botanique

  • Dalton Telegramme jouera à domicile à l'Orangerie

    Démarré le 3 octobre dernier, le festival Francofaune bat son plein. Et on a particulièrement retenu la dernière date, le dimanche 13, celle où Dalton Telegramme va faire frissonner de plaisir l'Orangerie du Botanique.

    ff.jpgLe Festival Francofaune, c'est un concept simple qui a fait ses preuves à Bruxelles depuis 2014: de la musique sous toutes ses formes, en français dans le texte. Plus de 50 concerts dans une vingtaine de lieux, à consulter sur le site internet en bas de l'article.

    Mais aujourd'hui, là, maintenant, on tapote sur le clavier pour vous parler plus particulièrement de la soirée qui verra le groupe liégeois Dalton Telegramme fêter la "Release Party" de son deuxième album, "Victoria", sorti le 20 septembre dernier. De nouvelles compositions qui ont permis au quartet, en plus de devenir quintet avec l'arrivée de Fanny du groupe Faon Faon, d'étoffer sa palette musicale sans renier ses origines "americana". Des chansons douces et charmantes qu'on se réjouit de retrouver sur scène dans le futur.

    fffffff.jpgLe futur immédiat, c'est donc ce concert ce dimanche où le groupe a mis sur pied une initiative fort sympathique: un déplacement en car de Liège pour permettre aux fans de rejoindre ensemble la capitale !

    Et comme pour prolonger le plaisir, les Français de Delgres amèneront ensuite leur tuba sur scène pour nous plonger dans leur univers "blues" intimiste et racé. Bref, une soirée de clôture à ne pas rater !

    Toutes les infos sur https://www.francofaune.be/

     

  • The Sore Losers - Black Leather Jacket, Botanique, Bruxelles (10.02.2019)

    Le meilleur moyen de terminer un week-end un chouïa pluvieux? Une grosse dose de rock à la Rotonde, où The Sore Losers aurait mérité de faire s'envoler le plafond...

    IMG_8498.JPG Les Limbourgeois terminaient à Bruxelles la première partie de la tournée consacrée à leur petit dernier "Gracias Señor". Mais avant cela, on était curieux de voir Black Leather Jacket lors de l'avant-programme. Le groupe originaire d'Essen (province d'Anvers, à la frontière avec les Pays-Bas) faisait partie de la fameuse fournée 2017 du concours "De Nieuwe Lichting", mais son style garage-rock ne figurait finalement pas parmi les trois lauréats.

    Pas de problème pour ce trio énergique, qui prépare activement la sortie prochaine de son premier full album. Le single "Village People" est "hot" sur Studio Brussel, pointe le bout de son nez à l'étranger et s'avère déjà bien rôdé sur scène avec ses "woohoohoohoo", tandis qu'un morceau comme "FFFreaks" montre également une facette très intéressante, plus épurée. D'une manière générale, ces nouveaux morceaux (aucune ancienne chanson sur la setlist) se sont alignés avec une efficacité assez remarquable.

    The Sore Losers 10.02.19  8.jpgExcellente mise en jambes donc avant de The Sore Losers, un de ces nombreux groupes belges dont on peut être fiers. Début de set placé sous le signe de "Gracias Señor", petit problème de micro inclus et réglé avec le sourire. Ca joue fort, juste, avec passion. Ca joue en équipe aussi, quand les membres s'envoient des bisous entre eux. Trop bien.

    Passer le concert juste devant l'énergie et le talent de Cedric le guitariste peut certes renforcer un certain sentiment de puissance, mais l'ensemble est souverain dans sa manière de livrer un son dense et intense à la fois.

    The Sore Losers 10.02.19  a.jpgLe chanteur Jan rappelait à un moment que le groupe se produisait il y a presque dix ans sur cette même scène de la Rotonde. Une décennie, quatre albums, soit assez de matos pour faire trembler la salle pendant 1h20.

    Et ils ont bien fait le tour de leur discographie, passant allègrement d'un single à l'autre en fin de set. Jan teste son micro en s'aventurant dans le public. Des demoiselles crient le gimmick de "Girl's Gonna Break It", ce qui nous fait penser "Seven Nation Army" ou "No One Knows"."Dark Ride" perd un peu de formes dans l'aventure, mais pour compenser un "Cherry Cherry" est plus vivifiant que jamais.The Sore Losers 10.02.19 5.jpg

    "Tripper" et "Shaky Painters", tous deux issus de "Roslyn" paru en 2014, formaient un rappel qui nous filait une dernière claque avant d'aller boire une (dernière également) bière. Le groupe débute une pause d'un mois avant de reprendre la tournée. En attendant l'été, les festivals, tout ça.

    Ah oui, sinon, vous trouvez pas que la musique sur le refrain de "Don't Know Nothing" sonne à fond comme un croisement entre "Ca (c'est vraiment toi)" et "Driver's seat"? Non? Ok...

    Setlist: Little Baby (doughboy), All In A Day's Work, Got It Bad, Eyes On The Prize, Can't You See Me Running, Nightcrawler, Silver Seas, Blue Shoes, A Little More, Dark Ride, Denim On Denim, Girl's Gonna Break It, Emily, Beyond, Repair, Cherry Cherry, Don't Know Nothing, Juvenile Heart Attack / Tripper, Shakey Painters.

  • The Sore Losers sont de retour avec "Gracias Señor"

    Deux ans après un "Skydogs" qui leur a bien ouvert les portes vers l'étranger, The Sore Losers sortent aujourd'hui "Gracias Señor", leur quatrième album.

    the sore losers, gracias senor ,botanique

     

    Ca va crescendo pour les rockeurs limbourgeois depuis leur deuxième place au Humo Rock Rally en 2010: un album enregistré dans la foulée, des premiers singles ("Beyond Repair", "Don't Know Nothing", "Tripper") et une visibilité accrue.

    Leurs passages sur Canal+ et aux USA en 2016 ont en effet augmenté la popularité d'un groupe qui a toujours gardé les pieds sur terre. Et au plancher sur scène, tant leurs prestations passionnées ont conquis de nombreux publics.

    Place à "Gracias Señor" et au single "Dark Ride", parfait accompagnateur de nos nuits blanches depuis quelques temps avec son refrain en forme de bulle transpercée par un riff de guitare. Le nom de Mick Jagger vient rapidement à l'esprit, mais The Sore Losers a toujours eu la capacité à nous offrir le meilleur de leurs nombreuses influences rock. De bien beaux gagnants.

     

  • Lundi = Concerts

    Il est temps pour notre petit round up (loin d'être exhaustif) de la semaine en matière de concerts.

    Au Botanique, on pourra entendre pas mal de hits radiophoniques ce mardi. Le Néerlandais Dotan jouera dans une Rotonde "uitverkocht" mais KT Tunstall a encore des places dans l'Orangerie pour ses fans. L'Ecossaise a sorti l'an passé "Kin", son 5e album studio, qui lui n'aura pas eu énormément d'échos par ici.

    wolfalice.jpgSamedi, d'autres British, ceux de Wolf Alice, seront dans la même salle avec un deuxième album "Visions of a Life". Un travail qui, à l'instar de leur premier "My Love Is Cool"" (dont est issu l'extrait ci-dessous), a atteint la deuxième place des charts british. "Derniers Tickets" mentionne le site du Bota, il ne faut donc plus hésiter. Enfin, c'était le cas à 3h ce matin quand on a fini l'article, j'espère que ce sera toujours comme ça demain après-midi quand on se réveillera...

    L'Américaine St. Vincent sera aussi présente à Bruxelles pour le "Fear The Future Tour". Elle présentera à l'Ancienne Belgique son nouvel album "Masseduction", sorti le 13 octobre dernier. Mais ses quatre premiers albums ne seront certainement pas oubliés pour montrer toutes les facettes de son électropop bien à elle. 

    vrwrk.jpgLe lendemain, les Bruxellois de VRWRK (prononcez "Vuurwerk", photo) occuperont les planches pour ce qui s'assimile à un retour à la maison. Jergan Callebaut en Thieu Seynaeve décidaient en effet l'an passé d'échanger la capitale belge pour une autre: Londres. Une nouvelle aventure qui a notamment accouché de "Face It", en collaboration avec le chanteur anglais Khazali. Une chanson qui se retrouve sur l'album "On The Outside", également sorti il y a dix jours.

    On l'a déjà dit, de l'AB au Depot il n'y a (normalement) qu'une demi-heure par train, donc on aime bien aller voir ce qu'il se passe du côté de la salle louvaniste. Et la semaine est à nouveau bien remplie et bien belge également, avec les concerts de Temé Tan (demain, et il sera également au Democrazy de Gand ce jeudi), School is Cool (mercredi 25) et le collectif STUFF. (samedi 28), qui viendra présenter son "Old Dreams New Planets", sorti en avril dernier.

     

     

     

  • Lundi - Concerts

    bazart.jpgOn ne sait pas si J. Bernardt est reparti de Liège avec des lacquemants, par contre il est certain la programmation du Reflektor cette semaine est à nouveau des plus appétissantes. Juliette Armanet mettra demain mardi son piano au service de son album "Petite amie", tandis que la Belgique sera à l'honneur deux jours plus tard.

    Avec les phénomènes (ils seront samedi dans un Sportpaleis rempli depuis des semaines) chacun à leur échelle, Bazart (photo) et Emma Bale, on pourra se rendre compte que les Flamands font de la musique digne d'être écoutée également, que le néerlandais est une langue comme une autre et qu'ils sont gentils et respectueux aussi.

    rockerill.jpgSamedi prochain, la Wallifornia rencontrera Bx-hell à l'Atelier 210, puisque la salle etterbeekoise acueillera le temps d'une soirée le label Rockerill Records (photo), qui enverra pour l'occasion Spagguetta Orghasmond, Le Prince Harry et Rraouhhh. Soit, en résumé, une déclaration d'amour électro-loufoque à Charleroi  du "new-punk wavy", et une boîte à rythme enragée. Le genre de soirée dont on se souvient... ou pas!

    A l'Ancienne Belgique, Weezer déposera ce mercredi ses amplis et ses valises en Belgique pour la première fois depuis... Werchter 2001. On espère que les fans fidèles seront récompensés par un concert un peu plus énergique que celui qu'on a été voir à Amsterdam en avril 2016.

     

     

     

     

  • Lundi - Concerts

    jbernardt.jpgLa Foire de Liège vient de s'ouvrir, mais la Cité Ardente regorge d'autres centre d'intérêts. Après ou avant les lacquemants, il y a notamment la place pour un bon concert de J. Bernardt au Reflektor ce jeudi 5 octobre. Comme d'autres, il s'est échappé de Balthazar le temps d'un projet solo et parcourt actuellement la Belgique et l'étranger avec son album  "Running Days".

    hannielkhattib.jpgLe même jour, à 100 kilomètres de là, Hanni El Khatib viendra au Botanique présenter "Savage Times", son quatrième album. En six ans, pas mal. Et comme à chaque fois, le Californien ajoute une dimension différente à ses riffs de guitare.

    La Lotto Arena s'apprête quant à elle à accueillir quelques divas ces prochaines semaines. Mais avant Dua Lipa et Royal Blood, c'est Lorde qui débarquera à la Schijnpoortweg vendredi. "Pop Star Alert", avec tous les risques collatéraux d'usage.

     

  • Lundi = Concerts

    Shortlist de concerts sympas cette semaine... C'est une première, on changera ce qu'il faudra changer. Mais la seule écoute de quelques chansons de Mauno (photo), de passage à l'Atelier 210 ce mercredi 27 septembre, justifie l'existence même de ces quelques lignes.

    mauno.jpgLe groupe canadien propose une pop bienvenue pleine de contrastes, pouvant rapidement passer d'une atmosphère apaisante à un univers plus urgent. Un air de Spinto Band à l'opposé de son côté foufou. Bref, rien de mieux que de se faire son propre avis, c'est donc ce mercredi avec en première partie la garage pop du groupe bruxellois Annabel Lee.

    La salle bruxelloise fêtera également la Fédération Wallonie-Bruxelles avec des concerts gratuits et "tout en féminité" ce vendredi 29. Au programme: Esinam, LUBIANA et Sonnfjord, qui était présent à la toute récente "Nuit du soir".

    Du côté du Botanique, il n'y a plus de places disponibles pour Ulysse jeudi... mais il y a toujours des gens honnêtes qui revendent les leur! Le lendemain, les Américains de The Drums ("Let's go surfing") débarqueront à l'Orangerie avec un nouvel album.

    sigurros.jpgEnfin, dimanche prochain, Forest National présente "An evening with Sigur Ros". Une grande soirée musicale où le groupe (devenu trio, photo) proposera ses anciennes chansons et de nouvelles compositions, annonciatrices d'un nouvel album qui devrait, si tout se passe bien, sortir en 2018.

  • Millionaire est de retour: Alléluia!

    Millionaire,Tim Vanhamel,BotaniqueL'année musicale 2017 est d'ores et déjà réussie avec l'annonce du retour de Millionaire. Douze ans après son dernier album, le groupe reposant sur les épaules de Tim Vanhamel ne va peut-être pas sauver le monde, mais faire du bien à nos oreilles...

    Une chanson, un album, un clip, des concerts: c'est fête ici! On avait encore récemment vu Tim Vanhamel distiller ses riffs avec Magnus et The Hickey Underworld, mais on espérait à chaque fois secrètement un retour du groupe belge le plus excitant du début des années 2000. On y est donc. Et on n'est déjà pas déçu avec ce "I'm Not Who You Think You Are".

    Quant au successeur d"Outside The Simian Flock" (2001) et de "Paradisiac" (2005), il s'appelle "Sciencing" et sortira le 19 mai prochain. Quarante-cinq jours de patience comparés à douze ans, ça va quoi...

    En concert: le 7 juin à la Rotonde du Botanique (Bruxelles), le 15 juin au Point Ephémère (Paris) et le 16 juin au Best Kept Secret Festival (Hilvarenbeek, Pays-Bas).

  • "Sewer Blues", le dernier Timber Timbre

    timber timbre,sewer blues,future sincerely pollutionLe groupe canadien a publié hier la vidéo du premier single de son prochain album, à paraître le 7 avril prochain.

    "Sewer Blues", le blues de l'égout. Un nom qui colle pour une chanson qui parvient directement à nous toucher. Le prochain album, "Sincerely, Future Pollution" (pas très gai non plus comme titre), retranscrira selon le groupe les "difficultés et la décadence dont souffre notre société".

    Une bonne nouvelle dans cette beauté triste: il reste des places pour leur concert du 8 avril prochain, soit le lendemain de la sortie de l'album, à l'Orangerie du Botanique. 

     

  • La comète "Nuits Botanique" se rapproche de Bruxelles

    banner-300x240-nuits16_0.jpgComme chaque année à la même époque, le Botanique donne rendez-vous à la presse pour une présentation des traditionnelles Nuits à venir. En  revenant brièvement sur l'année 2015.

    Et sur deux évènements marquants pour la directrice générale Anne Valentini: la fin en juin 2017 de la concession du Cirque Royal accordée au Botanique ("nous en parlerons toutefois aux journalistes ultérieurement") et évidemment les attentats à Paris, qui ont "changé les mentalités du public et des organisateurs de concerts".

    Place au contenu d'un festival que le responsable Paul-Henri Wauters qualifie de "comète", puisqu'il y aura également de nombreuses soirées avant et après les dates officielles (du 12 au 22 mai) de l'évènement.


    les nuits botanique,botaniquePour parler de la fort sympathique Nuit Belge (le 16 avec Baloji, Soldier's Heart, Robbing Millions, Le Colisée), Marc et DeeJ de La Muerte évoquent notamment Mauro Pawlowski, qui ne pourra pas être présent et Vive La Fête qui, eux, devraient bien être présents... Ca promet! 

    Le lendemain, on notera la projection au Cirque Royal du film "Les premiers, les derniers" de Bouli Lanners. Avec dans la salle un orchestre dirigé par Pascal Humbert, auteur de la bande-son. 

    Les artistes belges gardent évidemment une place de choix mais la richesse de l'affiche mérite le coup d'oeil! 

    Infos sur http://botanique.be/fr/project/les-nuits-fr/2016

    >Philippe Sadre