- Page 4

  • Le nouveau Jacco Gardner en écoute intégrale

    hypnophobia.jpgOn l'attendait avec impatience. C'est dire si on est content  de pouvoir entendre, Hypnophobia, le deuxième album du jeune et très talentueux Hollandais Jacco Gardner. Il sortira officiellement le 4 mai prochain mais est déjà disponible sur le net ... et ci dessous.

    Pour rappel, il sera en concert à la Rockhal à Esch-sur-Alzette le 7 mai et aux Nuits Botanique trois jours plus tard. >J.C. 

  • The Hickey Underworld: Remède à la morosité avec "Ill"

    Trois ans après "I'm Under The House, I'm Dying", le groupe anversois The Hickey Underworld nous propose le résultat de ses nouvelles élucubrations. "Ill" s'inscrit bien dans la lignée de ses prédécesseurs, avec son rock noisy, souvent à la rupture mais toujours étonnant et mélodieux.

    hickey underworld,ill

    Tout d'abord, tu sais que tu tiens un album de Hickey Underworld entre les mains rien qu'en lisant les titres, plus bizarres les uns que les autres. Et en appuyant sur "Play", on se dit rapidement qu'on est en terrain connu. Le premier extrait "High School Lawyer" est probablement un des plus "accessibles", avec ses guitares métalliques et entêtantes. On imagine trop bien en plus le chanteur Younes Faltakh lancer des kicks à des adversaires imaginaires avant de chanter le "refrain"...

    En fait, on retrouve toujours un petit bout de Hickey Underworld dans chacune de leurs chansons. La voix de Younes Faltakh semble tantôt lointaine, tantôt poussée à l'extrême, comme si elle s'accrochait désespérément à un wagon de montagnes russes lancé à pleine allure. "DWAMGOZ" est bordélique et tourbillonnant, "Colossal No" commence tout en atmosphère puis reçoit subitement une pluie de riffs en pleine tronche tandis que "Seeing Eye Friend" est rendu rocailleux par de nombreuses ruptures. En fin d'album, "Chill Their Souls" commence comme une ballade rock 90's... mais devient rapidement une de ces chansons estampillées "THU".

    Chaque morceau mérite certainement plusieurs écoutes pour tenter de les apprivoiser un peu. "Un peu", parce qu'ils parviendront toujours à vous surprendre et à vous emmener... Qu'il est bon de voir un groupe faire exactement ce qui lui plaît... et à nous aussi!  >Philippe Sadre

    En concert: Le 4 mai au Depot (Louvain), le 16 mai au Vooruit (Gand), le 17 mai à l'AB Club (Bruxelles) et le 21 mai au Cactus Club (Bruges).

     

       
  • Voici le nouveau son des Chemical Brothers

    the-chemical-brothers-300x238.jpgLes Chemical Brothers repartent bientôt en tournée, elle passera par notre pays (à Werchter), le Luxembourg (nous vous en avons déjà parlé ici) et le Cabaret Vert. Les "frères chimiques" y défendront un nouvel album, à paraître le 17 juillet. Il s'appellera Born In The Echoes et comprendra des collaborations avec St. Vincent, Beck, Q-Tip, Cate Le Bon, and Ali Love. chemical brothers,sometimes i feel so deserted,born in the echoes

    Tom Rowlands et Ed Simons ont balancé ce jeudi soir leur premier extrait de ce nouvel opus. Un morceau très techno mais avec une petite touche rappelant Surrender (leur album de 1999 sur lequel on retrouvait le tube "Hey Boy Hey Girl") baptisé "Sometimes I feel So Deserted" est en écoute ci dessous.>J.C.

  • 60 nouveaux noms (dont Santigold, The Drums, Great Mountain Fire, Starflam, Roscoe, ...) à Dour

    CDS49vmXIAEaldL.jpgLe Dour Festival vient d'annoncer une nouvelle salve de noms pour son édition 2015. Quelques-uns retiennent forcément un peu l'attention. Comme Santigold, The Drums, Rival Sons, Josef Salvat, Horace Andy, The Bloody Beetroots ou Glass Animals.

    Côté belge, on note Great Mountain Fire, Roscoe, Little X Monkeys, Recorders ou les revenants de Starflam. 

    Tous les nouveaux noms: Santigold, The Underachievers, Klub des Loosers live, KRS-One,  Skepta, Kaaris, Starflam, Raury, CJ Fly, Demi Portion, JeanJass, Lomepal, Mochélan Zoku, Sanzio, The Drums, A Place to Bury Strangers, Rival Sons, Kvelertak, LA Priest, Josef Salvat, Songhoy Blues, Great Mountain Fire, Roscoe, Dario Mars & The Guillotines, Little X Monkeys, The Black Tartan Clan, Kennedy’s Bridge, Recorders, The Scrap Dealers, Za!, Mars Red Sky, and Jonathan Toubin, Horace Andy, Black Roots, Resonators and Jah9, Infected Mushroom, The Bloody Beetroots (SBCR dj set), Glass Animals, Max Cooper presents Emergence, A. G. Cook, Perc live, THYLACINE, Paranoid London, Darius, AKS, Detroit Swindle, Romare live, Kero Kero Bonito, Mugwump live, Raw District and DC Salas, Eptic, Maztek b2b Emperor, Optiv & BTK, DC Breaks feat. MC Carasel, Dimension, Kasra, Apashe and Baz & Simplistix feat. MC Skywalker. >J.C.

  • Limp Bizkit, Mastodon, Shamir ou Drenge rejoignent l'affiche du Cabaret Vert

    10686859_10152647377676918_7152974502191057784_n.jpgCe jeudi matin, les organisateurs du Cabaret Vert ont ajouté quelques nouveaux artistes à leur programmation  2015. On retrouve: LIMP BIZKIT, GRAMATIK, MASTODON, SHAMIR, ZEDS DEAD, WAND, LIDO, DRENGE et MAN OR ASTROMAN ?

    Pour rappel, le festival du Cabaret Vert, qui se déroule chaque année fin août du côté de Charleville Mézières à quelques kilomètres de notre frontière. Cette année, il se tiendra du 20 au 23 août. >J.C.

     

  • Un nouveau "super groupe" pour Dave Grohl (avec Nick Oliveri et des membres de Blink-182, Stone Sour ou Slipknot)

    5536A41B-teenage-time-killers-supergroup-to-release-greatest-hits-vol-1-in-july-hung-out-to-dry-track-featuring-randy-blythe-streaming-image.jpgTeenage Time Killers, voilà le nom de ce super groupe qui accueille ... pas moins de 21 artistes issus de groupes célèbres. On y retrouve notamment Dave Grohl et Pat Smear de Foo Fighters, Nick Oliveri, Matt Skiba d'Alkaline Trio/Blink-182, Corey Taylor de Slipknot et Stone Sour, Jello Biafra de The Dead Kennedys, Randy Blythe de Lamb of God, Tommy Victor de Prong and Danzig, Lee Ving de Fear, ...

    Une liste qui fait de Teenage Time Killers un des projets de rock américain alternatif les plus impressionnants jamais vu. Et bien, tout ce petit monde sortira un premier album le 31 juillet prochain. Il est intitulé assez "sobrement" Greatest Hits Vol. 1. Et histoire de se faire une petite idée, ce super supergroupe vient de dévoiler un premier extrait, le très thrash "Hung Out to Dry". A ne pas mettre entre toutes les oreilles... >J.C.

  • Roscoe: "Besoin de quitter notre zone de confort"

    Roscoe, terriblement beau mais plombant et déprimant? Laissez vos préjugés de côté. Avec son deuxième album, le groupe liégeois a décidé d'explorer de nouveaux horizons. "Mont Royal", qui sortira ce vendredi, est lumineux et flamboyant. A voir en live le 11 mai aux Nuits du Botanique. Pour Sudpop, Pierre Dumoulin (chant et guitare) lève déjà une partie du voile.Roscoe_PressPicture1_by_GillesDewalque.jpg

    Pierre, le titre de l'album, c'est une déclaration d'amour à Montréal?

    "Pas directement, même si je suis en effet amoureux de cette ville. Le thème de l'album parle beaucoup du fait de quitter sa zone de confort pour y revenir par la suite. Dans un processus créatif, on a tous besoin d'être déstabilisé à un moment. Moi, ça passe par les voyages. Mais, pour prendre le cas de Montréal, tu pars là-bas pour le dépaysement et finalement tu t'y retrouves quand même comme dans ta deuxième maison. A chaque fois que j'arrive là-bas, j'ai l'impression de rentrer chez moi. Tu quittes ta zone de confort, et finalement c'est encore plus confortable que chez toi."

    C'est important de s'évader pour créer?

    "J'ai besoin de découvrir autre chose, d'aller pomper l'inspiration ailleurs. Quand tu es dans un processus de routine, que tu connais tes meubles par coeur et que plus rien ne t'étonne, tu n'es pas créatif. Je me suis donc isolé dans les Fagnes et dans un gite au bord de l'Ourthe. J'ai aussi composé à Montréal.  Et je ne retourne jamais deux fois au même endroit pour créer."

    Pourquoi avoir attendu trois ans entre les deux albums?

    "Déjà, nous ne sommes pas du genre à composer quand on tourne. Le lendemain du dernier concert, on s'est dit qu'il fallait s'y mettre et y aller à fond. On a eu six mois de créativité plus qu'extrême. L'accouchement du deuxième a été plus direct, plus naturel. Il y a eu moins de prises de tête."ROSCOE MONT ROYAL.jpg

    La tonalité de l'album est fort différente de celle du premier. C'est une évolution naturelle?

    "A un moment, on s'est dit qu'il fallait qu'on arrête de ne faire que des morceaux en mineur hyper plombants. Notre producteur nous a également poussés dans cette direction. En écoutant notre musique, il avait parfois l'impression d'être face aux gars les plus chiants du monde, ce que nous ne sommes pourtant pas. La nostalgie c'est bien, mais pas de manière continue pendant 45 minutes. Il voulait qu'on montre une autre facette de nous. Nous sommes arrivés à quelque chose de plus lumineux, mais qui nous ressemble encore plus en fait. Ceux qui ont aimé le premier se retrouveront cependant dans celui-ci, car il y a encore quelques moments bien sombres, notamment sur le single "Nights"."

    Single, pour lequel vous avez réalisé un superbe clip. Quelle importance accordez-vous à l'image?

    "Une part prépondérante. Le but est d'avoir un support vidéo pour chaque morceau, à terme. Notre musique s'y prête bien, ce serait con de négliger cet aspect. Car aujourd'hui, beaucoup de gens découvrent la musique via les clips."

    Vous avez déjà eu l'occasion de tester certains morceaux sur la scène du Reflektor. Comment s'est passée cette mise en jambes?

    "La date était particulière car l'album était à peine terminé. On arrivait dans une salle qui n'était pas totalement finie, puisqu'on a joué pendant l'inauguration privée. Quand on est arrivé, ils soudaient encore des trucs. On a retrouvé les conditions un peu foireuses dont on avait besoin. Le concert s'est super bien passé. En plus, on était un peu à la maison. C'est extraordinaire d'avoir désormais un tel outil à Liège."

    Votre première vraie date, ce sera le 11 mai au Botanique dans le cadre des Nuits.

    "Les Nuits du Bota, j'y vais chaque année. Je me souviens notamment d'un concert de Wovenhand au Cirque Royal! Le Cirque, j'y ai joué avec The Feather. En tant que musicien, tu as le temps de regarder la salle. C'était génial... Cette année, ce sera encore plus particulier car ce sera notre tout premier concert. C'est un festival qui attire beaucoup de professionnels, notre équipe française viendra sur place. Ce sera une date sous haute pression. Mais nous ne sommes jamais aussi bons que sous pression. On a cette date en tête depuis début février. On fera un petit concert privé d'échauffement la veille."Olivier_Donnet_MG8305.jpg

    Revenons aux origines du groupe. Le nom, c'est un hommage au morceau "Roscoe" de Midlake?

    "Oui, clairement. Trouver un nom de groupe, c'était compliqué. Si je devais en trouver à nouveau un aujourd'hui, je ne sais franchement pas dans quelle direction j'irais. C'est quelque chose qui me traumatise un peu. A l'époque, j'écoutais ce morceau de Midlake en boucle. Pour moi, c'est le morceau pop-rock parfait."

    Mais Roscoe c'est aussi le nom d'un des membres d'Archive. Et là, même si votre musique a beaucoup été comparée à celle des Anglais, c'est un hasard...

    "C'est un hasard effectivement, car ce gars est arrivé par après dans Archive. Sur le premier album, on nous a beaucoup comparés à eux, à cause du côté un peu progressif de notre musique. C'est un peu moins le cas sur celui-ci, d'autant qu'on n'écoute plus Archive depuis quelques années. J'étais pourtant très fan jusqu'à "You all look the same to me", voire "Lights". Mais cet album-là, c'était déjà le début de la fin. Aujourd'hui, je ne peux plus écouter Archive."

    Pour quelles raisons?

    "J'ai des grosses périodes où j'écoute des groupes en boucles. Et puis quand ça passe, je ne peux plus y revenir. J'étais également un inconditionnel de Radiohead quand j'avais 20 ans. Et aujourd'hui, c'est comme Archive, je ne peux plus. Je pense que mes influences changeront sur chaque album, car je ne reviens jamais sur ce que j'écoutais avant. Il n'y a que les groupes qui arrivent à se réinventer qui parviennent à me faire rêver. Midlake en fait partie. D'un album à l'autre, il y a peu de points communs chez Midlake. J'ai des influences assez pop. Pendant la compo de l'album, j'ai beaucoup écoute Lykke Li."

    Tu as sans doute également dû beaucoup écouter Oscar and the Wolf, non?

    "J'aime beaucoup l'album. On a sorti le premier, quand il a débarqué avec son EP, qui était très acoustique. Il fait bien son truc. On nous compare régulièrement à lui, mais j'ai franchement du mal à trouver un lien artistique entre ce qu'il fait actuellement et notre musique. Toi, tu vois un lien?"Roscoe_VerticalPressPicture3_by_GillesDewalque.jpg

    Si j'écoute le premier album, oui. Maintenant, nettement moins...

    "C'est vrai qu'au niveau de la voix, oui. On a le même côté plaintif, on est dans la même vibe. Par contre, on n'aura jamais de paillettes et de flammes sur scène.. Mais je le répète, je l'ai encore vu aux Pias Nites, et j'adore."

    En concert :

    11/05/15@Nuits Botanique, Bxl

    11/07/15@Les Ardentes

    https://www.facebook.com/roscoemusic 

    http://www.roscoeband.com/

    > Un entretien de Christophe Van Impe

    > Photos de Gilles Dewalque et Olivier Donnet

  • Unstoppable, le premier extrait de l'envoutante Lianne La Havas

    lianne la havas, blood, unstoppableCe lundi, nous vous annoncions que l'envoutante Lianne La Havas signerait son retour fin juillet avec son deuxième album, Blood. Il n'a pas fallu attendre longtemps pour en entendre un premier extrait.

    Ce mardi, on a ainsi pu entendre la chanson "Unstoppable" sur les ondes de la BBC. Dans la foulée, ce chouette morceau qui oscille entre pop, soul et RnB a été posté sur le net ... et ci dessous. Le genre de chanson qui pourrait permettre à la jeune anglaise de "breaker" au niveau mondial si elle bénéficie d'une exposition suffisante. >J.C.

  • Une vidéo pour Django Django

    03bddd11.jpgLes excellents Ecossais de Django Django ont sorti la vidéo du morceau "Beginning to Fade". Il s'agit du troisième extrait tiré de Born Under Saturn, le deuxième album du combo. Ce dernier sortira dans les premiers jours du mois de mai. 

  • Intergalactic Lovers, Benjamin Clementine, AaRON: le BSF prend également forme

    bsf,therapy?,intergalactic lovers,Aaron,

    Une bonne brochette de nouveaux noms vient d'être ajoutée au Brussels Summer Festival 2015, de quoi remplir les cases du mots croisés musical de la capitale.

    La Belgique s'octroie une belle part du gâteau avec des valeurs sûres comme Intergalactic Lovers, Novastar, Magnus, Kris Dane ou l'inoxydable Sharko. Niveau international, on note la nouvelle date belge (ce sera le 17 août à La Madeleine avec Kris Dane en première partie) de Benjamin Clementine après les Nuits Botanique. La France n'est pas mal représentée non plus avec les retours d'AaRON et de... Pierpoljak, Cats on Tree ou Yelle.

    Certaines scènes ont déjà belle allure: on a déjà parlé du duo Dane/Clementine, on peut aussi noter les Girls in Hawaii et Etienne Daho le 21 août et un trio Therapy?-Flogging Molly-Triggerfinger le lendemain, toujours sur la Place des Palais. Pas très "aventureux" diront certains, mais c'est plutôt cohérent et fédérateur, soit le plus important pour un festival de ce type. >Ph.S.