- Page 8

  • Therapy?, ces bons vieux potes

    En ce lundi de Pâques, les Nord-Irlandais les plus sympas de tous les temps ont réussi à secouer comme aux premiers jours une salle acquise à leur cause. Plus que jamais, l'image "c'est comme revoir des vieux potes" prend toute sa signification.

    On va éviter les références aux cloches et aux oeufs pour entrer directement dans le vif du sujet: en première partie, les Flandriens tendance metal de King Hiss ont décrassé les oreilles des spectateurs. Les chansons s'enchaînent bien, c'est puissant et le groupe partage parfaitement son énergie pour une mise en bouche réussie et bien suivie dans le public.

    therapy?,ancienne belgique,king hissMais voilà, ce dernier est là pour ses Therapy? adorés qui débutent avec "Still Hurts", le premier single issu de "Disquiet", sorti le mois passé. A peine le premier zakouski en bouche qu'Andy Cairns et son fidèle bassiste Michael McKeegan nous enfoncent dans la bouche "Isolation" et un féroce "Die Laughing". Résultat: une belle bamboula où, à l'instar des fans de sensations fortes dans les parcs d'attractions, les crowdsurfeurs retournent faire la file. Nouveau cadeau pour eux un peu plus tard avec le duo "Screamager" (lancé par une parodie "I wish that I could be like the cool kids, cuz all the cool kids... well, fuck the cool kids!")-"Teethgrinder".

    Les chansons du nouvel album passent pas mal et les deux gars pointent du doigt en souriant vers les spectateurs comme s'ils en reconnaissaient quelques-uns. C'est même pas impossible en fait... Salement touché par la grippe il y a une dizaine de jours, au point d'annuler deux dates en Angleterre, Andy a retrouvé quasi l'ensemble de ses moyens. Après un "Diane" chauffé à blanc, il sort de scène avec sa guitare, comme pour mieux y revenir. 

    "Knives" ("A love song!") ouvre le rappel, puis Andy se souvient de son premier passage au VK en 1993 avec les anciens "Skinning Pit", "Potato Junkie" et "Nowhere", toujours aussi fédérateur. Après une heure trente de concert, les trois lascars saluent le public bras-dessus bras-dessous, comme des... potes. >Philippe Sadre

  • Frank Ocean et Sky Ferreira annoncent de nouveaux albums

    3b7a342d.jpegLe rappeur Frank Ocean a confirmé au magazine américain Billboard que son nouvel album, le successeur de l'acclamé Channel Orange (2012), en juillet. Aucun nom n'est encore confirmé... 

    Sans aucun lien avec Frank Ocean, la chanteuse Sky Ferreira a également annoncé via Twitter la sortie d'un deuxième opus, après Night Time, My Time (2013). Il s'appellera Masochism

  • Oscar and The Wolf, Robert Plant et Mika aux Lokerse Feesten

    lokersefeesten-2015.pngLes organisateurs des Lokerse Feesten viennent d'officialiser une série de nouveaux noms pour leur édition 2015. 

    On a ainsi appris qu'Oscar and The Wolf jouera le 6 août, avant Raving George (le projet électro auquel a participé Max Colombie, le chanteur d'Oscar and The Wolf).

    On connaît également l'affiche du 8 août: Songhoy Blues, Stephen Marley, Robert Plant and the Sensational Space Shifter et Arsenal. 

    Enfin, Mika sera la tête d'affiche d'une soirée 31 juillet dont on ne connaît pas encore les autres noms. 

  • Pias Nites: le talent pour BRNS, l'attitude pour Baxter Dury et l'excentricité pour Oscar and the Wolf

    Changement de décor et de formule pour les Pias Nites. La cadre un peu bordélique de Tour et Taxis a désormais fait place au Palais 12, en configuration minimale. Et tout se passe désormais sur une soirée, le rock et l'électro, et surtout du belge. Et qui dit belge, dit forcément BRNS, tout juste revenu du festival South by Southwest à Austin (Texas). "Merci à Pias de nous avoir invités. Mais bon, après tout, c'est notre label", lance Timothée Philippe, pierre angulaire du projet. Au chant et à la batterie, il est l'architecte de tous les images.jpegmorceaux. Alors oui, on les a déjà vus partout. Alors oui, c'est un peu intello et prise de tête comme musique. Mais ça n'en reste pas moins jouissif. Les curieux qui sont surtout venus les voir pour "Mexico" en auront eu pour leurs frais, puisque ce morceau est passé à la trappe, le groupe préférant balancer un inédit "I cannot fall" à la place. Un choix logique vu que, par rapport à l'EP, l'album représente déjà une belle prise de risques. Artistiquement, ce fut en tout cas sans doute la meilleure prestation de la soirée, même s'il faut bien avouer que la majeure partie de l'assemblée (en grande partie néerlandophone) était venue pour Oscar and the Wolf.

    N'en déplaise à ceux-ci, on aura préféré Baxter Dury. Perdu au beau milieu d'une programmation rock noir-jaune-rouge, le Londonien a été fidèle à sa réputation. Accent british à couper au couteau, look classe mais débraillé et entouré de poupées gonflables plutôt subjectives, le fils de Ian Dury a brillé. Jonglant entre le cognac, la bière et le vin rosé, il a pris son pied. Plus le concert avançait, plus il se métamorphosait en version dandy de Gainsbourg. Mais sans jamais altérer la qualité de ces morceaux. De quoi requinquer un dépressif!

    Place ensuite au phénomène Oscar and the Wolf. Il semble déjà bien loin le temps où Max Colombie donnait des concerts acoustiques, avec juste l'aide d'un piano. Désormais, c'est la grosse artillerie avec écran géant, paillettes et canons à confettis. Et encore, on n'a pas eu droit aux flammes de la Lotto Arena! Fringué comme s'il était encore en période de carnaval, Max vampirise l'attention. Il gesticule lascivement sur l'avant-scène, il tournoie et provoque quelques orgasmes au premier rang sur "Strange Entity". En un an seulement, Oscar and the Wolf s'est métamorphosé, devenant tout doucement le pendant flamand de Stromae en termes de popularité. Et tant pis pour le côté intimiste qui nous plaisait justement au début...

    > Christophe Van Impe

  • Coeur de Pirate sort les claviers sur la chanson qui marque son retour ... en français et en anglais

    o-COEUR-DE-PIRATE-facebook.jpgBéatrice Martin alias Coeur de Pirate est de retour. Un an après avoir signé la BO de la cinquième saison de la série canadienne Trauma (un disque de reprises), la jolie Québécoise est de retour avec un single qui annonce son véritable troisième album.

    Un single enregistré en version française et anglaise sous les noms "Oublie-moi" et "Carry On", dont les clips sont visibles ci dessous. Un morceau qui fait la part belle aux claviers, ce qui change de ses précédentes compositions.

    C'est le premier titre d'un nouvel album au sujet duquel on a peu de renseignements à l'heure actuelle. On sait juste qu'il devrait "paraître prochainement". Une tournée est également prévue, elle passera notamment chez nous par les Ardentes début juillet. 

  • Tame Impala balance son nouveau single

    tame-impala-currents.jpgAprès la chanson "Let it Happen" proposée début janvier, les psychés australiens de Tame Impala viennent de balancer un nouveau single issu de leur futur nouvel  album.

    Le morceau s'appelle "'Cause I'm a Man" et sera donc sur le tracklisting de Currents, un troisième disque dont la pochette a également été dévoilée (voir ci-contre). Il sortira dans le courant de cette année 2015. >J.C.

  • Amongster et ses belles atmosphères

    Après l'excellent single "Bright Life" l'été dernier, Amongster a sorti il y a quelques jours son premier album éponyme. Avec en prime une vidéo pour le nouvel extrait "Salrow". Le groupe gantois, un des vainqueurs du concours "Nieuwe Lichting" en 2014, propose de belles atmosphères indies déchirées par la voix de Thomas Oosterlynck. >Ph.S.


  • Des nouveaux noms pour Rock Werchter, les Ardentes et Couleur Café

    art_1417715755.pngComme chaque vendredi, Rock Werchter a révélé quelques noms de son affiche 2015. Aucun gros nom à se mettre sous la dent mais on sera content de voir en live Catfish and The Bottlemen, sans doute le groupe anglais le plus excitant à l'heure actuelle en Angleterre. Ils joueront le dimanche 28 juin, tout comme Blaudzun, Leon Bridges et CC Smugglers.

    Les Ardentes ont également révélé quelques artistes, sans donner de nouvelles têtes d'affiche non plus. On retiendra tout de même celui d'Alice on the Roof, une jeune artiste belge sur lequel Pure FM a l'air de pas mal miser pour le moment. A juste titre d'ailleurs au vu de son premier EP. Seront également présents: August Alsina, Atomic Spliff, Heystap Squad et Joke (tous le jeudi) et l'excellent groupe psyché australien King Gizard & The Wizard Lizard (samedi).

    Enfin, Couleur Café accueillera Modestep et Tarrus Riley le samedi 4 juillet. Naâman et Branko joueront, eux, le lendemain. >J.C.

  • Kurt Vile de retour à l'automne?

    Kurt-Vile.jpgKurt Vile est en train d'enregistrer le successeur de l'excellent Wakin on a Pretty Daze (qui date de 2013). Il s'appellera All Over the Place.

    Le chanteur originaire de Philadelphie l'a glissé au magazine américain Rolling Stone. Il a ajouté qu'il espérait le sortir à l'automne prochain. Assurément une excellente nouvelle, tant l'ancien membre de The War on Drugs est un des artistes les plus intéressants de la scène actuelle US. > J.C.

  • Une nuit "Made in Detroit" (avec Carl Craig) à Dour

    10986908_10155388033170257_4417202865897381239_n.jpgIl y a longtemps que les organisateurs du festival de Dour voulaient proposer une vraie nuit techno "Made in Detroit" sur la Plaine de la Machine à Feu. Cela deviendra réalité cet été. 

    Le jeudi 16 juillet, Dour sera plongé "en plein cœur de la Motor City, là où la techno est née" dixit le site du festival. Au menu, un programme pensé en partie par le (très célèbre) DJ Carl Craig semble-t-il. On aura ainsi droit à un live inédit de Carl Craig, Model 500 également en live, une touche française avec Agoria et le Belge Fabrice Lig (qui vient de sortir un album sur le label de Carl Craig).>J.C.