruxelles une ville qui est importante, comme Amsterdam l'est avec le Paradiso et le Melkweg."

    M.D.: "Bruxelles est encore mieux qu'Amsterdam! Je dois avouer que je préfère toujours faire en sorte que les 4000613887839.jpggroupes passent d'abord à Bruxelles et puis à Amsterdam, sinon ils arrivent pétés!

    Cette année, le Bota enverra notamment Mountain Bike du côté du Boulevard Anspach. Le choix des artistes est-il évident?

    P.-H.W.: "Mountain Bike, ils ont cartonné à l'Eurosonic. Ils ont obtenu des dates en France, qui font partie de la tournée Europatour. C'est le Bota qui a proposé leur nom, parmi d'autres. Mais attention, si le groupe n'est pas bon, on peut danser sur notre tête. On doit faire des choix. Sur vingt projets proposés, on ne peut parfois en prendre qu'un seul. Comme j'aime pas dire non, les gens me font souvent des reproches, mais ce n'est pas évident. C'est pour ça que quand on propose ABBota, c'est un peu comme une fête de mariage, on propose de belles personnes. Globalement, on se fait confiance. Je sais que Marc viendra toujours avec un panier rempli de choses intéressantes. Cet assemblement de groupes des deux parties du pays apporte une valeur ajoutée. En applause.jpgdeux soirées, on propose dix groupes qui ont un réel potentiel à l'export et qui se sont déjà frottés à tous les publics, pour 15 euros."

    M.D.: "C'est d'ailleurs dans le cadre de l'AB Bota que BRNS avait joué pour la première fois à l'AB. Pour moi, c'était une découverte. Je connaissais vaguement parce qu'un des musiciens était originaire du quartier de La Roue où j'habite, mais sans plus. Dans l'autre sens, il y a eu Selah Sue. On propose nos coups de coeur à l'autre. Mais, à côté des dix artistes sélectionnés, il y a cinquante mécontents! Du coup, on joue un peu le rôle de "dikkeneks". On pourrait évidemment ajouter un Witloof, ou un Huis 23, mais c'est comme ça pour le moment. Musicalement, ça part dans tous les sens. Cette année, il y aura du stoner, de l'americana, de la folie,... Et tu peux écouter ces artistes dans un cadre confortable. Ce n'est pas la foire comme dans les festivals où il y a 100 ou 200 groupes."

    P.-H.W.: "En plus, c'est un festival où tous les groupes ont eu une répétition l'après-midi, ce qui est rare. C'est une situation de luxe. Sans oublier que nous faisons partie d'un projet pilote au niveau régional pour défende l'application des 102 DB sur 15 minutes. La qualité du son est très bonne. La collaboration dépasse le cadre de l'artistique. Il y a un programme d'accompagnement des artistes."2000109 wallace vanborn.jpg

     

    AB vendredi 6 mars 2015:
    Club 19.00-19.35: ALASKA GOLD RUSH
    Box 19.40-20.25: APPLAUSE
    Club 20.30-21.15: MOUNTAIN BIKE
    Box 21.20-22.25: THE EXPERIMENTAL TROPIC BLUES BAND: THE BELGIANS
    Club 22.30-23+: FUGU MANGO

    Bota samedi 7 mars 2015:
    Rotonde 19.00-19.35: KRIS DANE
    Orangerie 19.40-20.25: WALLACE VANBORN
    Rotonde 20.30-21.15: KAAT ARNAERT
    Orangerie 21.20-22.25: KENJI MINOGUE
    Rotonde 22.30-23+: BLACK FLOWER

     

     

  • Recorders a fait sautiller la Rotonde

    Un premier full album ("Above The Tide") sous le bras, Recorders continue d'écumer les scènes belges avec son rock alternatif sautillant. Ce samedi soir, c'est la Rotonde du Botanique qui affichait complet pour le quintet, qui a fait de cette "première date en tête d'affiche" une belle fête.

    Trois EP, un album donc et de nombreuses dates depuis sa création en 2006; on peut dire que Recorders n'a pas chômé ces dernières années. Jolie récompense: une Rotonde complète en ce début 2015. Et on sent directement la bonne humeur générale gagner la salle au son de leur indie-rock colorée et plutôt inspirée. recorders,birdy hunt,botanique,rotondeEvidemment, on pourrait reprocher que les influences submergent un peu trop la création propre (un groupe comme Foals n'est jamais loin, voire tout proche, et pas que dans le look du chanteur), mais Recorders a enregistré ces fameuses influences avec intelligence et les retranscrit avec verve. Les morceaux connus font plaisir et les deux inédits sont de belles surprises. En fin de set, Barry "Fratelli" Wallace (du groupe écossais du même "nom avec un "s"", qui a partagé avec Recorders son producteur-mixeur et même la scène le temps de quelques concerts en Angleterre, à gauche sur la photo) prend la basse puis la batterie lors du rappel pour clôturer la soirée en beauté. 

    En première partie, Les Français de Birdy Hunt avaient quant à eux la reçu la mission de chauffer la Rotonde. En gros, un groupe pop-rock qui a pour lui des chansons bien travaillées et formatées bande FM, mais contre lui une attitude "boys band" qui peut tourner au désagréable selon les affinités. Finalement, tout ce petit monde prolongeait la fête dans un bar un poil branchouille de la capitale, avec Barry balançant de bons sons rock british un mojito à la main. Santé! >Ph.S.

     

  • ProPulse 2015: Une belle palette de talents

    Sorte de festival Eurosonic "à la belge", le ProPulse nous offre chaque année son lot de bonnes surprises. Il y a un an, c'est dans les murs du Bota que nous avions notamment découvert The Feather, It It Anita, Electric Château et Thibet. Pour nous, le festival n'a débuté que jeudi avec la prestation de Beautiful Badness, propulsedont c'était déjà le sixième passage au Bota. Plus de reprise de Queen cette fois, et ce n'est finalement pas plus mal, mais une cohérence encore renforcée. La voix de Gabriel nous prend aux tripes, comme lors de la première partie de BirdPen. Le concert se termine par "A Sunny Morning", clip visionné à plus de 3000 reprises ces dix derniers jours. Message subliminal aux gens du Bota: le groupe est belge et le chanteur lyonnais, voilà qui collerait parfaitement avec la "Nuit Belge" d'Europavox. On dit ça, on ne dit rien.

    Grosse ambiance de saloon ensuite à la Rotonde avec Little X Monkeys. Salle bondée et rythmique americana à souhaits, ça nous donnerait presque propulseenvie d'entamer une farandole chope à la main pour rejoindre l'Orangerie pour le concert suivant. Mais là, l'enthousiasme retombe d'un coup. Le hip-hop de l'Or du Commun et de Romeo Elvis a certainement du potentiel. Mais pour nous, impossible d'accrocher. Le rap avec un accent bruxellois à couper au couteau, ce n'est pas notre truc. Désolé, mais on aura au moins eu le mérite d'essayer. Quelle bonne idée par contre de programmer Glü en toute fin de soirée. Une drum and bass qui aurait sans doute été un peu indigeste en début de soirée, juste après le sandwich de circonstance. Mais là, aux alentours de minuit, ça décape. Bref, ce jeudi soir, y en avait pour tous les goûts.

     

    Notre programme du vendredi débutait avec le set "professionnel" de Nicolas Michaux. "A la vie à la mort" et le très "Bashungien" "Les îles désertes" ensoleillent la belle prestation du Liégeois installé à Bruxelles, toujours aussi souple des genoux. Jouant encore en soirée au Chaff, il invitait prudemment le public à l'y propulserejoindre et le remerciait d'avoir été "aussi aimable pour des gens de la music-business"...! Et, toujours aussi affable, de rester à la cafétéria discuter et boire un coup... Malgré l'heure qui avançait! 

     

    Le temps présent n'apporte que de bonnes choses pour le duo Alaska Gold Rush. Récents lauréats du concours Concours Circuit, les Bruxellois ouvraient la soirée dans la Rotonde avec leur musique bluesy qui accroche l'oreille à défaut de la pénètrer totalement. Mais on apprécie cette atmosphère pure qui se dégage des musiciens. Bel effort également pour ces demoiselles qui ont escaladé les gradins de la salle... juste pour la dernière chanson. 

     

    Dario Mars and the Guillotines, le groupe mené par le Montois Renaud Mayeur, pouvait quant à lui inaugurer l'Orangerie. Un look à la Morrissey et une chanteuse qui en impose dans sa robe noire et blanche: on est parti 10403646_10153052221803485_403710340189597838_n.jpgpour une solide tranche d'énergie avec ce rock teinté soul et le show très efficace qui va avec. Ils ont été danser avec le Diable mais nous ont donné une pêche d'enfer malgré, comme le regrettaient les membres, "un set trop court".

    Quelques chouettes rencontres sur le chemin et on rate une partie de la prestation de Thyself. Deuxième du Concours Circuit mentionné plus haut, le quatuor de Louvain-la-Neuve est du genre à prendre l'auditeur aux tripes. Une sorte d'animalité entrecoupée par un calme menacé aussitôt. Du rock alternatif plutôt ambitieux et qui donne déjà bien. 

    Une atmosphère toute différente nous attend à l'Orangerie avec le concert de Daggers. Les Liégeois partent en flèche et gardent la barre haute avec leur son punk-métal progressif. On a à peine le temps de penser de manière nostalgique à "Rock à Gogo" ("... on Radio Twenty-One") qu'on aperçoit Ponpon en train de hocher depropulse la tête derrière nous. On notera un grand moment de tendresse entre le chanteur et les spectateurs lui caressant la jambe.

    "On va essayer de clôturer le Propulse en beauté!" lançait le chanteur de My Diligence au moment d'entamer le dernier concert de cette édition 2015. Une énorme accélération d'emblée et nous voilà avec du "gros" rock puissant qui lui non plus ne faiblira pas mais restera un poil trop dans le même moule. De quoi tout de même attendre la prochaine sortie de l'album et sa "Release Party" le 7 mars prochain à l'AB Club. 

    L'année musicale vient à peine de commencer, nous vous souhaitons de bons concerts en 2015!

    >Christophe Van Impe et Philippe Sadre